AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 eat me, drink me •• camélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
coeur souillé de noirceur
Camélia
coeur souillé de noirceur


Masculin

MESSAGES ▲ : 90
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 07/01/2015
AVATAR ▲ : dante @dmc par sucrette.
DIT ▲ : blanc.
ANECDOTE ▲ : il n'aime pas le chocolat.
FICHE RS ▲ : mon amour que tu sois morte

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaVen 9 Jan - 15:52

Camélia
Feu Célian Beauvoir
Il est dit Blanc
38 ans d'apparence
Monégasque
Chocolatier
Vit à Libra
Damné
Impuissance
Camélia est dépossédé du sexe. Il est physiquement incapable d'assouvir ses désirs et défendu de tout acte charnel. Camélia était un homme gentil avant qu'on lui ôte sa masculinité, et cet exérèse l'a tristement rendu fou.


rêve d'archipels, de vagues perpétuelles


Camélia est un colosse blanc aux cheveux de sel et tous les traits creusés dans l'ivoire de sa peau sont froids. Il est monolithe et fantôme, lémure et rocher ; il est aussi grand que léger, et tout l'air qu'il déplace disparaît au fond de ses yeux comme dans un trou noir. Camélia torréfie les confiances à feu nu par ses mouvements imprévisibles, ses rictus invisibles, la roublardise fébrile derrière ses doigts croisés. Il respire doucement, parle toujours très fort, et sur ses grands tabliers il essuie votre confiance caramélisée.


sismiques et sensuelles


Camélia dessein, essaim, petit façonnier blanc sous les trombes édéniques, faiseur de mirages et mangeur de miracles, Camélia maraudeur souriant, Camélia confiseur de craques et cuiseur de simulacres, Camélia petit marchand aux sourires femelles et au yeux gélatineux, Camélia à la longue langue sucrée qui vrombit de saluts soyeux, Camélia tourment collant. Dès l'instant où Camélia vous est précieux, c'est terminé.

Ses mots sont des arpèges, il les suce du bout de la langue et les sucre avec ses yeux de miel, il s'est fait compositeur, et il s'est fait interprète, commercial de génie il a su produire le suc qui tapisse sa vie malade et en faire un nectar universel, il a su se faire débiteur et a su se faire denrée, il a su se faire objet et a su se faire désirer. Camélia a rendu son inutile indispensable, vendeur de mélasse et prestataire de rêves ; il est l'insoupçonnable ténia qui fait des gammes de ses sourires et du sirop de ses conseils, il est cette fourmi rouge qui bouge sous les nappes et que les bombes ne tuent pas.

Camélia pourtant n'est pas insecte, il est un nuisible d'une autre espèce, il est une perle, et des perles, il vous en fera des colliers ; ils seront comestibles et seront si fragiles que personne ne cherchera les serpents sous les caresses névrosées. Camélia se déguste par à-coups cruels. Il souffre de ces lambeaux mâles qu’on lui a arraché trop tôt, de l’ablation atroce de sa virilité. On lui a enlevé la chair, et on lui a enlevé les paroxysmes, on l’a laissé avec son bas-ventre aveugle et les tisons d’un feu qui ne peut plus rugir. Alors Camélia, pour se tendre à nouveau, a repoussé la honte et tué la mesure ; il a fait des autres son aphrodisiaque. Il connait les peaux qu’il ronge comme le sucre lent ronge l’émail, il est rompu au mensonge et vous frotte à l'ébène de son aigreur candie sans vous blesser.

Ce que propose Camélia est toujours d'excellente facture : il est un artisan de goût. La faille n'existe que si l'on veut bien, et rares sont ceux qui ne veulent pas de Camélia, Camélia nécrose secrète qui ne vous donne qu’un délicieux fragment à glisser dans la bouche, Camélia accident mielleux qui vous arrive et dont vous ne vous défendez pas. Camélia poison se suçote et se dissout sur vos papilles ; ses sourires émollients rendront flasques vos bouches et feront tomber les ongles de vos doigts.

Devenez l'ami de Camélia, découvrez le cœur fondant de Camélia, l'ammoniac diabolique qui mousse dans ses chaudrons et coule de ses dents, les dents qui claquent de Camélia, la voix sans tain et l’œil bien trop bleu de Camélia, les paquets cadeaux et les cartes fidélité de Camélia, ses mains lubriques qui se fondent dans vos doigts, ses caillots de murmures dans vos artères, ses silences de sucre, ses rires confits ; cuvez des gentillesses de Camélia, soignez-vous avec les plaisirs coupables de Camélia, ses compliments ouvragés, ses éloges en pièces montées, ses déconfitures ambrées qui ne se terminent pas.


d'un amour qui le flingue


•• Camélia s'échine, sans succès, à inventer des recettes de chocolats aphrodisiaques pour lever la malédiction. S'il est aussi inventif et propose chaque jour de nouvelles créations qui ravissent ses clients, c'est seulement parce qu'il est motivé par la perpétuelle frustration que lui a infligée la balance.

•• Il a la peau très douce.

•• Ses cheveux ont perdu leur couleur sitôt qu'il a pénétré Libra. Ils étaient blonds, avant.


d'une fusée qui l'épingle


Il arrive un moment ou tout dans l’autre paraît insupportable. Du grain de beauté comme une encoche sous la paupière au plus petit des cheveux blancs. Le léger sursaut de ses lèvres qui se pincent, le tressautement de ses doigts qui se serrent, et puis, ah, la moindre de ses élégances, comme ces foutus bouquets garnis qu'elle faisait livrer par douzaines sur le paillasson pour se faire excuser. La mièvrerie lui était systématique ; elle ne trouvait rien de mieux que ces poncifs de romantisme navrant, que ces odieux égards sans fin, que ces interminables week-ends en amoureux à Bali où elle tenait toujours à ses photos souvenirs et ses dîners à la brûlure lancinante d’une chandelle. Ses petites attentions s'empilaient chaque jour les unes sur les autres, tel ce canard nauséabond où elle travaillait comme rédactrice depuis bien trop longtemps.

Sa plume, sans surprises, était exactement comme elle : ennuyeuse.



Désolée…

Désolante.




Camélia renversait le café bien mieux qu’elle ne le faisait, et Célian acidifiait les mots à l’acétone qu’il roulait depuis sa langue jusqu’aux oreilles bordées de courts cheveux bruns. Hier il lui avait dit en plaisantant de les couper.

Un mot de lui et elle s’immolait, l’idiote.

Non. Ça pue, ça bave… Ça détruit tout ce que ça touche.

Mais quand ils sont petits, ils sont adorables.

Et alors ? C’est vivant. Ça grandit.

On l’élèverait. On lui apprendrait à être sage.

Lis sur mes lèvres. Pas de clébard.

Je m’occuperais de lui…
un éclat de rire mielleux.

Tu t’occupes déjà si mal de toi.

Être aussi désespérément amoureuse d'un type de son espèce ne lui avait fait que du mal. Elle souffrait dans un silence de verre, ne le heurtant que de ses sourires, ne le punissant que de sa douceur, et il répondait toujours à chaque velléité de tendresse par des sonnets de soupirs. Sa peau ne touchait la sienne que par hasard et elle en frissonnait à chaque fois.

Elle avait mal, elle se blessait dans ses bras qui étaient des couteaux, elle le laissait venir en elle comme un poignard, lui dire des choses tranchantes comme des rasoirs ; pourtant, ça faisait deux ans qu'elle tenait bon. Deux ans d'amour unilatéral et de désir famélique alors qu'il lui avait bien dit, le premier soir, dans cette chambre, qu’ils ne seraient jamais deux lignes parallèles. Cette phrase du connard authentique avait achevé de la mettre, devant lui et ses yeux de gypse, à genoux.



Célian, c’est Camélia. C’est le troisième message que je te laisse. Tu ne m’as pas dit que tu rentrerais si tard… j’ai annulé la réservation, de toutes façons la pièce n’avait pas l’air si bien que ça et je suis fatiguée. S’il te plaît, rappelle-moi ? Je t’aime.



Qu’est ce qu’elle lui trouvait ? Il était oisif. Il ne serait jamais chocolatier. Ses merveilles promises s’étaient évanouies aussitôt qu’elle avait quitté l’éden fumeux de son lit. Il ne s’intéressait qu’à son argent. Il ne connaissait pas la date de son anniversaire. Il ne répondait pas à ses appels. Il avait de longs caprices d’adolescent. Il n’avait dit oui que par confort. Il ne voulait d’elle qu’avec parcimonie, par à-coups fastidieux, et sa fantaisie ne durait qu’un instant trop stérile pour un miracle. Il était menteur, grivois, vulgaire. Beau comme un enfant nu.



Il y avait eu cet accord tacite qu’elle avait signé dans un souffle, et chaque fois qu’il ne rentrait pas le soir, elle s’endormait face à la fenêtre qui donnait sur le balcon avec à son chevet des bouquets d’ancolies. Les somnifères avaient un goût de silex, elle s’endormait les yeux ouverts ; les nuits se temporisaient par la douleur et les secondes passées ailleurs que dans ses bras. Elle décidait de s’enivrer de mensonges. Les siens, ceux de Célian. Parfois elle rêvait que le drap autour de son corps l’étouffait et la dévorait. Au creux de son ventre où poussaient des vignes il lui faisait des perfusions d’amour qui s’élevait vers les nues, se heurtait aux étoiles, redescendaient en eaux de pluies. Monaco noyée sous une brume de tristesse n’était supportable que parce qu’elle gardait, indéfectible, l’inertie de sa passion. Elle se laissait assassiner par le prolongement de sa vie.



Il revenait avec le parfum d’une autre. Alors elle allait l’acheter, mais il ne le remarquait pas. Pour lui toutes les filles avaient le même parfum. Pour lui ce mariage n’avait été qu’une autre journée d’hiver.



Je ne viens pas. Je ne les aime pas. Leurs dîners à la con m’exaspèrent.

Mais ce sera juste pour une journée, tu le sais bien. Je t’en prie.

Tu vois, tu parles exactement comme eux. Tu es bien leur fille.

Je t’en prie.

Je t’ai dit que tu… je t’ai dit… est-ce que tu peux s’il te plaît arrêter ? Je déteste, je déteste ces larmes de crocodile.

Juste pour une journée, et après plus jamais, c’est promis…

Tu es hideuse quand tu pleures. Tu serais surprise.

— Je t’en prie…

Si tu continues, je m’en vais.




Camélia gardait de Célian, dans ses poumons, la seule fois où il lui avait souri. C’était le jour où ils s’étaient rencontrés et où il avait été l’homme parfait. Il lui avait raconté sa vie d’échappées longues et de lignes de fuite, il lui avait dit qu’elle était trop belle pour être dans ses bras. Elle avait posé sur sa tête une couronne de chrysanthèmes, et sous les ivresses blondes d’une unique journée solaire, ils avaient brûlé leur heures comme de petits papiers. Leurs peaux avaient été mousseuses d’une frénésie lente et leurs cœurs avaient pris de très grands virages. Ce bonheur transitoire, elle en avait épuisé tous les sucs, elle l’avait délité jusqu’à l’os, jusqu’à ce qu’il la porte dans l’érosion de ses draps. C’est à partir de là que le rêve s’est oxydé. Parce que Célian n’était pas un rêve : Célian était un homme.



— Mais on a déjà la voiture ?

Ça sert à rien, un monospace à Monte-Carlo.

J’aime aller à pieds aussi.

Mais un Vespa, c’est tellement mieux !

Je ne sais même pas m’en servir.

C’est comme le vélo.
Il faisait un peu onduler ses boucles et se mordait la lèvre pour creuser la fossette de son menton. Je t’emmènerais à la plage.

C’est dangereux, en plus…


Allez, s’il te plaît. Elle adorait cette fossette. Pour me faire plaisir.



Elle remerciait le ciel de gagner si bien sa vie, d’être jeune, jolie, mais rien ne pouvait faire partir ce léger élancement qu’elle avait dans le cœur quand il ne voyait même pas que leur voisin de table au restaurant la dévorait des yeux.



Célian était pour Camélia la lumière et l’enfer. Il la maintenait en vie par un tout petit trou d’air dans le fond d’un huis clos. Camélia était pour Célian un encombrement douceâtre et un mal nécessaire. Il ne voulait pas d’enfants, il ne voulait pas de baisers. Il fermait derrière lui une porte d’obsidienne qui le faisait disparaître dans le vrombissement de la ville et elle restait dans le néant. Elle n’était pas morte, pas tout à fait : elle s’oubliait juste avec ses blessures. Elle s’amenuisait. Cette mascarade irisée par les rires sismiques de Célian ne connaissait pas l’expiration.



— Mon amour ? Il fait beau.

— Comme toujours.

— Tu avais dit qu’on irait à la plage.

Hm… on ira demain. Je suis fatigué.

— Tu dis ça à chaque fois…

Je suis fatigué, j’ai pas mangé. J’ai mal au ventre. Je veux pas faire d’hydrocution.
On fera des sandwichs. On mangera une glace.

Camélia, approche-toi.

— Hm ?
Elle tendit le cou et leurs visages se frôlèrent. Il glissa doucement les deux mains sur ses pommettes constellées de taches de rousseur qui dessinaient des étoiles sur sa peau blanche.

Tu es une pauvre fille.



La poussière volait. Au creux de ce vent crépusculaire la route qui se découpait au milieu des massifs n’était qu’un serpent entre le roc et l’abîme. La voie qui menait vers le Larvotto et sa plage de sable fin était d’asphalte, elle ondulait autour de la pierre. Le mistral faisait des sillons dans la noirceur de ses cheveux. La carrosserie tressautait et elle n’osait pas garder les yeux ouverts. L’air sec avait étuvé toutes ses larmes et parce qu’il détestait ça, avec difficulté, elle avait cessé de pleurer.



Ses mains se resserraient autour du buste de Célian. Il était chaud et pourtant il était froid. Il était à des années-lumière de ses bras qui se fermaient sur un abysse. Son pouls erratique semblait battre partout sauf dans sa poitrine, parce que le sang de Célian était chaud mais son cœur était froid.



Célian serait toujours pour elle ce blizzard qui s’éteignait et cette masse de glace qui se détachait pour s’en aller à la dérive. Là où elle n’était pas, là où ses paumes se blesseraient ; vers des ailleurs gelés. Célian était l’hiver.



Elle glissait une main sur son front mais il ne sentait jamais sa main. Sa paume traversait la tempe indifférente. Elle s’agrippait à la veste rouge qu’elle ne lui avait jamais offert.



Il y eut sous les roues quelque chose de craquant puis le bruit violent d’un embrayage, et avant ce virage qu’il négociait toujours si mal, les têtes se cognèrent ; les roues de la Vespa quittèrent le sol. Comme une petite comète en fer elle s’éleva par-dessus la digue et elle tomba avec la nuit du haut de la falaise.



Il y avait ceci d’immuable chez Camélia et Célian qu’ils n’allaient jamais ensemble au même endroit. Camélia avait glissé de son siège et son corps bousculé gisait avec ses écorchures près de la palissade. Célian lui avait préféré la chute le long de ces murailles sans couleur, ces veines tranchantes de calcédoine, il lui avait préféré l’à-pic au bout de la mer. Le sang de Célian teintait les profondeurs benthiques au lieu d’habiter Camélia, au lieu de bercer Camélia, au lieu de prendre forme en quelque chose d’infiniment meilleur que lui à l’épicentre de son ventre.



Qu’importe. Il était mort.


on est loin des amours de loin


Feat Dante, de Devil May Cry.

Maxime-Daniel c'est hyper stylé.
Je suis transpatiotemporel.
Je suis intergénérationnel.
J'ai trouvé BLINDFOLDED via topsite.
Je pense que j'ai même pas eu le temps de penser avant de m'inscrire.
Pour l'instant je n'ai pas de quoi me plaindre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conscience vouée à l'errance
Fétide
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 116
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 29/12/2014
AVATAR ▲ : Calcium - Vocaloid
DIT ▲ : La Pestilence.
ANECDOTE ▲ : Est la Pourriture / Sent le cadavre / Les insectes sont ses amis / Aime les fleurs
FICHE RS ▲ : LAMBEAUX x ERRANCES

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaVen 9 Jan - 16:11

Bienvenue !

Camélia souffre d'un bien triste tribut ;; et j'adore comment tu as écrit ta fiche, ce style de personnage est tellement cool **. Joli codage en passant !


Fétide pourrit en #A30400
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conscience vouée à l'errance
Opium
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 1135
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 30/12/2014
AVATAR ▲ : Kirishiki Sunako 【SHIKI】
DIT ▲ : La Désolation
ANECDOTE ▲ : ▬ dealeuse à la ville de libra ▬ observe les humains car c'est le seul moyen de comprendre pourquoi elle est née ▬ souffre pour l'éternité
FICHE RS ▲ : www

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaVen 9 Jan - 17:32

J'adore ton personnage. Hâte de voir son histoire c:
PS. réserve moi un lien ♥

BIENVENUE 8D


_   opium's #62427c
merci pour les avatars ♥️
clique 8D♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
Adria
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 213
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 30/05/2014
AVATAR ▲ : Daenerys
DIT ▲ : Ad
ANECDOTE ▲ : - claustrophobe - bordélique - les transporteurs la rendent malade - elle boit et fume depuis son arrivée ici - elle dessine ou s'endort n'importe où
FICHE RS ▲ : et plonger au sommet
avec ombres et nuages (rps)

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaVen 9 Jan - 18:05

Welcooome
wow so much wow .-.
T'écris vraiment très très bien je trouve. Fin, tu rendrais mon prof de Litt heureux quoi.
La joie en voyant ton avatar, la tristesse en voyant le tribut ;_;'
Je vais tellement stalker ton histoire *attend*


eat me, drink me •• camélia QTsMK2t
slurp slurp, j'ai le soif
...et boum ; © saha

pratiquante Ébènéïste ♥
♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coeur souillé de noirceur
Sucre
coeur souillé de noirceur


Féminin

MESSAGES ▲ : 332
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 09/01/2015
AVATAR ▲ : France ▬ Hetalia
DIT ▲ : chevalier.
ANECDOTE ▲ : son tribut est qu'il est condamné à ne plus jamais dire la vérité. il est accessoirement confiseur et claustrophobe.
FICHE RS ▲ : crache ton miel •

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaSam 10 Jan - 0:41

COUCOU BIENVENUE.
(bon techniquement tu es arrivé avant moi, depuis un moment, mais je voulais quand même débarquer dans cette fiche parce que cette fiche, elle déchire tellement).
J'aime horriblement et atrocement ton personnage, j'ai hâte de découvrir son histoire. J'espère qu'entre chocolatier et confiseur, on s'entendra bien (oui, j'essaie déjà de te harponner pour un lien).



Avatar par Ébène le magnifico ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coeur souillé de noirceur
Camélia
coeur souillé de noirceur


Masculin

MESSAGES ▲ : 90
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 07/01/2015
AVATAR ▲ : dante @dmc par sucrette.
DIT ▲ : blanc.
ANECDOTE ▲ : il n'aime pas le chocolat.
FICHE RS ▲ : mon amour que tu sois morte

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaMar 13 Jan - 23:56

Ce débordement d'amour me submerge et je me laisse noyer de bon gré.
Je vous livre Camélia, allez-y, SAUCISSONNEZ-MOI DE VOS LIENS. Merci beaucoup pour tous ces compliments aww.

Vous pouvez désormais lire le soap opéra géant qu'est l'histoire de cet eunuque. Enjoy.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
Revolver
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 50
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 02/01/2015
AVATAR ▲ : Link Δ TLOZ
DIT ▲ : La pute
ANECDOTE ▲ : Passionné d'origamis
FICHE RS ▲ : so quiet down


eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaMer 14 Jan - 4:54

cette fiche est absolument extraordinaire et je suis bluffée. écris un livre, un recueil de nouvelles ou dieu sait quoi d'autre, je crois bien qu'avoir autant de talent exige d'être exploité. s'il te plait. qui que tu sois. voilà, adieu.

(+ je veux un lien)
(et et et un rp)
(je) (omg)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conscience vouée à l'errance
Silas
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 217
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 23/12/2014
AVATAR ▲ : cecil ✘ wtnv (angelboobs t'as tout mon amour usee)
DIT ▲ : l'insatisfait
ANECDOTE ▲ : amateur de sourire d4rk. n'aime pas les kikoo, sauf icare. s'invente une vie à chaque nouvelle rencontre. se retient de glousser à chaque compliment. ne vous aimeras sans doute jamais plus que ses cravates. passe sa vie sous sa tente, ou sur son dromadaire. fuck les repas équilibrés.
FICHE RS ▲ : ✘ come on, get drunk, u know u wanna ✘

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaMer 14 Jan - 18:32

Sérieux.
(c'est beau)
(bienvenue)
(je te mange)


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité


eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaJeu 15 Jan - 0:57

[14/01/2015 10:29:16] hopsin: je l'ai relue genre six fois je
[14/01/2015 10:29:17] hopsin: rfgyhujcdk

voilà j'ai un peu fangirlisé sur skype avec revolver
cette fiche est MERVEILLEUSE i mean t'écris tellement bien est-ce que tu réalises
(je vais lire tes rps)
(tous)
(pLUSIEURS F-bref)
Revenir en haut Aller en bas
conscience vouée à l'errance
Sahara
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 405
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 05/05/2014
AVATAR ▲ : panty ; panty & stocking
DIT ▲ : le canari
ANECDOTE ▲ : elle se garde bien d'avouer qu'elle est une vagabonde, bravo l'honnêteté.
FICHE RS ▲ : i'll worship like a dog at the shrine of your lies

eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUaJeu 15 Jan - 20:26

image de bienvenue
BIENVENUE SUR LIBRA ••

Ca y est, te voilà validé et prêt à parcourir les grandes plaines de Libra. Tu as désormais accès à l'ensemble du forum et est libre de rp avec le reste des âmes !

N'oublie cependant pas d'aller jeter un coup d'oeil aux bottins pour faire recenser ton personnage notamment.

Et surtout, amuse-toi bien et puisse ton voyage durer ! ♥️

J'ai. J'ai tellement rien à dire face à tant de perfection, Camélia est aussi parfait que ton écriture. j'suis soufflée par ta maîtrise de notre langue vraiment, jalouse aussi, probablement. /pan

Je te valide sans réel suspens parce que bon, les commentaires des autres avant moi sont bien témoins de comment on est tous gaga. et oui, je stalkerai tes rps aussi, compte sur moi. kokoro

BIENVENUE A TOI. ♥️
(si je mets du temps à te mettre ta couleur après ce message, c'est normal. ma connexion déconne tellement, je sais pas combien de temps ça peut me prendre ohoh)


crédit avatar ©️ ébène the cutiepie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


eat me, drink me •• camélia Empty
MessageSujet: Re: eat me, drink me •• camélia
eat me, drink me •• camélia RxkgjUa

Revenir en haut Aller en bas
 

eat me, drink me •• camélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Identification :: Première Encre :: Arrivée à Libra-
Bouton UpBouton Down