AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 pan t'es mort [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
coeur souillé de noirceur
avatar
coeur souillé de noirceur


MESSAGES ▲ : 213
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : madotsuki 【yume nikki】(par Silas)
DIT ▲ : le lapin rouge
FICHE RS ▲ : www

MessageSujet: pan t'es mort [fini]
Jeu 15 Jan - 7:56


pan-pan
on en oublie parfois de vivre
Informations Générales
APPELLATION - Pan-Pan

ANCIENNE IDENTITE - Eva Adamantine

SURNOM - le lapin rouge

ÂGE PHYSIQUE - environ douze ans ?

NATIONALITE - argentine

METIER - Raflée la première fois, on l'a mise derrière un étal sans lui demander son avis et on lui a dit qu'elle assisterait la vendeuse de poissons. Elle n'y est pas retournée. La seconde fois, on l'a affectée dans un potager, elle a tenu deux semaines. Depuis, elle erre, sans travail, incapable de trouver du piston.
Cependant elle rend parfois des petits services aux éleveurs parce qu'elle s'entend assez bien avec les animaux, ils lui font beaucoup moins peur que les gens et elle arrive à les comprendre quelquefois grâce à une bonne observation.
Sinon elle voudrait bien vendre les petits bijoux qu'elle confectionne. En guise de matériaux, des pierres de toutes sortes, du cuir, du fil à broder, des plumes véritables, du bois… Mais elle n'a pas du tout l'âme d'une vendeuse, elle sait juste jouer de ses mains. Alors ses bijoux, soit elle les porte soit elle les donne au premier venu, les insère dans une boîte-aux-lettres au hasard, les glisse dans la poche d'un passant, dans un livre de la bibliothèque…

LIEU DE RESIDENCE - dans un banal appartement au cœur d'Eraclae

GROUPE - damné

TRIBUT - l'enfance

Description Physique
« you have to look pretty in order to survive in this harsh world »
Tu te dis que les gens en Amérique du Sud ils ont la peau mate et les cheveux sombres, mais c'est faux. Ils viennent d'Europe, et en Europe les gens sont pâlichons et ont les cheveux de toutes les couleurs. Et bien en Argentine, c'est pareil pour une grosse partie de la population, et Pan-Pan a donc hérité de sa nature caucasienne. Sa petite peau arbore une jolie couleur claire, ses yeux brillent d'un éclat auburn et sa longue chevelure s'expose dans un châtain clair aux mêmes reflets que ses iris un brin plus sombres. La couleur de sa robe à manches longues se marie bien avec l'ensemble, d'un rouge clair pas pétant du tout, presque marron en fait, et d'une jupe plus foncée. Enfin, ses jambes sont couvertes de longues chaussettes noires et ses souliers marrons manquent sérieusement de goût.

Tu sais, Pan-Pan elle fait plutôt douze ans, peut-être même onze avec son adorable minois et ses grands yeux apeurés. Ceux-ci sont en amande, jolis comme tout, et son nez et sa bouche possèdent encore les courbes enfantines qui les rendent mignon à souhait. Son front un peu grand quant à lui est masqué par une frange irrégulière qu'elle ne coupe pas assez souvent, alors quelque fois les mèches cachent ses yeux, ce qui l'arrange au final. Son cou, lui, demeure majoritairement caché par le col long de sa robe et ses bras par les manches de sa robe. Des épaules raides qu'un bon massage soulagerait, des tout petits seins aisément effacés sous ses vêtements, une taille enfantine et des hanches étroites... Pan-Pan avait à peine commencé la puberté lorsqu'elle est morte. Des tas de boutons enlaidissaient son visage mais pouf ! disparus ici. Elle ne possède certes pas d'épiderme doux mais il a au moins le mérite d'être à peu près lisse. Cependant, elle est tout sèche au niveau de ses jambes, elle pèle tristement et s'irrite parfois, ça se voit lorsqu'on approche le regard de ses genoux dénudés. Ou si elle porte des chaussettes un peu plus courtes que d'habitude, mais généralement elles sont plus confortables qu'elle en ont l'air.
ANECDOTE
« we need to discover what is hiding behind that soul »
On a essayé plusieurs fois de la rafler, en vain, si bien qu'elle a passé quelques petits jours toute seule, paumée, en pleine citadelle.
Finalement c'est en pleine nuit, alors qu'elle était terrorisée, que quelqu'un a réussi à l'approcher et à la rassurer. Même si ce n'était pas son métier de rafleur, il l'a quand même amenée à l'hôtel l'Absynthal où elle a pu terminer sa nuit en paix et sécurité. Elle a fait un très gros dodo pour retrouver le sommeil perdu. Depuis, elle a un peu moins peur.

Mais elle a tué quelqu'un à la citadelle et blessé quelques autres personnes, si bien qu'elle a une mauvaise réputation malgré son court séjour de deux semaines là-bas. Pourtant elle n'a pas fait ça par méchanceté, seulement par panique...

Elle a déménagé à Eraclae assez récemment, si bien qu'elle n'y est pas encore très connue. Elle n'aime pas son appartement en plein centre, elle préférerait une petite maison isolée ou une roulotte abandonnée. Quelque chose de retiré en somme. En tout cas elle préfère bien cette petite ville à la citadelle. Si jamais elle se perd après le couvre-feu, on la ramène gentiment chez elle sans la gronder – parce si on essaie de la gronder elle détale.

D'ailleurs elle a bien compris que la balance était détraquée, alors les groupes elle s'en fiche. Tu lui fais peur que tu sois gentil ou méchant, joli ou puant. Elle a peur de tout le monde, comme un lapin sauvage ; elle est phobique aussi alors des fois la simple idée de devoir mettre le nez dehors l'angoisse, elle a du mal à respirer et a l'impression que son cœur va s'arrêter soudainement.

Et puis comme la balance lui a volé son enfance, elle ne sait pas s'amuser, elle a même du mal à éprouver du plaisir dans le jeu et ça c'est très triste.

Enfin, même si elle ne parle pas souvent – bien qu'elle déteste qu'on lui lance un « t'as perdu ta langue ? » parce qu'elle trouve cette phrase stupide voire moqueuse – parfois elle sort des phrases étranges, pas en mal bien sûr, mais étranges dans le sens où elles n'ont pas trop leur place dans le contexte, où elles sont métaphoriques, où on en ignore le but précis.

Les mots sont carnivores.
Syllabes tranchées, phrases mâchées, message avalé.
Les mots sont carnivores.
Retiens ça s'il te plaît. Ils sont carnivores. Ils te mangent le cœur.
Je te le jure.

description morale
« humanity is a curious thing, we're so similar but so different at the same time »

Comment les tributs tombent-ils ? Pourquoi toi dois perdre un œil, toi être sourd, toi amputé, toi muet, et toi incapable de pleurer, et toi sans méfiance, et toi incapable de mentir, et toi innorienté… Qui choisit ? Mais pourquoi ?
Pourquoi ?
Voler l'enfance à un enfant ?
Que reste-t-il à un enfant sans enfance, enfant qui ne sera jamais adulte mais plus jamais enfant non plus, enfant nulle part, enfant détruit, enfant inexistant, que reste-t-il ?

Pan-Pan pourtant a l'air bien enfant quand on l'aperçoit cachée derrière un mur, l'air effrayé d'avoir été remarquée. Non, Pan-Pan n'aime pas qu'on la voit, Pan-Pan préfère rester ombre, toute petite ombre, toute petite petite ombre d'une minuscule fleur au milieu d'une grande si grande forêt qu'on s'y perdrait. Pan-Pan, c'est le lapin qui détale et se réfugie dans son terrier sans mot soufflé.
Mais quand on lui tend la main, Pan-Pan hésite à fuir. Alors elle reste figée, mitigée, et comme elle ne sait pas elle n'agit pas. Pan-Pan ne montre jamais son menton, elle préfère se cacher sous son front et voilà.
Pan-Pan c'est un peu comme un petit être sauvage, pas trop agressif car plutôt craintif. C'est comme ça généralement qu'on la rencontre.

Pan-Pan a l'impression d'être une grande brûlée alors même qu'elle ne sait pas ce que ça fait. Elle a déjà songé à essayer de s'immoler mais elle n'est pas vraiment masochiste alors l'idée demeure dans sa cage d'idée. En revanche, elle a ce quelque chose que les enfants n'ont pas.
Ce quelque chose de terrible, plus terrible qu'un poumon pourri au tabac, plus terrible que des tas de tumeurs qui poussent sur un corps comme des champignons, plus terrible qu'un accident de voiture où tu as juste le temps de crier avant de mourir sur le coup le corps saignant de l'intérieur.
Elle a des cicatrices, Pan-Pan, longilignes, ou courbées, des cicatrices partout sur les bras parce qu'elle est hélas adepte de ce fléau qu'on appelle sans sobriété aucune « scarifications ».
Pourquoi Pan-Pan écrit des mots au cutter sur son épiderme ?

« C'est pas grave, ce sont que des petits bobos, des dessins sur ma peau, des messages à Perséphone – tu sais qui c'est Perséphone ? – ça ne laisse pas de trace, regarde cette plaie, là, que j'ai faite hier, elle est toute simple, toute propre, et elle cicatrisera tout bêtement. Pourquoi c'est grave ? C'est pas grave que tu fumes ? »

Pan-Pan ne comprend pas trop comment fonctionne le monde, elle manque un peu de vision, celle de l'enfant, celle de l'adulte, Pan-Pan est juste coincée dans ses treize petits ans qu'elle ne fait même pas, treize petits ans tout juste, le tout début de l'adolescence, les toutes premières questions, les premières tentations, les premiers contacts avec l'enfer. Parce que même un enfant cruel, il n'est pas vraiment en enfer. Il demeure encore enfant quelque part – espérons – alors il a cette petite perle pastel dans son cœur, et la perle commence à se foncer, elle apprend le rouge, le noir, jasper et vermillon, la petite perle prend des couleurs qui ne vont pas ensemble, et puis elle en choisit quelques unes, non sans changer d'avis plein de fois.
Mais Pan-Pan n'a même pas de perle, Pan-Pan a juste des questions, et sa frayeur, des plaies qu'elle ne fait même pas pour se sentir vivante ou pour faire sortir un mal-être, elle les fait parce qu'elle aime ça, surtout les cicatrices que ça laisse. Pan-Pan n'a pas de perle et sa perle lui manque, elle veut sa perle, pourquoi lui a-t-on volé sa perle, son être, son âme ? Méchante balance détraquée, méchante si méchante, si tu savais comme elle te déteste suite à ça, et elle caresse ses couteaux asiles, des lames glaciales, des pointes brûlantes, et elle veut juste te casser, elle veut décrocher tes plateaux et les éclater en mille morceaux, elle veut briser ton pied, exploser ton piédestal, imploser ta colonne pour que ça fasse BOUM et BRAOUM et que plus personne ne perde un morceau de soi.
En conséquence, de l'amertume. Quelle violence dans ses rêves, quelle violence sur son corps et quelle violence parfois lorsqu'elle a trop peur, lorsqu'elle a trop mal, et qu'elle veut planter son couteau dans le pauvre monsieur qui voulait juste lui prendre la main.

Enfant, adulte. Adulte, enfant. Certaines choses n'appartiennent à aucun des deux, ou peut-être au contraire aux deux. L'affection, par exemple, les câlins, un petit désir d'attention et ce vague souvenir d'une étreinte si tendre que chaque fois que ça lui revient, elle a envie de pleurer.

Pan-Pan n'est-elle pas un peu un cercle vicieux ? Un cercle plein de vides. Et le vide… Le vide, le monde n'aime pas. Il préfère qu'il y ait de l'eau, de l'air, des glaçons. Le vide, il ne supporte pas. Le vide, ça le fait imploser, et l'implosion toute petite mais toute puissante fait mal.
C'est dur d'être Pan-Pan au final, quand on sait qu'on lui a presque tout volé...
histoire d'une vie
« we're about to open a door which had been closed a long time ago »

Pan-Pan, elle est née en Argentine sous le joli nom d'Eva Adamantine.
Et là réside toute l'injustice. Pas le nom en lui-même, mais la famille dans laquelle est née, l'environnement dans lequel elle a grandi. On ne choisit pas ces éléments-là et des fois, ça casse. Elle naquit en Argentine, donc normalement elle ne risquait pas de mourir bombardée par des avions de guerre. Elle naquit en bonne santé, sans naissance précoce, sans maladie génétique, sans problèmes physiques. C'était un joli bébé pour sa maman, une sale boule fripé pour n'importe qui un tant soit peu cynique. Sa tête était ronde, presque parfaite pour une tête de bébé et ses yeux ont tôt fait de foncer.

L'injustice, comme dit précédemment, réside dans sa famille. Les parents d'Eva étaient un peu différents de ce qu'on appelle la « norme », mais ils l'étaient en mal. Surtout sa maman en fait, sa maman dépressive chronique et narcoleptique. Sa maman, pendant des années, avait réussi à goûter au bonheur et elle pensait qu'elle pourrait enfin se gérer et gérer un enfant avec papa. Pourtant, la dépression post-natale l'a touchée de plein fouet et, si elle était très très très tactile avec son bébé, très amoureuse, très maman en somme, il manquait quelque chose dans son regard, il manquait quelque chose dans sa voix.
Il manquait la joie. Papa, lui, était beaucoup plus calme, beaucoup plus stable. Un brin philosophique, un passionné, sociable même si largement introverti, il contrecarrait beaucoup des défauts de maman.
Le seul défaut commun qu'ils avaient, c'était leur caractère trop casanier, si bien qu'Eva en grandissant l'est naturellement dEvanu aussi. Alors elle sortait pas dehors pour faire du vélo avec les voisins, elle était timide et un peu méchante à l'école, elle avait du mal à se faire des amis de son âge lorsqu'elle savait faire de jolies courbes manuscrites avec son stylo plume obligatoire.

Atmosphère directement créée par une maman tantôt pleine d'affection tantôt distante, et d'un papa qui peine parfois à comprendre comme son petit cerveau d'enfant fonctionne, lui qui songeait n'avoir jamais été vraiment enfant. Si jeune et il voyait déjà certaines d'une œil critique et terre-à-terre, trouvant par exemple ridicule de conduire une voiture miniature au bord de la chaussée pendant une balade. Tu comprends, maintenant, pourquoi Eva a vite fait de développer un malaise social ?

Conséquence, Eva s'est réfugiée dans les livres puis dans Internet, toutefois étroitement surveillée par Papa et un mode parental car il était hors de question qu'elle tombe dans des endroits qui n'étaient pas pour elle. Au début, elle demandait à Papa pourquoi le ciel est bleu, puis elle comprenait qu'Internet savait mieux que Papa alors elle demandait à Internet. Souvent, elle ne comprenait pas. Mais c'était intéressant à lire, intéressant à apprendre. Internet, c'était un part de son refuge. Il répondait à toute ses questions. Les livres, c'était l'autre part de son refuge. Elle s'évadait dans les fictions, planait dans les poèmes ou plongeait dans les livres culturels.

Un jour elle a quand même voulu poser une question à Maman.
Maman, que sont donc ces cicatrices sur tes poignets ?
Alors Maman, extrêmement gênée, marmonna un « ce n'est rien ma chérie » en détournant le regard parce que Maman n'assumait pas ses cicatrices de tous les âges. Alors, Eva a demandé à Internet. Et Internet lui a répondu.
Terriblement.
Si bien que lorsqu'elle revit sa Maman, Eva lui fit un bisou sur son poignet et lui murmura qu'elles étaient jolies, ces cicatrices. On eût dit de l'art.

À l'extérieur, c'était une petite famille sans histoire. Non, sans aucune histoire. Maman travaillait au foyer dans son atelier, Papa dans un laboratoire de la capitale, ils avaient assez d'argent, la petite fille ne se faisait pas remarquer… À l'extérieur, tout allait bien.
À l'intérieur, on étouffait. Et un jour, sans crier gare, Papa a craqué. Il a fait la une du journal dès le lendemain, il a choqué les voisins qui le disait absolument normal, souriant, sociable, politiquement engagé, et c'est passé sur la chaîne locale : un homme de 34 ans tue sa femme et sa fille avant de se donner la mort, à Buenos Aires.

Et c'est comme ça qu'Eva est morte sans avoir eu la chance de vivre : avec un coussin sur le visage pendant qu'elle dormait. Ne demeurera que Pan-Pan qui ne connaîtra jamais rien du monde adulte et aura tout oublié du monde de l'enfant, Pan-Pan le petit lapin sauvage, Pan-Pan qui se tranche les veines, Pan-Pan qui a besoin d'affection mais a trop peur des gens pour aller la chercher, Pan-Pan qui donne des coups de couteaux, Pan-Pan, juste Pan-Pan.

   
   
   
Et derrière l'écran ?
feat Madotsuki【Yume Nikki】

PSEUDO - ça dépend ça dépend mais je veux bien être Raenthnx

SEXE - tu veux mon sexe ou mon genre ? parce c'est facile pour le premier : j'ai un vagin. c'est moins évident pour le second, mais comme je m'en fous pas mal ici je serai vue comme une fifille

AGE - l'âge n'a pas d'importance sur blindfolded  ghost_tongue mais je suis née le 29 juin '92

COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ BLINDFOLDED - c'est pas moi qui l'ai trouvé je possède juste un caillou

QUE PENSEZ-VOUS DU FORUM - il m'a rappelé un autre forum qui a fermé il y a pas si longtemps et j'ai trouvé ça bien

DES RECLAMATIONS OU RECOMMANDATIONS ? - j'ai plus rien de sucré chez moi et j'ai faim alors je veux des cookies, des brownies, des muffins, des beignets et des chocolatines

LE MOT DE LA FIN - zéro plus zéro égal la tête à toto!

codage par sahara sur blindfolded.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fyrrain.tumblr.com
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 174
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 30/12/2014
MessageSujet: Re: pan t'es mort [fini]
Jeu 15 Jan - 21:14

Bienvenue ! (Tu postes vachement tôt omg haha)
De ce qu'on peut lire du caractère, Pan-pan a l'air toute mimi ♥ j'ai envie de lui faire un petit câlin.
Ton tribut est bien sympa d'ailleurs.
Citation :
Pan-Pan ne montre jamais son menton, elle préfère se cacher sous son front et voilà.
je relis et hiiiiii ♥♥ trop adorable. Bonne chance pour la suite :3



dialogue en #FFB6B8theme • avatar par Castor ♥

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://etro.co.vu
conscience vouée à l'errance
avatar
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 1135
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 30/12/2014
AVATAR ▲ : Kirishiki Sunako 【SHIKI】
DIT ▲ : La Désolation
ANECDOTE ▲ : ▬ dealeuse à la ville de libra ▬ observe les humains car c'est le seul moyen de comprendre pourquoi elle est née ▬ souffre pour l'éternité
FICHE RS ▲ : www

MessageSujet: Re: pan t'es mort [fini]
Jeu 15 Jan - 22:28

La bienvenue ♥
Ton personnage a l'air vraiment intéressant, surtout le choix de ton tribut qui rend ça vraiment pas mal. Bonne continuation pour ta fiche ~!


_   opium's #62427c
merci pour les avatars ♥️
clique 8D♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coeur souillé de noirceur
avatar
coeur souillé de noirceur


MESSAGES ▲ : 213
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : madotsuki 【yume nikki】(par Silas)
DIT ▲ : le lapin rouge
FICHE RS ▲ : www

MessageSujet: Re: pan t'es mort [fini]
Sam 17 Jan - 18:11

Hihi merci vous êtes adorables ♥

Et j'ai fini ma fiche ça y est !


/(=⌒x⌒=)\
carlos fab

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fyrrain.tumblr.com
conscience vouée à l'errance
avatar
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 405
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 05/05/2014
AVATAR ▲ : panty ; panty & stocking
DIT ▲ : le canari
ANECDOTE ▲ : elle se garde bien d'avouer qu'elle est une vagabonde, bravo l'honnêteté.
FICHE RS ▲ : i'll worship like a dog at the shrine of your lies

MessageSujet: Re: pan t'es mort [fini]
Dim 18 Jan - 17:51

image de bienvenue
BIENVENUE SUR LIBRA ••

Ca y est, te voilà validé et prêt à parcourir les grandes plaines de Libra. Tu as désormais accès à l'ensemble du forum et est libre de rp avec le reste des âmes !

N'oublie cependant pas d'aller jeter un coup d'oeil aux bottins pour faire recenser ton personnage notamment.

Et surtout, amuse-toi bien et puisse ton voyage durer ! ♥️

J'suis amoureuse de Pan-Pan, laisse-moi t'aimer. + MADOTSUKI VOILA.
Par contre, une petite fille qui se scarifie, ça me fend le coeur. imcrying. donnez de l'amour à cette petite.

Je te valide d'ici quelques dizaines de minutes, bienvenue. kokoro


crédit avatar ©️ ébène the cutiepie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: pan t'es mort [fini]

Revenir en haut Aller en bas
 

pan t'es mort [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Identification :: Première Encre :: Arrivée à Libra-
Bouton UpBouton Down