AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Des fleurs et des hommes [PV Spring]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Sam 24 Jan - 10:25

Un nouveau jour débutait sur Libra, comme tous les jours, la première chose que fit le blond en se réveillant, ce fut d'attraper son paquet de cigarettes. Et ceci bien avant de se lever du lit. Une fois sa cigarette allumée, il s'assit au bord du lit et souffla sa fumée avant de se lever. Il alla ouvrir ses rideaux et regarda un instant dehors, continuant de fumer sa cigarette avant d'aller sortir la tenue qu'il allait porter pour la journée. Il attendit ensuite que sa cigarette soit terminée et quand ce fut le cas, il partit se laver. Une fois fait, il revint dans la chambre et s'habilla rapidement avant d'allumer une nouvelle cigarette et de mettre ses lunettes de soleil. Il alla ensuite déjeuner avant de partir pour une patrouille dans la ville.

Comme d'habitude lors de ses patrouilles, il passait au milieu de la foule sans se faire remarquer, personne ne se doutant que cet homme habillé comme un simple serveur était un soldat-là pour veiller à ce que rien n'arrive. Après près d'une heure de patrouille, il fut prévenu par l'un de ses collègues, qu'il était envoyé pour patrouiller dans Canaan et qu'il devait s'y rendre immédiatement. Ça n'enchantait pas vraiment le blond qui savait qu'il supportait relativement mal les transports via les stations de dématérialisation. Mais il n'avait pas le choix, c'était un ordre qui venait de plus haut dans la hiérarchie, il n'avait plus qu'à espérer qu'il aurait simplement la nausée où un effet secondaire aussi peu handicapant. Pour éviter de penser à ce genre de chose, il sortit une nouvelle cigarette de son paquet, allant jeter le mégot de celle qu'il venait de finir. Il alluma sa cigarette et partie ensuite puis la station de dématérialisation de Libra.

Une fois là-bas, il partit pour Canaan. Une fois sur place, il ne tarda pas à ressentir les effets secondaires du voyage, il se sentait vraiment mal. Mais il tenta de l'ignorer et se mit en route pour patrouiller dans les rues comme on lui avait ordonné, même si il ne savait pas pourquoi on l'avait envoyé dans cette ville en particulier. Alors qu'il n'avait même pas fait quelque mètre, il dut faire un premier arrêt, se sentant vraiment mal. Heureusement pour lui, il réussit à garder son petit-déjeuner malgré l'envie qu'il avait de le rendre. Il fit une pause de quelques minutes, adossé à un mur, reprenant son souffle. Il ne supportait vraiment pas ce genre de transport et dire qu'il devrait faire le chemin inverse le soir... Ça lui donnait envie de ne pas retourner à Libra, mais il savait qu'il n'avait pas le choix si il voulait rentrer chez lui.

Après cette mini-pause pour se remettre de ses émotions, il se mit à patrouiller dans les rues plus ou moins grandes de Canaan, mais rapidement, il se sentit de nouveaux maux. Sa tête commençait à tourner. Il était en train d'insulter de tous les noms possibles la station de dématérialisation, ceci dans sa tête bien-sûr. Mais insulter la station ne changeait rien. Il posa une main sur sa tête qui commençait à tourner alors que sa vision se brouillait un peu. Rapidement, il sentit ses jambes se dérober sous son poids et la dernière chose qu'il vit avant de fermer les yeux, ce fut des fleurs et un jeune homme dans la boutique. Il perdit ainsi connaissance devant un fleuriste. C'était la première fois que les effets secondaires du voyage étaient aussi forts et ça ne lui donnerait que plus envie de ne plus quitter Libra quand il serait revenu à lui.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mar 27 Jan - 14:30

Les débuts de journée se ressemblaient tous selon Spring. Dès qu'il se réveillait, il partait dans sa salle de bains pour se laver, mais frileux comme il était, il prenait beaucoup de temps. De plus, à chaque sortie, il se dépêchait de se sécher et de s'habiller par des vêtements sombres. Ensuite, il prit son petit-déjeuner plutôt simple et partit à l'extérieur pour faire sa balade matinale. A vrai dire, le jeune homme aimait énormément cette ville fleurie qu'est Canaan et regardait toutes les fleurs qu'il y avait. D'ailleurs, il ne pouvait pas s'empêcher de passer devant les autres fleuristes qu'il y avait. Ce n'était pas pour les copier ou pour voler des choses, mais sa curiosité voulait savoir ce qu'ils possédaient et comment ils s'occupaient de leur boutique. A chaque fois, ses yeux étaient illuminés par tant de beauté et de rareté et ça le mettait toujours de bonne humeur.

Mais une fois qu'il terminait son petit tour, il soupirait et retournait dans sa boutique pour s'en occuper. Spring était loin d'être un fainéant, puisqu'il aime son travail, or il manquait quelque chose selon lui. En effet, tant qu'il n'y avait pas trop de passionnés de fleurs, il ne pouvait pas y avoir ce petit truc qui peut rendre les choses plus intéressantes que les autres jours ! Pour passer le temps, il nettoyait et rangeait sa boutique en espérant qu'elle soit plus que présentable. Cependant, en regardant dehors par un simple hasard, le brun put voir un homme s'écrouler sans raison particulière. Etait-il blessé ? Etait-ce à cause de sa naissance ou de son sacrifice ? Il ignorait ce qu'était ceci, mais il en avait entendu parler brièvement. Finalement, il sortit de son chez lui et se dirigea vers le blond. Avant de le toucher, il préférait faire le tour de son corps afin de savoir ce qui lui arrivait. Néanmoins, ça devait être quelque chose qui ne pouvait pas se voir à l'oeil nu donc il s'accroupit juste à côté de lui et toucha plusieurs fois son visage grâce à son index. Aucune réaction... Le sauvé n'était peut-être pas un docteur, mais il souhaitait sauver cette personne. Ce fut comme il le put qu'il essayait de faire passer un bras de l'inconnu derrière son cou et qu'il le soulevait. La différence de poids se faisait sentir et Spring faillit tomber en arrière à cause de ça, mais il n'était pas question pour lui d'abandonner, il devait résister !

Après avoir eu de nombreuses difficultés, le brun parvint à déposer le blond sur son lit, qui était ni trop grand, ni trop petit. Sur un sourire malicieux, il se demandait s'il devait retirer les vêtements de l'autre homme pour qu'il soit plus à l'aise, sauf qu'il pouvait être pris pour ce qu'il n'était pas et ça ne le réjouissait pas. Finalement, il décida de remplir une bassine d'eau fraîche et mit une serviette dedans. Puis, il la sortit et l'essora comme il le fallait avant de la déposer sur le front de son « invité ». Et il attendrait son réveil. Néanmoins, c'était trop long et le jeune homme avait de plus en plus de mal à garder sa patience et son calme. De plus, depuis de nombreuses minutes, il fixait le peu de place libre qui restait à côté de l'inconnu. Et une irrésistible envie de s'y mettre montait en lui, il devait faire cette blague qui serait drôle pour lui, mais moins pour la « victime ». Le fleuriste retira ses vêtements, gardant seulement son sous-vêtement, et les laissa au pied du lit. Il montait sur ce dernier, veillant à ne pas marcher sur la personne ayant perdu connaissance et se mit rapidement dans les couvertures. Oui, il avait déjà froid. D'ailleurs, pour se réchauffer, il profitait du fait que le blond « dormait » pour se blottir contre lui. Quelle idée farfelue avait-il dans sa tête ? C'était très simple ! Une fois que l'homme se réveillerait, Spring s'amuserait à lui faire croire qu'ils avaient passé une nuit d'enfer ensemble ! Rien que de penser à la future réaction du concerné, il en riait d'avance et lui tardait que ça se passe réellement. Il n'y avait pas à dire, il aimait et était très fier de son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Jeu 5 Fév - 14:28

Le début de la journée avait été tout ce qu'il y a de plus banale pour le jeune homme, il s'était préparé et avait commencé à faire sa ronde en ville comme tous les jours. Fumant cigarette sur cigarette, comme tous les jours également. Mais alors qu'il était en plein dans une patrouille, quelque chose vint changer son quotidien. On lui annonça qu'il devait se rendre à Canaan pour aller faire sa patrouille là-bas. L'idée de se rendre à la station de dématérialisation lui déplaisait fortement, sachant qu'il supportait très mal les voyages par dématérialisation, mais il n'avait pas le choix, l'ordre venait de ses supérieurs et il n'était pas le genre à contredire les ordres de ses supérieurs, sauf pour le port de l'uniforme.

Il s'était donc rendu à la station de dématérialisation et en arrivant à Canaan, comme il s'y attendait, il se sentait relativement mal. Mais il se disait que ça allait passer, il s'était donc mis à patrouiller, une cigarette entre les lèvres. Mais après quelques minutes de marche, il avait dû s'arrêter, se sentant vraiment trop mal. Mais sur le coup, il se dit qu'après s'être reposé un peu ici, il pourrait repartir. C'était donc ce qu'il fit avant de se remettre en route pour obéir à la mission, tout en maudissant intérieurement la dématérialisation. Alors qu'il avait repris sa marche et sa patrouille, il se sentit vraiment mal et de plus en plus faible et alors qu'il était en train de marcher, il tomba au sol et tomba rapidement dans les vapes, la dernière chose qu'il vit fut des fleurs.

Ce qu'il se passa ensuite ? Il n'en avait aucune idée. Combien de temps il était resté inconscient ? Il ne le savait pas non plus. Mais lorsqu'il se réveilla, il se rendit compte qu'il n'était pas chez lui. Il était encore à moitié dans endormie et ne réalisa pas tout de suite, mais ce qu'il remarqua rapidement, c'était qu'il n'était pas seul dans le lit. Il tourna donc son regard sur le côté pour voir qui était dans le lit. Il vit alors un jeune homme aux cheveux noirs. Il fixa alors le jeune homme sans vraiment comprendre, se rendant compte qu'il portait uniquement un boxer. Il se redressa alors d'un coup en clignant plusieurs fois des yeux.

« J'suis où ? Qu'est-ce que tu fous à moitié à poil ? »

Tout en posant les questions, il s'était levé et s'était rendu compte qu'il était toujours habillé, ce qui était une bonne nouvelle. Mais il ne comprenait pas pourquoi il y avait un homme à moitié nu à côté de lui dans un lit. Et il ne savait pas non plus où il était. La dernière chose dont il se souvenait, c'était qu'il était en train de faire sa ronde dans Canaan et qu'il sentit vraiment faible d'un coup. Peut-être que quelqu'un l'avait trouvé et l'avait emmené pour qu'il ne reste pas en plein milieu de la route. Mais pourquoi ce gars était dans le lit à moitié à poil ? Cette question revenait en boucle dans sa tête, c'était la seule chose pour laquelle il ne trouvait aucune réponse. D'ailleurs, le fait de ne pas savoir commençait à l'énerver, mais il n'était pas encore arrivé au point où il ne pouvait pas se retenir. L'arrivée à ce stade dépendrait uniquement de l'explication qu'allait lui donner le gars. Pour se détendre, il comptait prendre une cigarette et mit donc les mains dans ses poches pour prendre son paquet de cigarettes, mais elles étaient vides.

Rien, aucun paquet de cigarettes... Il avait dû tomber lorsqu'il avait perdu connaissance. Il serra donc les dents et les poings. Il ne savait pas combien de temps il allait pouvoir tenir sans son paquet. Mais ce qui était sûr, c'était que sans cigarette, il allait certainement s'énerver dès que le brun ouvrirait la bouche, même s'il avait une excellente excuse pour expliquer la situation dans laquelle ils se trouvaient lorsque le blond s'était réveillé.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Lun 9 Fév - 17:32

La journée commençait souvent par la préparation, une promenade et la boutique. Mais alors que Spring pensait que ce serait comme les autres jours, c’est-à-dire sans événement particulier qui rendrait le tout plus intéressant, un homme s’était évanoui devant son magasin de fleurs. Au début, il se posait de nombreuses questions plus ou moins idiotes et décida de sortir pour avoir la véritable réponse à tout ceci. Le jeune homme fit le tour du corps inconscient de l’inconnu à la chevelure blonde avant de se mettre à le toucher lorsqu’il s’aperçut que ça ne pouvait pas se voir de l’extérieur. Et sur un coup de tête, il souleva, comme il le pouvait, cette personne qui avait besoin d’aide pour l’emmener à l’arrière de sa boutique.

Malgré les nombreuses difficultés que le brun put rencontrer, il avait réussi à déposer l’homme sur son lit et prépara une bassine d’eau fraîche ainsi qu’une serviette pour la poser sur le front, une fois qu’elle fut bien essorée. Cependant, l’inconscient prenait trop de temps pour revenir à lui et le fleuriste fut pris par l’envie de se mettre à côté de lui, il restait encore de la place ! Cette envie était tellement forte qu’il ne pouvait plus y résister et qu’il retira ses vêtements pour se mettre rapidement à l’intérieur des couvertures. Ayant uniquement son sous-vêtement et étant frileux, il en profitait pour se blottir contre ce corps. C’était une blague de vrai gamin, mais c’était le genre de Spring de faire ça et il savait à l’avance qu’il allait bien en rire !

Néanmoins, le temps passait encore et encore sans que son « invité » ne bouge ou ne fasse un quelconque signe. Le sauvé était à la limite de se lever, de prendre la bassine et de jeter l’eau sur l’autre personne pour qu’il se réveille d’un coup, mais il devait avouer qu’il avait une énorme préférence pour sa première idée donc il allait attendre encore. Finalement, le blond se réveilla et regarda autour de lui pour tenter de comprendre ce qui lui arrivait. Ce fut à ce moment qu’il remarqua le brun, qui lui faisait un grand sourire idiot pour le saluer. Tandis que l’inconnu demandait où il était et pourquoi le fleuriste était seulement en sous-vêtement, celui-ci tentait de cacher son sourire moqueur et se pinçait les lèvres pour ne pas rire, sa blague risquerait d’être ratée par sa faute autrement ! Réussissant à récupérer plus ou moins son calme, il fit une moue boudeuse comme celle des enfants, se mit en tailleur sur son lit et croisa ses bras contre lui, tentant de se tenir au chaud.

« Oh comme c’est vilain ! Comment as-tu pu oublier la magnifique nuit que nous avons eue ensemble ? »

Spring ignorait si son plan allait réellement fonctionner sachant que l’homme possédait encore ses vêtements et qu’il pouvait se souvenir de sa matinée. Au pire des cas, il lui ferait croire que la matinée n’était qu’un rêve et qu’il avait profité de son sommeil pour le rhabiller, même si ce serait très étrange. Le fleuriste descendit de son lit et remit ses vêtements en vitesse. Puis, il s’approchait doucement de son « invité », on ne sait jamais si un coup part tout seul, et posa une main sur sa joue.

« Dis… Je peux avoir mon bisou matinal ? » Demanda-t-il innocemment.

Toutefois, ils étaient tellement proches que le sauvé ne pouvait plus se retenir, le visage surprit et la colère du blond étaient tout simplement drôles à voir. Au début, c’était un simple sourire, après, il pouffa de rire et finalement, il éclata de rire. Se reculant par mesure de sécurité, il mit une main au niveau de son ventre alors que l’autre essuyait les larmes, qui se trouvaient au coin de ses yeux, et ajoutait, comme il le pouvait :

« J’en… J’en peux plus ! Ta tête est trop marrante ! Tu veux un miroir pour voir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mar 17 Fév - 18:19

Il venait vraiment de perdre connaissance ? Il était vraiment assez faible pour perdre connaissance à cause d'un simple voyage ? C'était sûr que rien que ça le rendrait de mauvaises humeur lorsqu'il se réveillerait, après tout, sa fierté venait d'en prendre un sacré coup. Il ne sut pas combien de temps il resta inconscient, mais quand il reprit connaissance, il ne reconnut pas les lieux. Déjà, il n'était plus dehors, mais à l'intérieur, quelqu'un l'avait déplacé. La seconde chose qu'il remarqua, c'était qu'il n'était pas seul dans le lit, il tourna son regard vers la personne couchée à côté de lui et fixa le jeune homme quelques secondes avant de se lever d'un coup en demandant au brun qui il était et pourquoi il était vêtu simplement de son sous-vêtement. Le blond faisait un énorme effort pour ne pas en venir aux mains avec ce jeune homme. Il eut l'impression que le brun était en train de bouder alors que ce dernier se mettait en tailleur sur le lit. Il lui dit ensuite que Summer était méchant et lui demanda comment il avait pu oublier la nuit qu'ils avaient passée ensemble.

Quoi ? Comment ça la nuit qu'ils avaient passé ensemble ? Le blond était tellement surpris par cette réflexion du brun qu'il ne pensait même plus à tous les éléments qui pouvaient lui prouver que ce n'étaient pas possible qu'ils aient passé la nuit ensemble. Il le regarda donc un instant sans comprendre tentant de comprendre. Le brun profita de ce petit temps que prenait le blond, pour se lever et se rhabiller. Ce fut une fois que le brun fut levé que le blond repensa aux souvenirs qu'il avait de sa matinée et du fait que ce n'était pas possible puisqu'il s'était évanoui... À moins que le brun ait profité de lui pendant qu'il était évanoui ! Non pas possible, le blond portait toujours ses vêtements... Quand le brun posa sa main sur la joue du blond en lui demandant un baisé matinal, ce dernier serra les dents, il était en colère. Il attrapa alors le brun par le col et du faire un énorme effort pour ne pas lui en coller une.

« Va voir ailleurs pour ton baisé matinal ! »

Juste après, le brun se mit à rire. Ce gars n'avait vraiment peur de rien, il se recula alors et se mit à rire tellement qu'il se plia en deux en se tenant le ventre. Il lui dit ensuite que la tête de Summer était trop marrante. Purée, il aurait dû lui donner un coup de boule tant qu'il le tenait, il se serait sûrement pas mis à rire après ça. Un sourire que l'on pouvait qualifier de pas très rassurant apparut sur les lèvres du blond alors qu'il rapprochait ses mains l'une de l'autre, se mettant à craquer ses doigts. Il ne pouvait plus se retenir là, il allait vraiment le frapper. Il se ferait sûrement reprendre par ses supérieurs après, mais là, le brun l'avait trop cherché.

« J'vais te faire la peau ! »

Il n'avait plus aucun contrôle, le brun avait réussi à le pousser hors de sa limite de contrôle. Il s'approcha ensuite du brun. Il remonta ses lunettes et donna un coup vers le brun lorsqu'il fut assez près, mais ce dernier évita et il frappa le meuble qui était derrière, laissant une trace dedans. Là, le brun tait mal barré, Summer voulait vraiment le tabasser. Il finirait par se calmer, mais il fallait que le brun réussisse à survivre jusque-là après tout, il y avait une certaine différence de gabarit entre eux deux.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Lun 23 Fév - 14:34

Bizarrement, le plan de Spring marchait comme sur des roulettes. Il ne s’y attendait pas du tout, pensant que le blond serait plus futé que ça, mais il semblait s’être trompé. Enfin, tant mieux pour lui, il pouvait rire intérieurement et se retenir extérieurement. Une fois habillé de ses vêtements, le brun s’approcha du blond, posa une main sur une de ses joues tandis qu’il demandait un baisé matinal. En effet, il se foutait clairement de lui, mais c’était marrant. Néanmoins, il n’eut pas le temps de se reculer, le blond l’avait saisi par son col pour lui dire qu’il devait voir ailleurs pour son baisé du matin. Et dès qu’il fut à nouveau libre, le fleuriste se recula par mesure de sécurité.

« Vilain garçon. » Déclara-t-il doucement tout en souriant d’une drôle de façon.

Les vilains garçons étaient les plus mignons de toute manière. Cependant, les réactions de son « invité » étaient bien trop marrantes et Spring n’avait plus la capacité de se retenir. Il se plia en deux, tenait son ventre et pointait l’inconnu de son doigt alors que son rire résonnait dans tout le magasin. Pour se moquer une nouvelle fois de lui, il lui demandait s’il souhaitait un miroir pour se voir, peut-être qu’il aurait de l’auto-dérision et se mettrait à rire comme un imbécile. Ce n’était pas une mauvaise idée en plus ! Mais l’histoire se passait autrement. En effet, un sourire pas très rassurant apparut sur les lèvres de l’autre homme, qui faisait craquer ses doigts dans un même temps. Le sauvé ignorait la raison pour laquelle il agissait ainsi, mais quelque chose lui disait de faire très attention et d’esquiver au moindre mouvement de la part de l’autre personne. Entretemps, il avait perdu son sourire et sa joie, ce tout avait laissé la place à une légère surprise.

Petit à petit, le blond s’avançait vers Spring d’une façon toujours aussi non-rassurante. Celui-ci se reculait pendant ce temps, mais il fallait qu’il sente un meuble et qu’il ne puisse plus reculer. Tandis qu’il pensait qu’il était dans une mauvaise posture, « L’invité » envoya un poing vers sa personne. Certes, il y avait une différence de puissance et de gabarit entre les deux, sauf qu’en étant fin et moins musclé, Spring avait droit à l’agilité et à la rapidité. Ce fut ainsi qu’il put esquiver le coup et que le meuble, qui s’était trouvé à son arrière, prenait cher à sa place. Evidemment, le jeune homme ne l’avait pas remarqué et préférait se moquer encore de la personne dont il ne connaissait pas l’identité :

« Woah ! C’était juste ! Un peu plus et je me changeais en coquelicot. » Il se retournait afin d’avoir le blond dans son champ de vision. Non seulement c’était mieux pour savoir s’il allait le frapper une nouvelle fois, mais en plus, il lui faisait un sourire pour bien le narguer. « Et puis, tu sais, ma peau ne demande pas à être faite. Elle veut seulement de la tendresse et des caresses » Son sourire restait sur ses lèvres, mais il semblait différent du précédent, il cachait de nombreuses mauvaises intentions. « Particulièrement, les tiennes. »

Toutefois, il finit par remarquer la marque qu’il y avait sur son meuble et perdit complètement son sourire. Le Fleuriste se dirigea vers son meuble sans prêter une quelconque attention au blond et toucha la marque laissée sur le meuble avant de froncer ses sourcils. Oui, il était moins content maintenant. Comment allait-il faire pour arranger ça ? Il n’avait aucune connaissance et aucun spécialiste n’était à portée de main ou du moins, il l’ignorait puisqu’il ne connaissait pas grand monde ici. Finissant par se tourner vers l’ancien inconscient, ce fut à son tour de le saisir par ses vêtements sans le soulever, il n’en avait pas la capacité, mais il collait son front contre le sien et lui lançait un regard noir.

« J’espère que tu as prévu de me l’arranger ou de me le rembourser ! Je suis la personne qui t’a trouvé en plein milieu de la rue et qui a accepté de prendre soin de toi, je te rappelle ! »


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mer 4 Mar - 14:01

Lorsqu'il s'était réveillé et qu'il s'était rendu compte qu'il n'était pas seul dans le lit, bien-sûr le blond avait demandé des explications au jeune homme en caleçon qui avait été allongé à côté de lui jusqu'à ce qu'il se réveille et se lève rapidement. Le brun lui dit alors qu'ils avaient passé la nuit ensemble et qu'il était vexé que Summer ait oublié. Il s'approcha ensuite, une fois habillé en lui demandant un baisé matinal. Le blond s'était alors énervé et l'avait attrapé par le col avant de lui dire d'aller se faire voir pour avoir son baisé matinal. Il le relâcha ensuite et le brun s'éloigna laissant une distance de sécurité entre eux avant de dire à Summer qu'il était un vilain garçon.

Peu de temps après le brun se mit à rire, se pliant en deux tout en se tenant le ventre, il ne tarda pas à dire au blond que sa tête était trop drôle et il lui demanda si il voulait un miroir pour voir ça. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase du contrôle de Summer. Un sourire peut rassurant apparut alors sur le visage du blond avant de faire craquer ses doigts, il était prêt à exploser la tête du brun, il était trop en colère pour se contrôler maintenant. D'ailleurs, le brun dut sentir la menace que représentait le blond maintenant puisqu'il s'était arrêté de rire et de sourire bêtement. Le blond se mit alors à marcher en direction du brun qui lui reculait. Ceci jusqu'à ce le plus mince des deux soit bloqué contre un meuble.

Le blond profita de cet instant pour attaquer avec un coup de poing que le brun réussit à esquiver et ce fut le meuble derrière lui qui se prit le coup. Coup qui laissa une marque sur le meuble. Le fait que le brun soit plus petit et plus fin que le blond lui donnait plus d'agilité, même si il n'y avait une trop grande différence entre eux. Summer était la force là où Spring était l'agilité. Apparemment, le fait d'avoir réussi à échapper de peu au coup n'avait pas intimidé ou effrayé le brun qui ne tarda pas à se remettre à se moquer du blond en lui disant que ce n'était pas passé loin. Il fit même une comparaison avec le fait qu'il aurait pu finir en coquelicot, mais le blond n'y fit pas vraiment attention. Par contre, ce qu'il lui dit ensuite ne fit qu'énerver un peu plus le blond. En effet, le brun lui disait que sa peau préférait recevoir de la tendresse et des caresses. Et plus particulièrement celles de Summer. En plus de ça, le sourire qu'il arborait n'avait rien à voir avec les sourires moqueurs qu'il avait porté jusqu'à présent. Mais ce sourire ne changea en rien ce que le blond avait envie de faire, c'est-à-dire attaquer jusqu'à ce qu'il le frappe, il finirait bien par se fatiguer à un moment à force d'esquiver.

« T'inquiète pas, mon poing va bien te caresser ! »

Alors qu'il allait de nouveau attaquer le brun celui-ci se mit à marcher dans sa direction et s'approcha du meuble en ignorant totalement le blond. Autant dire qu'il fut un peu pris au dépourvu par cette réaction et ne sut pas vraiment comment réagir. Le brun sembla inspecter la trace que le blond avait laissé sur le meuble en le frappant quand le propriétaire de la boutique avait évité son coup quelques minutes plus tôt. Il finit d'ailleurs par se tourner vers le soldat et l'attrapa par les vêtements avant de coller leurs fronts. Il lui dit alors qu'il espérait que le blond allait lui arranger ou le rembourser pour ce qu'il avait fait à son meuble. Il lui expliqua alors qu'il était la personne qui l'avait trouvé en pleine rue et qui l'avait ramené là alors qu'il était inconscient.

« C'est toi qui m'a cherché avec tes conneries de nuit passée ensemble et tout le reste ! »

Il appuya son front contre celui du brun pour faire reculer sa tête tout en le fusillant lui aussi du regard. Hors de question qu'il s'excuse pour ce qu'il avait fait. Si le brun ne l'avait pas cherché avec ses blagues de mauvais goûts, ce ne serait pas arrivé. Mais cette petite pause qui avait forcé Summer à ne plus attaquer l'avait fait se calmer un peu et il avait retrouvé son calme. Il acceptait le fait que ce soit de sa faute la trace dans le meuble, mais il était hors de question qu'il l'avoue au brun après tout ce qu'il avait fait. Mais il ne pouvait pas ignorer que c'était grâce au brun qu'il n'était plus allongé au beau milieu de la route. Il éloigna alors sa tête du brun, décollant leurs fronts avant d'attraper ses poignets et de le faire le lâcher. Il se mit ensuite à fouiller dans ses poches en restant silencieux. Il n'avait pas trouvé son paquet de cigarettes, mais avec un peu de chance, une aurait glissé dans l'une de ses poches. Il en trouva finalement une, par chance. Il la glissa donc entre ses lèvres et l'alluma avec son briquet. Il ferma les yeux avant de recracher la fumée de sa cigarette, regardant ensuite le brun. Il avait vraiment besoin d'une cigarette pour se calmer entièrement.

« Tch. Merci de m'avoir amené là. »


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mer 11 Mar - 18:17

Maintenant, c'était clair : le blond n'avait aucun humour. Si depuis un bon moment Spring se marrait comme un véritable gamin fier de tout ce qu'il faisait, l'autre personne était simplement en colère. D'une manière non-rassurante, il s'était approché de lui, faisait craquer ses doigts et ce fut à son tour de sourire. Son sourire était différent de ceux qu'avaient pu faire le fleuriste, le sien lui montrait à quel point il était en danger à présent. Ce fut pour cette raison qu'à chaque fois que son « invité » avançait, le propriétaire de la boutique reculait jusqu'à ce qu'il ne puisse plus. En effet, il avait fallu qu'un meuble finisse par le coincer à son arrière alors que devant, il y avait le blond. Ce dernier levait son poing et le baissait en direction du brun, qui esquivait en passant par l'un des côtés. Heureusement que son agilité était là sinon ça aurait mal fini pour lui.

Profitant de la bonne distance qu'il y avait entre les deux, Spring s'amusait, une nouvelle fois, à provoquer l'autre homme. Il devait se l'avouer, c'était marrant d'énerver quelqu'un lorsque c'était simple de le faire. Cependant, c'était à ses risques et périls, mais comme ça se passait bien, pour le moment, il n'avait aucun souci à se faire. Le jeune homme annonçait qu'il aurait pu finir comme un coquelicot et que sa peau ne demandait pas à être faite, mais qu'elle souhaitait des caresses, particulièrement celles du blond. Il ne le connaissait pas, certes, mais tout était dans le but de l'énerver encore.

Or, cet amusement fut de courte durée, notamment lorsque le sauvé remarqua la trace qu'avait laissée l'autre homme sur son meuble. Il s'approcha de celle-ci et la toucha, se demandant comment il pourrait arranger ceci. Sachant qu'aucune solution ne venait à lui, il alla vers l'ancien inconscient, le saisit par ses vêtements et colla son front contre le sien tout en lui lançant un mauvais regard. Ensuite, Spring lui expliquait que c'était lui qui l'avait sauvé alors qu'il était en plein milieu de la rue, entièrement inconscient et qu'il devait rembourser son meuble ou l'arranger. Mais l'autre ne semblait pas être du même avis puisqu'il rejetait, en quelque sorte, la faute sur le brun, qui s'en offusqua directement.

« Tu rejettes la faute sur moi ? Ce n'est pas de ma faute si tu n'as aucun humour et que tu ne l'avais pas compris ! »

Il fallait que cette dispute digne de grands gamins cesse et c'est ce qui arrivait peu de temps après. Le blond parvenait à retrouver plus ou moins bien son calme tandis que pour Spring, il était plus facile pour lui de le faire, il n'était pas quelqu'un de très colérique de base. Le second homme s'éloigna de lui, fouilla dans ses poches et sortit une cigarette qu'il mit entre ses lèvres et l'alluma. Pendant ce temps, le fleuriste l'avait regardé faire sans rien dire aussi, mais en apercevant cette cigarette, il commençait à grimacer. Non seulement il était un non-fumeur donc cette odeur allait être insupportable pour lui, mais en plus, si cette même mauvaise odeur devait se mélanger à celle de son magasin ou de ses fleurs, il n'en était pas question !

« Tu n'as pas à me remercier pour ça, c'est un geste que beaucoup de personnes feraient, je suppose. Par contre, je vais te demander de fumer à l'extérieur, si ça ne te dérange pas. Ici, tu es chez un fleuriste et je ne veux pas que la sale odeur de ta cigarette pollue mon magasin. »

D'accord, ce n'était pas dit avec les meilleurs mots qui soient, mais il n'allait pas tourner autour du pot et peut-être que ça lui ferait comprendre que ça lui tenait vraiment à cœur.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mer 18 Mar - 16:31

Le brun était allé beaucoup trop loin pour Summer qui était maintenant énervé. Il était vrai qu'il n'avait pas un sens de l'humour assez développé pour rire de ce que faisait le brun, mais c'était aussi car il avait commencé dès le réveil du blond qui était déjà énervé parce qu'il avait perdu connaissance à cause du voyage, ou plutôt à cause du fait qu'il ne supportait pas les effets secondaire. Et puis oui, le fait qu'il commence à l'embêter dès le réveil n'avait pas amélioré l'humeur du blond. Mais le brun finit par faire la blague de trop et le blond perdit totalement le contrôle. Un sourire peu rassurant apparu alors sur ses lèvres alors qu'il faisait craquer ses doigts. Il se mit ensuite à s'avancer vers le jeune homme souriant toujours de la même manière.

L'instinct de survie du brun fonctionnait bien puisque ce dernier se mit à reculer au même rythme que le blond avançait, ceci jusqu'à ce qu'il ne puisse plus reculer à cause d'un meuble qui le bloquait. Le blond en profita alors pour frapper le brun ou plutôt tenter de le frapper puisque ce dernier évita le coup de poing avec agilité. Le poing du blond alla donc frapper ce qu'il y avait derrière le brun, laissant une marque dessus. L'instinct de survie du brun dû l'abandonner juste après puisqu'il se remit à taquiner le blond en lui disant que sa peau ne demandait pas à être battu, qu'elle voulait simplement des caresses et surtout celles du blond. Bien-sûr il réussit avec ces paroles à énerver de nouveau le blond qui était de nouveau prêt à le frapper.

Mais ce fut à ce moment que le brun remarqua la trace que Summer avait fait sur le meuble en le frappant à la place de sa tête brune. Il passa alors à côté du blond en l'ignorant totalement, allant examiner le mobilier endommagé. Le fait qu'il l'ignore perturba tellement le blond que ce dernier se calma immédiatement, retrouvant son sang-froid, il n'avait pas l'habitude qu'on l'ignore alors qu'il ne se contrôlait plus. Le brun se mit alors à lui crier dessus en lui demandant comment il allait réparer et en lui demandant même qu'il lui rembourse le meuble, chose que ne comptait pas faire l'homme de l'armée qui lui répondit que c'était de sa faute à lui puisqu'il lui avait fait des blagues de mauvais goût depuis le début et qu'il avait tout fait pour l'énerver. Le brun paru offusqué que le blond rejette la faute sur lui et il lui dit que Summer n'avait aucun sens de l'humour et que donc s'était sa faute.

« Si tu faisais de bonnes blagues se seraient pas arrivé ! »

Ils n'étaient pas mieux que des enfants à se battre comme ça, mais rapidement après le blond cessa de répondre et se mit à chercher si il ne trouvait pas une cigarette parce qu'il avait perdu son paquet, mais avec un peu de chance, il en aurait une dans une poche. Par chance, il en trouva une qu'il alluma avant de remercier le brun de l'avoir amené ici et de ne pas l'avoir laissé au bord de la route, venant d'apprendre que c'était lui qui l'avait bougé. Dans un premier temps le brun lui assura qu'il n'avait pas à le remercier puis il lui demanda d'aller fumer dehors, lui expliquant qu'il se trouvait chez un fleuriste et qu'il ne voulait pas que l'odeur aille polluer son magasin, comme il venait de dire. Le blond regard donc sa cigarette avant de réagir. Il lui répondit alors que c'était d'accord avant de se diriger vers la sortie de la pièce, mais il ne savait pas ce qu'il y aurait derrière la porte, directement le magasin, auquel cas, ce serait simple de trouver la sortie ou un couloir et là, il aurait plus de difficulté ne connaissant pas les lieux. Puis si il demandait l'aide du brun celui-ci allait sûrement se moquer de lui. Il finit par ouvrir la porte pour voir qu'il s'agissait de la première solution. Il se dépêcha donc de traverser la boutique et une fois dehors, il put se remettre à fumer. Donc c'était là qu'il s'était évanoui, son paquet de cigarettes ne devait pas être loin, il se mit alors à le chercher devant la boutique.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mar 24 Mar - 14:25

Spring avait collé son front contre celui de l'autre homme une fois qu'il avait remarqué la trace qu'il avait laissée sur son meuble, qui l'avait bloqué auparavant. Son regard devenait de plus en plus mauvais tandis qu'il demandait des réparations ou un remboursement. Le blond ne voulait rien entendre et rejetait la faute sur son sauveur, qui s'en offusqua. Il était normal pour lui de réagir de cette façon puisqu'il avait tout fait pour le sauver et c'était comme ça qu'il le remerciait ? D'accord, il l'avait un peu cherché en faisant des blagues pas très marrantes, mais ça, personne ne pouvait lui retirer. Le brun lui avait dit qu'il n'avait aucun humour, mais le second homme critiquait ce dernier en disant qu'il était mauvais... Non, Spring était plus que certain qu'il était bien son humour et que c'était l'autre qui ne faisait pas l'effort de le comprendre. Ouvrant légèrement sa bouche afin de répondre une dernière chose, il la referma peu de temps après, se rendant compte que ça les mènerait nulle part et que ça les faisait passer pour deux gamins. Certes, il n'aurait pas le dernier mot et c'était certainement mieux ainsi.

Plus tard, « l'invité » sortit une cigarette de sa poche et commença à fumer à l'intérieur de son magasin. Il en profita pour remercier Spring pour l'avoir aidé, mais il répondit, assez modestement, que n'importe qui l'aurait fait à sa place... Après, ce n'était qu'une supposition, il ne connaissait personne dans cette petite ville et même dans ce monde en général. Toutefois, ce fut sans tact qu'il lui demandait d'aller fumer à l'extérieur de son magasin de fleurs pour éviter que l'odeur de la cigarette et celles de ses fleurs se mélangent pour donner une sale senteur. Il y tenait beaucoup. L'inconnu accepta sans s'énerver et chercha la sortie du magasin. Avant qu'il soit totalement à l'extérieur, le brun le remercia pour sa compréhension et probablement pour le fait qu'il ne s'était pas énervé contre sa manière de l'avoir dit.

Pendant de petites minutes, qui pouvaient sembler longues sachant que le sauvé ne s'occupait aucunement, celui-ci n'avait pas bougé d'un poil et regardait ce que faisait l'autre homme en dehors de son magasin. Apparemment, il recherchait quelque chose, sûrement le paquet de cigarettes qu'il avait pu perdre... D'ailleurs, le fleuriste se souvint avoir ramassé quelque chose dans ce genre. Il fouilla dans les poches de sa veste avant de le sortir et de le regarder longuement, sa petite tête cherchant une nouvelle idée pour s'amuser. Ne manquant jamais d'imagination, il ne fallut pas attendre plus longtemps pour que le jeune homme détienne le meilleur plan pour lui ! Un étrange sourire s'afficha sur son visage alors qu'il s'avançait petit à petit à l'extérieur de sa boutique.

« C'est ça que tu cherches ? » Demanda-t-il, montrant le paquet de cigarettes au blond. « Mais si tu veux le récupérer, il va falloir me donner quelque chose en retour ! »

Jouant sur l'impatience de la personne dont il ne connaissait pas le nom, Spring faisait passer le paquet d'une main à l'autre à plusieurs reprises avant de s'arrêter, ayant pour intention de dire ce qu'il avait derrière sa tête :

« Je veux mon bisou matinal, je suis sérieux ! » Déclara-t-il comme un gamin capricieux, bien qu'il se retînt de rire... Non, en vérité, c'était plus fort que lui et il éclata rapidement de rire. « Non... En fait, j'aimerais que tu me fasses oublier ce que tu as fait à mon meuble... Sans recourir à la violence, je ne tiens pas à perdre des dents ni à être défiguré. »

Il y tenait énormément à son visage et à ses dents mine de rien ! De plus, les soins étaient, très souvent, plus cher que n'importe quoi au monde. Enfin, il continuait de montrer le paquet de cigarettes au fumeur afin de le narguer, car s'il comptait le récupérer, sans faire ce que lui a demandé Spring, ce ne serait pas si simple que ça.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mar 31 Mar - 7:50

Ils étaient tous les deux de vrais gamins à ce moment, avec une répartie tout aussi enfantine. Tout ceci parce que le brun avait énervé le blond qui avait alors tenté de le frapper, mais sans succès et son poing s'était abattu sur le meuble derrière le brun. Enfin, après une petite dispute d'enfant, le blond s'était quand même calmé et avait remercié le brun pour ne pas l'avoir laissé dans la rue et pour l'avoir ramené ici. Il fouilla ensuite dans ses poches et à son plus grand plaisir trouva une cigarette qu'il porta à ses lèvres avant de l'allumer. Rien de mieux qu'une cigarette pour le calmer. Mais apparemment son hôte ne voulait pas qu'il fume à l'intérieur, ce qui était, on ne peut plus normal, mais il en avait tellement besoin qu'il n'y avait pas pensé.

Mais quand le brun lui demanda d'aller fumer dehors, il obéit docilement et sortit de la pièce avant de traverser rapidement la boutique pour aller dehors, là où quelque temps plus tôt, il s'était évanoui. Il Songea alors que si c'était là qu'il s'était évanoui, alors s'était là qu'était tombé son précieux paquet de cigarettes. Il se mit alors à chercher tout en profitant de celle qu'il avait entre les lèvres puisque si il ne retrouvait pas son paquet, ce serait la dernière de la journée, de quoi le mettre bien sur les nerfs. Comment ça, il était accro ? Mais pas d toutu, c'est juste un très bon calmant pour lui. En tout cas, il avait beau cherché partout où son paquet aurait pu trouver, il ne trouvait rien. Quelqu'un l'avait pris ? Eh bien cette personne serait à l'origine de l'irritabilité du blond.

Alors qu'il était toujours en train de chercher son précieux, il entendit de nouveau la voix du brun, qui cette fois-ci lui posait une question en lui demandant si c'était ce qu'il cherchait. Summer se redressa alors et tourna son regard vers celui qui avait pris la parole pour se rendre compte qu'il tenait à la main l'objet des recherches du garde. Heureusement, que ce n'était pas un total inconnu qui serait parti, il ne savait où. Il allait pouvoir récupérer son paquet si s'était le brun qui l'avait, quoi que ce n'était pas sûr, mais il n'y pensa pas du tout.

« C'est ça. Merci de l'avoir ramassé. »

Il s'approcha du brun en tendant la main vers lui dans le but de récupérer ce qui était à lui, mais un sourire que l'on pourrait qualifier d'étrange apparut alors sur les lèvres du brun. Le blond fronça alors légèrement les sourcils devenant méfiant. Et en effet, cela ne manqua pas, le brun le prévint que si il voulait le récupérer, Summer devrait lui donner quelque chose en échange. Le blond fixa alors son paquet de cigarettes qui passait d'une main du brun à l'autre. Il serra les dents alors qu'il attendait que le brun lui dise ce qu'il voulait en espérant que ce ne serait pas dur à trouver, il ferait tout, ou presque, pour son paquet de cigarettes. Il finit d'ailleurs par reprendre la parole pour annoncer qu'il voulait son bisou matinal et qu'il était sérieux. Le brun fronça alors les sourcils, il avait déjà refusé une fois, comment pouvait espérait qu'il accepte maintenant... Bon d'accord cette fois, il avait un objet de pression sur le blond pour le forcer. Il serra un poing quand le brun se mit à rire en lui disant que non et qu'en fait, il voulait que le blond fasse quelque chose pour lui faire oublier son meuble, mais qu'il ne voulait pas qu'il ait recours à la violence, qu'il ne tenait pas à perdre des dents ou à finir défiguré.


Ce fut au tour du blond de rire, enfin, ce fut juste un léger rire qui franchis ses lèvres. Il ne l'aurait pas défiguré, mais il aurait réduit le reste de son corps en bouilli si il avait continué de l'énerver. Mais bon, là, le blond ne savait absolument pas quoi faire pour lui faire oublier cette saleté de meuble qu'il avait à peine effleuré tout à l'heure, il exagéré tout, la marque dessus n'était pas si grosse que ça... En tout cas, il fallait qu'il trouve quelque chose qui allait gêner le brun, il fallait le prendre à son propre jeu, même si l'intellect n'était pas vraiment le fort de Summer. Finalement, il n'y eut qu'une chose qui lui vint à l'esprit et qui pourrait peut-être gêner le brun puisqu'il ne s'y attendrait pas.

Le blond retira sa cigarette d'entre ses lèvres et avança vers le brun lentement, mais pas de manière menaçante comme tout à l'heure. En même temps qu'il avançait vers celui qui l'avait secouru, il recracha la fumée présente dans ses poumons. En arrivant au niveau du blond, il se pencha un peu vers lui, son visage à quelques centimètres de celui du fleuriste avant d'attraper le menton de ce dernier afin de relever sa tête. Il déposa ensuite ses lèvres sur celles du brun, tout en se disant que c'était uniquement pour récupérer son paquet de cigarettes et pour tenter de le gêner. Le contact entre leurs lèvres ne dura pas plus d'une dizaine de secondes, enfin peut-être un peu plus, Summer n'aurait pas su dire combien de temps, avant que le blond se redresse, séparant alors leurs lèvres, et reste devant le brun tendant de nouveau sa main vers lui.

« Mon paquet de cigarettes. »


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mer 8 Avr - 1:17

Voilà que le blond se trouvait à l'extérieur de la boutique une fois que le propriétaire lui avait demandé d'y aller pour fumer sa cigarette. Il était logique qu'il le demande, mais il aurait pu le faire un peu plus gentiment... Il fallait croire que sur le coup, Spring n'avait pas fait attention à ce qui pouvait sortir de sa bouche. De plus, ils venaient seulement de terminer une dispute de véritables gamins donc ça n'aidait peut-être pas. Restant au chaud, il pouvait voir, au travers de la vitrine, que l'ancien inconscient recherchait quelque chose et peinait à le trouver. Ce fut en peu de temps que l'autre homme put deviner ce qui lui manquait : un paquet de cigarettes. Les fumeurs en avaient toujours un sur eux et il avait dû le perdre lors de sa petite chute. D'ailleurs... N'avait-il pas ramassé un objet comme ce fameux paquet ? Il s'agissait probablement du sien ? Fouillant rapidement dans les poches de sa veste, le brun finit par le sortir et le regarda longuement, bien que ce ne soit pas utile sachant qu'il ignorait la marque fétiche du blond.

Ses pas finirent par le guider à l'extérieur de sa petite boutique où il regarda tranquillement l'autre homme rechercher son paquet qu'il ne trouverait pas tant que le surnommé Printemps l'aurait en possession. Pendant ce temps, sa petite tête cherchait une nouvelle idée pour s'amuser alors que ses yeux rouges continuaient de suivre l'inconnu, c'était marrant de le voir en pleine galère pour une chose pas très utile selon les non-fumeurs comme lui. Cependant, il s'en lassa rapidement et une idée était venue à lui. Lui demandant simplement si ce n'était pas ça qu'il recherchait, profitant par la même occasion pour lui présenter le paquet de cigarettes, il le fit passer plusieurs fois d'une main à l'autre avant de lui dire qu'il devait faire quelque chose pour lui avant de pouvoir le récupérer. Evidemment, la personne encore non-identifiée ne perdit pas de temps pour réagir et fronça ses sourcils, montrant ouvertement sa méfiance qui fit rire la personne se trouvant juste en face. Ce qu'il voulait était très simple, il souhaitait son bisou matinal... Sauf qu'une nouvelle fois, il eut du mal à assumer alors il se corrigea en annonçant qu'il devait lui faire oublier son meuble, en quelque sorte.

Néanmoins, rien ne se passait comme le sauvé l'imaginait. En effet, si le second homme se mettait à rire sans pouvoir s'arrêter pour l'instant, l'autre essayait tant bien que mal de trouver ce qu'il y avait de drôle dans ce qu'il venait de dire... Sincèrement, il ne voyait pas... Ils n'avaient vraiment pas le même humour et ça le fit gonfler ses joues comme le ferait un enfant qui n'avait pas eu le dernier jouet le plus cool du monde. De plus, il s'approchait de lui, mais contrairement à la première fois, le jeune homme ne se sentait pas en danger alors il ne bougeait pas d'un seul centimètre. Et lorsqu'il fut bien devant lui, il se pencha légèrement pour rapprocher leurs visages au maximum sans qu'ils s'atteignent totalement. A cet instant précis, le fleuriste ne pouvait pas s'empêcher de prendre une mine à moitié inquiète et à moitié perplexe... Qu'est-ce qu'il comptait faire ?

« Ne me dis pas que... » Commença-t-il doucement tandis que le blond posait ses lèvres sur les siennes, l'empêchant d'en dire plus.

Sous l'effet de la grande surprise, Spring oublia le paquet de cigarettes et le lâcha sans s'en rendre compte. Bien que ce fût la première fois qu'il embrassait quelqu'un, il ressentait plusieurs choses. De la gêne ? De la joie ? De la frustration ? C'était comme s'il avait préféré que ce soit lui qui fasse ça... Ça aurait empêché que son propre jeu se retourne contre lui comme ça se passait en ce moment. Une fois que cet échange fut terminé, le sauvé restait figé pendant un long moment et ne pensait plus à quoi que ce soit. Toutefois, il revint à moitié sur « Terre » dès que le blond demandait son paquet. D'une façon hésitante, il se baissa, ramassa l'objet et le rendit à son propriétaire, un petit « tiens » timide s'échappant de ses lèvres. Puis, en s'étant ressaisi entièrement, il fit un sourire pervers en coin en se léchant les lèvres pour repenser au baisé.

« Finalement, ce n'était pas si mal que ça. » Dit-il en riant. « Au fait, je peux savoir ton prénom ? Il faut bien que je n'oublie pas le premier homme à m'avoir embrassé ! »

Il venait de déclarer ceci en étant faussement gêné... A vrai dire, il y avait des moments où il détestait lorsque ses propres idées se retournaient contre lui, mais pour cette fois, ça lui faisait plaisir, son grand sourire ne pouvait pas quitter ses lèvres.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mer 15 Avr - 10:01

Après leur petite dispute comme des enfants, le blond avait allumé une cigarette, mais s'était fait reprendre par son hôte qui lui demanda d'aller fumer dehors. Le blond comprit que la fumée était dérangeante, surtout qu'il se trouvait chez un fleuriste et sortit donc sans faire d'histoires. Une fois à l'extérieur, il se rendit compte que s'était l'endroit où il s'était évanoui quelque temps plus tôt et comme il était persuadé qu'il avait dû perdre son précieux paquet de cigarettes à ce moment-là, il se mit à le chercher, mais sans succès. Il commença alors à penser que quelqu'un l'avait trouvé et lui avait pris, ce qui signifiait qu'une personne serait à l'origine de la mauvaise humeur du blond durant au moins toute la journée, en tout cas jusqu'à ce qu'il en ait un nouveau.

Mais le brun un peu trop joueur selon Summer, lui vint en aide en lui demandant si le paquet de cigarettes qu'il tenait était à lui. Le blond se tourna alors vers le brun et pu voir qu'il s'agissait bien de son paquet de cigarettes, il répondit donc positivement avant de le remercier et de tendre la main vers lui, faisant ainsi comprendre qu'il tenait à le récupérer, mais lui rendre ne semblait pas être ce que le brun avait derrière la tête puisqu'il lui dit que pour le récupérer, il devrait lui donner son baisé matinal. Bien-sûr cela commença à énerver le blond, mais le fleuriste se reprit et lui dit qu'en fait, il voulait que Summer fasse quelque chose qui lui ferait oublier son meuble. Là, le blond se calma et se mit à réfléchir à ce qu'il pourrait faire qui lui ferrait oublier cette saleté de meuble, mais rien ne lui vint à l'esprit. Il décida donc d'accéder à la première requête du brun et de lui offrir son baisé matinal.

En choisissant cette option, la blond espérait retourner le jeune du brun contre lui, après tout, il s'était repris après l'avoir demandé, c'était donc sûrement que ça le gênait un peu. Enfin, le blond n'alla pas aussi loin dans sa réflexion, il se dit juste que le brun serait gêné si il lui offrait son baiser "de son propre chef", il se mit donc à rire après avoir eu cette idée avant de se mettre à avancer vers le brun qui apparemment était en train de bouder puisqu'il avait les joue gonflées, exactement comme les enfants qui veulent montrer qu'ils boudent. Contrairement à tout à l'heure, le blond n'était pas menaçant dans son approche cette fois-ci et le brun dû le sentir puisqu'il ne tenta pas de fuir. Lorsque devant fut devant celui qui allait recevoir son baisé, d'ailleurs, le premier baisé qu'il offrirait à un homme, il se pencha vers lui afin de rapprocher leurs visages. Le brun sembla se rendre compte à ce rendre compte de ce que Summer allait faire puisqu'il commença une phrase qu'il ne put terminer puisque le blond vint prendre ses lèvres en otage.

Le baisé ne dura pas pus de quelques secondes, maximum une dizaine de secondes pourtant le blond ut l'impression qu'il dura plus longtemps et étrangement, ce n'était pas désagréable. Il finit cependant par lâcher le brun et tendit ensuite de nouveau la main vers lui en lui demandant son paquet de cigarettes que le plus petit des deux avait lâché durant leur embrassade. Il ne put d'ailleurs s'empêcher de sourire en voyant le brun qui était totalement figé avant que le blond demande son paquet. Ça devait certainement être son premier baisé à lui aussi pour qu'il réagisse de cette manière. Ce qui lui confirma également, ce fut l'hésitation qu'il eut en se bissant pour reprendre le paquet de cigarettes et la timidité avec laquelle il s'exprima en lui rendant. Mais il dû redevenir lui-même rapidement puisqu'il se mit à se lécher les lèvres avant de dire que finalement ce n'était pas si mal. Bien-sûr ! À quoi est-ce qu'il s'attendait ? Summer était confiant en ses qualités pour les baisés, il était persuadé d'avoir déjà embrassé quelqu'un, même si il n'arrivait pas à se souvenir de qui, ni dan quelle circonstance cela avait pu arriver, en fait s'était la sensation lorsqu'il avait embrassé le brun qui lui avait semblait familière. Enfin, il revint à lui lorsque le brun demanda l'identité de celui qui lui avait offert son premier baisé.

« Summer. Et quel est le nom de la première personne que j'ai embrassé ? »

Il préférait se dire que s'était son premier baisé et que cette sensation n'était qu'un invention de son cerveau, après tout, il ne pouvait pas être amnésique, il se souvenait encore parfaitement de tout ce qu'il avait fait depuis son arrivé dans ce monde. Il recracha une nouvelle fois la fumée de sa cigarette quand d'un seul coup, tout son corps se crispa et il se figea. Il venait de voir et d'entendre l'une des seules choses qui lui faisait vraiment peur : une abeille, mais en même temps c'était plutôt normal d'en voir tourner autour des fleurs et là chez un fleuriste, il y avait plein de fleur. Il resta donc sans bouger à fixer l'abeille, sa cigarette se consumant lentement entre ses lèvres.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Ven 24 Avr - 18:15

Spring avait le paquet de cigarettes du fumeur entre ses mains et s'amusait à le regarder un peu avant de s'en lasser totalement. Maintenant qu'il lui avait dit qu'il voulait quelque chose en échange de cet objet, il ne s'attendait pas à ce que ça se retourne contre lui. En même temps, donner des idées au blond n'était pas la meilleure chose à faire. Certes, le brun avait dit qu'il souhaitait un bisou matinal, mais se corrigea la seconde d'après donc ce qu'il voulait le plus était qu'on lui rembourse son meuble... Mais non, il reçut le baisé, à sa plus grande surprise. Lors de cet échange, le sauvé avait lâché l'objet et ne savait plus quoi faire, ni quoi penser. Et à la fin, le plus âgé, certainement, tendit sa main pour récupérer ce qui lui appartient. Se rendant compte qu'il l'avait fait tomber et toujours en étant ailleurs, le fleuriste se baissa pour prendre l'objet et se releva afin de le rendre, disant un petit « tiens » timide.

Néanmoins, le Printemps se ressaisit rapidement, se lécha les lèvres avant de reprendre un sourire coquin. Finalement, ça n'avait pas été si mal que ça et il était temps pour lui de savoir enfin le nom de la personne qu'il avait plus ou moins bien sauvé. Summer et le jeune homme n'entendit pas la suite puisqu'il retourna à nouveau dans ses pensées pour établir des hypothèses plus ou moins étranges. Pour lui, tout était dû au Destin et celui-ci voulait qu'ils finissent ensemble... Non, il ne fumait pas ses fleurs, mais c'était tout de même très étonnant et ça le rendait très joyeux aussi.

« Oh ! Le Destin doit jouer en notre faveur ! Tu es Summer et je suis Spring. » Il s'arrêta, mit ses mains dans ses poches et ferma ses yeux pour reprendre d'un ton idiot : « Je pense qu'on se croisera plein de fois, jusqu'à ce qu'on ne soit plus séparé. »

Il se mit à rire de sa propre phrase, elle a l'air vraiment bizarre dite comme ça, mais le jeune homme estimait qu'il n'avait pas spécialement tort. Toutefois, quand il rouvrit ses yeux, il vit Summer totalement crispé, n'osant plus bouger comme si un grand danger était proche de lui et ça ne pouvait pas être Spring puisqu'il avait déjà démontré qu'il n'avait pas du tout peur de lui. Mais alors, qu'est-ce que ça pouvait être ? Le brun penchait légèrement sa tête sur le côté, essayant de trouver une réponse à cette question ; malheureusement, il ne pouvait pas deviner comme ça donc il préféra le demander :

« Il y a un problème ? On dirait que tu as vu un fantôme, tu en as peur ? »

Evidemment, il se sentait obligé de se moquer de lui en avance sinon ce ne serait pas marrant sauf qu'il ignorait que ce qui arrivait à l'autre homme serait plus marrant que ce qu'il venait de dire.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Mer 29 Avr - 16:17

Le choix avait été relativement rapide pour Summer qui avait décidé de retourner la proposition du brun contre lui quand ce dernier s'était repris sur le fait qu'il voulait un baisé. Si il était resté sur cette demande le blond aurait certainement refusé et aurait dû contenir sa colère, mais puisqu'il se reprenait, même quelqu'un qui n'était pas très porté sur la réflexion comme Summer, devinerait que ça le gênait de se faire embrasser par un homme. Heureusement, Summer n'était pas du genre à être gêné pour si peu donc l'idée de l'embrasser pour le gêner ne lui était pas désagréable. Il s'approcha donc de celui qui tenait son paquet de cigarettes et lorsqu'il fut juste devant lui, il l'embrassa. L'échange ne dura que quelques secondes et lorsqu'il fut terminé, le blond tendit la main en demandant son paquet de cigarettes, n'ayant pas fait attention au fait que le brun l'avait fait tomber durant leur baisé.

Il attendit donc que le fleuriste ramasse le paquet de cigarettes et lui rende. Peu de temps après que le blond eut récupéré son bien, l'autre jeune homme se remit de la surprise due au baisé et redevient ce que le blond pouvait qualifier de normal pour lui au vu de ce qu'il avait supporté venant du brun. Celui qu'il venait d'embrasser demanda alors le nom de Summer en précisant qu'il venait de lui donner son premier baisé. Le garde ne voyait pas ce qu'il y avait de si important dans un premier baisé, il s'agissait aussi de son premier, même si la sensation lui était familière, et il n'en faisait pas toute une histoire. Il lui répondit tout de même et lui retourna la question, précisant aussi qu'il s'agissait de son premier baisé. Mais à peine eut-il entendu le prénom de Summer que le brun sembla se perdre dans ses pensées. Finalement, il reprit la parole pour dire que le destin était en leur faveur, le blond ne comprit pas jusqu'à ce qu'il apprenne que le brun se nommait Spring. Là, il ne pouvait pas nier que Spring avait un peu raison, qu'elle était la probabilité pour qu'ils se rencontrent alors que leurs noms étaient tellement proches.

Mais il fut rapidement beaucoup moins d'accords avec le brun qui lui annonçait qu'il pensait qu'ils seraient amenés à se revoir souvent jusqu'à ce qu'ils soient toujours ensemble, autrement dit, jusqu'à ce qu'ils soient ensemble. Là, le blond ne pouvait être d'accord. L'idée de sortir avec un homme ne le dérangeait pas, si cela devait se faire, ça se ferait, mais il ne se voyait pas avec Spring. Après tout, quand il tentait d'imaginer si il était avec lui, il ne voyait que des disputes pour telle ou telle raison. Cela semblait donc totalement impossible au blond.

« Ne t'imagine pas trop de trucs, tu seras déçu. »

Il regarda alors le brun du coin de l'œil, mais ce dernier avait toujours les yeux clos. Rapidement, son attention passa du jeune homme à ce qui était en train de bourdonner près de lui, sa phobie prenant rapidement le dessus. Il se raidit et se retrouva comme tétanisait, n'osant plus bouger d'un millimètre. C'est, bien sûr, ce moment que choisit le brun pour rouvrir les yeux, pouvant ainsi le voir dans une position plus que délicate selon le blond puisque Spring avait à disposition tout ce qu'il lui fallait pour embêter Summer qui ne pouvait bien-sûr rien faire pour le moment. D'ailleurs, ça ne tarda pas puisque Spring prit rapidement la parole pour lui demander ce qu'il avait avant de demander si il avait vu un fantôme et si il en avait peur.

Le blond avait une très grande envie de le frapper, mais il ne bougeait pas et les choses ne s'améliorèrent pas puisque peu de temps après, il aperçut enfin celle qui était à l'origine de ce bourdonnement, elle venait voler juste devant son visage, le faisant se raidir encore plus alors qu'il devait blanchir à vue d'œil. Spring ne tarderait sûrement pas à comprendre de quoi il avait peur en réalité et que ce n'était pas d'un fantôme, mais d'un minuscule insecte qui serait tellement facile à écraser, surtout pour lui. Il fixait l'abeille, ne pouvant la quitter du regard au cas où elle tenterait de le tuer ou quelque chose du genre. Bon, c'était extrêmement exagéré, mais il n'y avait en fait pas de raison pour qu'il la fixe ainsi, à part peut-être la peur. En tout cas, il espérait que si Spring se rendait compte de ce qui l'effrayait à ce point, il la ferait partir avant de se moquer de lui, ainsi, il pourrait le frapper si il le menait encore à bout avec ses plaisanteries de mauvais goûts.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Ven 8 Mai - 14:54

Le paquet de cigarettes fut rendu après un échange que Spring n'avait pas vu venir alors qu'il l'avait demandé plusieurs fois dans cette même journée. Ceci ne l'avait pas dégoûté et s'il osait un peu, il aurait préféré le continuer plus longtemps, mais ils ne se connaissaient pas assez pour ça alors il fallait se calmer rapidement. Pour ça, le brun expliquait qu'il s'agissait de son premier baisé et qu'il devait savoir le prénom de la personne qui avait osé l'embrasser parce que c'était naturel et l'appeler « truc » ou « machin » ou « toi » n'était pas quelque chose qu'il aimait faire. De plus, c'était un autre pas pour en apprendre plus sur l'homme qu'il avait sauvé. A son agréable surprise, cet homme se nommait Summer, une saison, tout comme lui et son imagination des plus étranges se mit à faire plusieurs hypothèses dans sa tête... La plus possible étant : que le Destin voulait que les deux se croisent jusqu'à... Bah pas jusqu'à ce que la mort les sépare sachant qu'ils sont déjà morts, mais c'était peut-être quelque chose de ce genre. Evidemment, le sauvé ne pouvait pas s'empêcher de faire cette étrange remarque à la personne se trouvant juste en face de lui, prenant un ton des plus idiots comme pour accentuer le fait qu'il plaisantait en annonçant ceci.

Cependant, le jeune homme semblait avoir oublié que Summer n'avait pas d'humour et brisait déjà « ses rêves »... Quel rabat-joie sincèrement. Enfin, tant pis, il ne pouvait pas le changer et il ne lui restait plus qu'à s'y habituer... Même si ce n'était pas certain qu'il le croise à nouveau, mais autant se préparer à l'avance. Rouvrant ses yeux, le fleuriste remarqua un détail assez bizarre. En effet, le blond ne bougeait plus, comme si quelqu'un avait pris son temps intérieur pour le mettre en pause, mais en l'observant de plus près, Spring put deviner que quelque chose l'effrayait, comme s'il avait vu un fantôme ou quelque chose de ce genre. Il avait demandé ceci, mais il n'obtint aucune réponse.

« Ce n'est pas très gentil de ne pas me répondre Summer-chan ! »

Doucement, il s'approcha de ce dernier et essayait de deviner ce qui n'allait pas. Hum... Tout allait bien au niveau de son corps, or, ses yeux ne cessaient pas de fixer un certain point. Naturellement, le jeune homme se tourna, se mit bien à côté du blond, regardait ses yeux et suivait leur trajectoire afin de savoir ce qu'ils regardaient. Il n'était pas sérieux là, quand même ? Tout ce que venait de voir le Printemps était un petit insecte, une abeille pour être plus précis ! Pourquoi avait-il peur de la petite bête alors qu'elle ne pouvait rien faire à la grosse ?! Non, le pire était qu'une abeille faisait plus peur que lui ! C'était tellement vexant qu'il en bouderait presque ! Mais d'un autre côté, ça lui donnait une nouvelle occasion de se moquer de lui donc il comptait profiter de ce petit moment de faiblesse pour le faire. Finalement, être fleuriste lui donnait des avantages, car ça lui donnait l'habitude de côtoyer les abeilles alors il ne pouvait pas en avoir peur comparé à d'autres personnes.

« Ah, ah ! Je n'arrive pas à croire qu'une simple abeille te fasse peur alors que je peux être plus vicieux qu'elle ! » Dit-il malgré ses rires qu'il avait du mal à retenir. « C'est presque vexant... »

Avait-il terminé, doucement. Toutefois, leur proximité faisait que Summer l'avait certainement entendu, il fallait trouver quelque chose pour qu'il ne pense pas à ce qu'il venait de dire. Une idée arriva rapidement dans sa tête et fit sourire le jeune homme. Il se positionna derrière le blond, posa ses mains sur ses larges épaules pour se hisser sur la pointe des pieds, merci à la différence de taille assez marquante. Dès que ses lèvres furent proche de l'oreille droite de la personne qu'il avait sauvée, il lui chuchota :

« Je me demande comment tu réagiras si j'imite le bruit à une distance si courte ? J'espère que ce sera marrant ♥ »

Oui, ce serait bête de faire quelque chose qui se passait bien dans sa tête et qui avait l'air plus qu'amusant, mais que ça se passerait autrement en réalité. Bref, sans plus attendre, le fleuriste tentait d'imiter correctement le bruit d'un bourdonnement pour perturber Summer.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Lun 11 Mai - 9:57

L'histoire du baisé était passée et Summer avait enfin récupéré son paquet de cigarettes qu'il avait de nouveau glissé dans sa poche. Le blond se présenta après que le brun lui ait demandé et il apprit ensuite que le brun se nommait Spring, il s'agissait d'une saison également et le brun semblait penser que le destin allait faire en sorte qu'ils se croisent régulièrement jusqu'à ce qu'ils ne se séparent plus. Summer cassa alors le délire de Spring en lui disant de ne pas se faire de faux espoirs. Après tout, le blond ne pensait pas que le destin avait quelque chose à voir là-dedans, même s'il était vrai que c'était un hasard un peu grand. Mais il ne pensait pas pour autant qu'ils seraient amenés à ce revoir, après tout Summer était de Libra et Spring de Canaan. Mais c'est à ce moment que quelque chose vint perturber le blond.

En effet, un bourdonnement se fit entendre, le blond se raidit alors à l'entente de ce bruit qui ne présageait rien de bon pour lui. C'est, bien-sûr, à ce moment que Spring rouvrit les yeux et le questionna sur ce qu'il avait, le taquinant même sur le fait qu'il avait peut-être vu un fantôme et en lui demandant si il en avait peur. Bien-sûr le blond ne répondit pas étant beaucoup trop stressé pour le moment pour ouvrir la bouche et parler. Il ne pouvait rien faire tellement il était tendu. Comme il ne répondait pas, Spring lui dit qu'il n'était pas gentil de ne pas répondre et s'approcha de lui. Le blond aperçut alors l'abeille qui lui tournait autour, il se mit à la fixer, la suivant du regard tant qu'elle était devant lui. Il se dit alors que Spring allait sûrement voir l'abeille et allait se moquer de lui, il en était persuadé.

Et cela ne manqua pas, après que le brun se soit mis à côté de lui, il ne tarda pas à voir l'abeille. Il se mit alors à rire et se moqua du blond en lui disant qu'il n'arrivait pas à croire qu'une abeille pouvait lui faire peur alors que lui était plus vicieux, il rajouta même que c'était presque vexant. Vexant ? Qu'est-ce qu'il y avait de vexant là-dedans ? Le brun n'avait absolument rien pour faire peur au blond et puis, les abeilles étaient plus effrayantes que n'importe quoi, c'était une vérité implacable pour le blond. Le blond ne bougea cependant toujours pas aux paroles du brun et ne tourna même pas le regard dans sa direction pour le voir, il ne devait pas quitter la menace des yeux. Le brun alla rapidement se positionner derrière le blond, qui fronça alors légèrement les sourcils et sentit les mains du printemps qui se posait sur ses épaules. Il sentit ensuite le souffle du jeune homme contre son oreille avant que ce dernier ne prenne la parole pour réfléchir à voix haute, c'était en tout cas ce que déduisait le blond.

Le brun dit alors qu'il se demandait comment réagirait le blond si le brun se mettait à imiter le bruit du bourdonnement, si près de son oreille. Il déclara même qu'il espérait que ce serait marrant. Et il ne fallut pas longtemps avant que le brun se mette à imiter le bourdonnement d'une abeille. Le blond ne se raidit pas beaucoup plus, mais il avait une envie folle de lui donner un coup de coude, en plus il aurait été parfaitement bien placé pour lui donner un coup de coude dans l'estomac. Mais, il était beaucoup trop stressé pour bouger, toujours. Par chance, l'abeille se lassa de lui et parti, pour s'occuper des fleurs présentent dans la boutique du fleuriste. Le blond se détendit alors et serra alors la mâchoire, mais cette fois-ci de colère avant de lever le bras pour donner un coup de coude au brun qui était toujours derrière lui.

« Arrête de faire l'idiot ! »

Il rabaissa alors son coude dans le but de frapper le printemps qui était derrière lui, ceci sans se tourner, il saurait donc si il l'avait touché, si il le sentait.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Dim 24 Mai - 14:52

N'ayant pas obtenu de réponse à sa question, Spring se demandait ce qui arrivait à ce Summer pour qu'il ait peur au point de ne plus pouvoir parler. Pourtant, il taquinait comme depuis le début de leur rencontre donc il aurait dû répondre quelque chose comme il l'avait fait à chaque fois. Pour tenter de comprendre, il s'approcha du blond, se mit à côté de lui et suivait la trajectoire de ses yeux pour en apprendre plus. Cette technique marcha à la perfection puisqu'il put voir une abeille, qui était le fameux insecte qui le changeait comme ça. Mais c'était vexant de savoir qu'une petite abeille faisait plus peur contrairement à lui et il lui fit part de ceci sans se gêner et sur un ton qui prouvait qu'il était vexé.

Pour oublier ce petit moment de faiblesse, le fleuriste devait faire quelque chose pour que son ancien invité ne s'y préoccupe pas longtemps pour lui faire une remarque comme Spring savait si bien le faire pour embêter son entourage. L'idée arrivait rapidement et ce n'était rien de bien compliqué, il lui suffisait simplement d'utiliser la faiblesse de l'été pour la retourner contre lui et il oublierait à coup sûr la sienne ! Sans perdre de temps, le brun se positionna derrière l'autre homme, posa ses mains sur ses épaules et se hissa sur la pointe de ses pieds afin d'atteindre son oreille droite. Une fois que tout était bien fait, il lui chuchota ce qu'il comptait faire avant de s'exécuter sans la moindre pitié.

Pour le moment, ça se passait bien, mais pas au point de le faire rire comme il avait pu imaginer... Quelque chose clochait et ça ne plaisait pas au Printemps, qui ne s'arrêta pas pour autant sauf qu'intérieurement, une grimace prenait place tandis qu'il devait se retenir pour ne pas la faire extérieurement. Regardant partout où il le pouvait, il ne trouvait aucun indice. L'abeille n'était pas très loin d'eux, mais ce n'était pas ça selon le jeune homme. Le peu de personnes, qui passaient, ne faisaient pas attention à eux, ni à leur position légèrement tendancieuse... C'était limite normal pour eux de croiser des personnes l'une derrière l'autre, se « susurrant » des choses qu'ils ne pouvaient pas savoir... En bref, ça devait être un couple plus ou moins normal selon eux ou ils avaient d'autres chats à fouetter... Oui, la seconde possibilité était la mieux.

Tout d'un coup, l'abeille partit et Summer semblait se réveiller. Du moins, le sauvé le sentit, car il était moins raide et il commençait à bouger dangereusement. En effet, son coude faillit le toucher, mais il avait pu l'esquiver de justesse, tout comme le moment où son meuble avait pris cher ; heureusement qu'ils étaient à l'extérieur maintenant. Portant sa main au niveau de son cœur, Spring soupira en se baissant, pour exagérer le fait qu'il avait échappé belle et parce faire l'idiot était dans ses gènes. Il resta ainsi pendant quelques secondes et se releva pour sourire au blond, il s'en remettait vite bien que ça ne lui avait pas plu de voir que seule l'abeille faisait peur... Il était certain qu'il l'imitait bien en plus ! Il était vraiment déçu et le cachait de son mieux.

« J'ai eu chaud, encore une fois. Heureusement que j'ai senti que tu n'étais plus raide, je ne sais pas si j'aurais pu esquiver sinon. »

Néanmoins, le fleuriste ne comptait pas rester sur cette faiblesse du blond, il voulait en savoir plus sur lui encore et voilà qu'il repensait à l'instant où il était inconscient sur le sol. Il avait entendu dire que les nombreux téléporteurs donnaient des effets secondaires à n'importe quel utilisateur donc ça voulait forcément dire que Summer venait d'une autre ville, mais laquelle ? Et est-ce qu'elle était jolie à voir aussi ? Etait-elle pleine de fleurs qu'il n'avait jamais vues encore ? Bref, il avait tant de questions à poser, mais il fallait faire de la plus importante à la moins.

« Au fait, pour que tu sois tombé facilement par terre, ça veut dire que tu n'es pas de Canaan, n'est-ce pas ? Tu viens d'où et pourquoi t'es ici ? »

Sa manière d'avoir posé sa question n'allait sûrement pas donner envie à l'autre homme de répondre sachant qu'il lui rappelait un moment que sa fierté préférerait oublier.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Jeu 28 Mai - 11:47

Bien-sûr, il avait fallu qu’une abeille vienne tourner autour de l’apiphobique. Il se raidit donc instantanément comme à chaque, se disant que si il ne bougeait pas, elle partirait parce qu’elle en avait marre. Sauf que là, ça tombait vraiment au mauvais moment étant donné que le printemps était là et qu’il n’allait pas se gêner pour se moquer du blond, ce dernier n’en doutait pas une seconde. Et malheureusement, il ne pourrait pas le frapper pour le faire taire puisqu’il n’oserait pas bouger. Comme Summer ne répondait aux questions du brun, ce dernier se douta de quelque chose et se rapprocha avant de s’installer dans le dos du blond, posant ses mains sur ses épaules.

Apparemment, cela lui suffit pour voir ce qui paralysait le blond et il lui avoua même que ça le vexait de voir qu’une petite abeille l’effrayait plus que lui qui était plus vicieux. Mais il redevient rapidement le chieur qu’il avait été jusqu’à présent puisqu’il voulut tester une théorie. Est-ce qu'imiter le bruit d’une abeille suffirait à faire peur au soldat ? Alors il essaya en se mettant à bourdonner près de l’oreille du blond. Malheureusement pour le printemps, l’abeille ne resta pas beaucoup plus longtemps et partit s’occuper de choses plus intéressantes, les fleurs de la boutique. Quand elle ne fut plus dans le champ de vision de l’été, ce dernier se relaxa, mais pas entièrement. Il ne restait pas tendu à case de la peur, mais à cause de l’agacement que provoquait en lui le brun collé à son dos.

Il leva alors son coude avant de le rabattre rapidement en direction du brun qui était derrière lui. Malheureusement, ce dernier évita son coup. Au final, ce coup dans le vide aurait au moins eu l’utilité de décrocher la sangsue qui lui collé au dos dans une position qui pouvait donner de fausses idées aux passants qui pouvaient s’intéresser aux deux hommes. Encore une fois le brun exagéra sa réaction après avoir évité le coup et cette fois-ci rien n’avait été endommagé, pas même un pot de fleurs. Le blond finit par se tourner pour être face à l’autre homme, lorsque celui-ci prit la parole pour lui dire qu’il avait encore eut chaud cette fois-ci et que ce qui l’avait aidé à esquiver, c’était le fait que Summer s’était un peu détendu avant de frapper, que sans ça, il n’était pas sûr qu’il aurait pu esquiver.

« La prochaine fois, je resterais tendu alors. »

Le sujet de discussion changea ensuite radicalement puisque le brun sembla s’intéresser à la vie du blond. En effet, il venait de le questionner sur la ville d’où il venait et la raison de sa présence ici. Il avait déduit que le blond n’était pas de Canaan parce qu’il l’avait trouvé évanoui. Summer n’avait aucune honte à dire qu’il était membre de la garde impartiale. Il fia donc le brun en silence quelques instants, histoire de ne pas lui faire le plaisir de lui donner sa réponse tout de suite. Il recracha ensuite la fumée qu’il y avait dans ses poumons puis il se décida à lui donner sa réponse.

« Je viens de Libra. J’ai été envoyé par la garde impartiale pour patrouiller en ville. Mais je supporte pas ces saletés de téléporteurs ! »

Les téléporteurs étaient vraiment ses pires ennemis, avec les abeilles. De quoi énerver de nouveau le brun puisqu’il y avait autre chose que le bond supportait encore moins que lui et qui selon le point de vue pouvait lui faire peur. Après tout, il était toujours stressé à l’idée de prendre un téléporteurs puisqu’il savait qu’il serait malade après. D’ailleurs, il venait de réaliser qu’en avouant au printemps qu’il ne supportait pas les téléporteurs, il venait de lui donner un bon sujet pour se moquer de lui, sujet que le brun n’hésiterait sûrement pas à utiliser.

« Et je t’interdis de dire quoi que ce soit sur les téléporteurs. »


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 40
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 13/01/2015
AVATAR ▲ : Izaya Orihara | Durarara !!
DIT ▲ : Le sans-gêne
ANECDOTE ▲ : Une certaine malchance et une tendance à se déshabiller pour le fun
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Ven 12 Juin - 15:20

Les plans de Spring ne se déroulaient jamais comme il le souhaitait et c'était comme ça depuis un bon moment, bien que lui, il ne pouvait pas le savoir. Cette malchance ne cessait pas de le suivre et ça devenait un peu lourd à la longue. Pensant qu'il avait pris le dessus sur le blond, il avait fallu que son point faible parte ailleurs et lui permette de bouger à nouveau. Ce fut ainsi qu'il sentit que l'autre homme comptait le frapper et il put esquiver ce coup de justesse. Directement, il posa une main sur son cœur et se baissa tout en soupirant de soulagement, ce geste était fait uniquement pour exagérer et pour savoir la réaction de Summer. A vrai dire, il s'en fichait un peu s'il avait pu éviter le coup de coude, même si c'était mieux que ça se termine comme ça. « Se remettant de ses émotions », le brun se repositionna correctement et sourit au blond, annonçant qu'il avait eu chaud encore une fois et que c'était bien qu'il ne fût plus raide, autrement, il n'aurait pas pu esquiver son attaque. A ça, Summer répondit qu'il resterait tendu la prochaine fois et le sourire de Spring s'agrandit.

« Mais je ferai tout pour qu'il n'y ait pas de prochaine fois. »

Puis, la curiosité du jeune homme le poussa à en savoir plus sur l'Eté. D'où venait-il ? Et pourquoi était-il ici ? Ces deux questions ne pourraient quitter sa tête qu'une fois qu'elles seraient posées et il le fit sans attendre plus longtemps. Peut-être que le fumeur allait l'envoyer paître comme depuis le début de leur rencontre, mais le sauvé avait pris cette habitude en très peu de temps, bizarrement. Et maintenant que c'était dit, il ressentit comme un soulagement à l'intérieur de lui. Cependant, l'autre homme y répondit en donnant beaucoup de détails et le fleuriste ne s'y attendait pas le moins du monde. Malgré que ses yeux rouges s'ouvrirent légèrement depuis ce moment, un nouveau sourire prit place sur ses lèvres. Il était vrai que ces téléporteurs avaient beaucoup de défauts, mais c'était pas mal pour voyager en peu de temps alors il n'allait faire aucune remarque, contrairement à ce que venait de dire l'homme en face de lui.

« Voyons, ce n'est pas mon genre de me moquer des gens qui prennent les téléporteurs. » Commença-t-il, prenant un faux air innocent. « Si je me sers d'eux, un jour, il m'arrivera la même chose donc je ne peux pas me moquer. »

C'était bien triste d'un côté. Enfin, il fallait faire plus attention aux réponses qui avaient été dites à ses deux précédentes questions. Alors comme ça, le blond était un gardien, venait de Libra et était venu ici pour patrouiller... Hum, il avait un métier plutôt mouvementé comparé au sien, mais il lui plaisait donc c'était déjà une bonne chose. Néanmoins, le brun ne put pas s'empêcher de prendre un air déçu et dit, dans le but de taquiner une nouvelle fois le gardien :

« Oh... Je pensais que t'étais venu uniquement pour moi, je suis tellement déçu. »

Ça l'amusait beaucoup et il releva son regard écarlate vers Summer pour voir correctement sa réaction. Une fois qu'il l'aperçut, il passa à autre chose pour l'embêter encore :

« Enfin, si tu es en patrouille, tu ne devrais pas discuter avec moi. Je me demande ce que vont penser les personnes si elles voient qu'un soldat fait rien et s'amuse avec un fleuriste tellement sexy ♥ »

Le Printemps s'approcha de ce dernier en sautillant, tapa doucement et à plusieurs reprises sur son dos en disant « Allez ! Hop hop hop, au boulot mon grand » et ricana après tout ceci.


Merci à Silas pour cet avatar qui gère trop *w*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 17/01/2015
AVATAR ▲ : Shizuo Heiwajima | Durarara !!
MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]
Ven 26 Juin - 19:59

Il passait clairement la pire journée de sa vie. D’abord, il y avait eu cette saleté de ronde qu’il devait faire à Canaan, le forçant à quitter la capitale. Ensuite, il y avait eu les effets secondaires de la téléportation qu’il ne supportait pas. Il s’était alors évanoui pour se réveiller dans le lit d’un mec qu’il ne connaissait pas et qui semblait décidé à le faire rager. Et maintenant, il y avait sa plus grande phobie qui lui tournait autour et l’autre brun qui s’amusait à imiter le bruit des abeilles pour voir si ça aussi ça fonctionnait pour lui faire peur. Heureusement, le monstre qui lui tournait autour finit par s’en aller, préférant s’attaquer aux fleurs de la boutique du brun.

Ceci permis au blond de se détendre, mais il aurait mieux valu qu’il reste tendu, en effet, alors qu’il allait frapper le brun qui était toujours dans son dos à imiter le bruit d’une abeille, ce dernier esquiva le coup. Il lui avoua alors qu’il l’avait senti se détendre et que c’était ça qui lui avait permis d’esquiver. L’été promit alors que la prochaine fois, il resterait tendu dans le seul but de le toucher. Le sourire du printemps s’agrandit alors et il lui affirma qu’il ferait tout ce qu’il pouvait pour qu’il n’y ait pas de prochaines fois. Sur ce coup, le blond devait avouer qu’il avait raison. Il n’avait pas vraiment envie qu’il y ait une seconde fois. Se ridiculiser de la sorte en étant paralysé face à une simple abeille, il préférait qu’on le voie ainsi le moins possible.

Heureusement, le sujet de l’abeille et de phobie du jeune homme qui y était lié, passa rapidement et le brun commença à s’intéresser un peu plus au reste de la vie du blond puisqu’il le questionna sur la raison de sa venue ici, ayant déduit qu’il n’était pas de la ville et il lui demanda d’où il venait. Trouvant que les questions n’étaient pas trop indiscrètes, le blond décida de répondre et expliqua donc qu’il était soldat et qu’en tant que tel, il vivait à la capitale. Il expliqua aussi qu’il était ici pour surveiller. Il avoua même qu’il ne supportait pas vraiment les téléporteurs et que c’était la raison pour laquelle il s’était évanoui juste devant la boutique du brun. Après avoir avoué ceci, il menaça le brun si jamais ce dernier tentait de se moquer. Le brun lui répondit alors que ce n’était pas son genre de se moquer de ceux qui prenaient les téléporteurs. Étrangement, le blond eu beaucoup de mal à le croire. Avec ce qu’il avait déjà p voir de Spring, il été persuadé que le brun était prêt à se moquer de tout ce qui pouvait être amusant à ses yeux, autrement dit, pour le blond, beaucoup de choses. Mais l’explication du brun comme quoi si jamais il en prenait un, un jour, il lui arriverait probablement la même chose le fit le croire un peu plus.

Mais bien-sûr, la discussion ne resta pas très longtemps sérieuse étant donné que le brun repartait dans ses délires plutôt étranges aux yeux du blond. En effet, le plus petit des deux affirma qu’il était déçu de savoir que le plus grand était venu parce qu’on lui avait ordonné, il lui dit qu’il pensait que l’été était venu juste pour lui. Comment Summer pouvait-il penser autre chose que "Il se fait vraiment des films complètement débiles. Il est atteint." Mais il n’eut pas le temps de faire part de ce qu’il pensait que le brun lui dit que si il était là pour patrouiller alors le blond devrais se mettre au travail, qu’il se demandait ce que penseraient les gens si ils voyaient discuter un soldat qui ne faisait pas son travail et un fleuriste sexy. Honnêtement, Summer doutait que les gens se doutent qu’il était soldat, après tout, il ne portait pas l’uniforme et la tenue qu’il portait n’était pas pour rappeler l’armée.

Bien-sûr, il n’avait même pas noté le fait que le brun s’auto-qualifiait de fleuriste sexy, il avait arrêté de prêter une réelle attention à ce type de parole que disait le plus frêle des deux. Enfin, il l’avait noté dans le seul but de pouvoir l’embêter.

« Je ne vois pas où il y a un fleuriste sexy. Mais si tu le dis. »

Il haussa alors légèrement les épaules avant que le brun se mette à tapoter son dos tout en le poussant et en lui disant d’aller au travail. Le blond se mit alors à avancer et finit par se tourner vers le brun. De toute façon, il n’allait pas rester ici éternellement. Mais le brun avait raison, il était peut-être temps qu’il se mette au travail plutôt que de discuter avec le brun.

« C’est vrai, travailler serait mieux que rester là. Encore merci pour tout à l’heure. »

Le brun finit par partir dans les rues de la ville, la cigarette entre les lèvres, se mettant enfin à travailler.


Merci à Springounet pour l'avatar ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Des fleurs et des hommes [PV Spring]

Revenir en haut Aller en bas
 

Des fleurs et des hommes [PV Spring]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Au Sud :: Canaan-
Bouton UpBouton Down