AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 SHINE Δ NOVA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
conscience vouée à l'errance
avatar
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 142
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 10/02/2015
AVATAR ▲ : izayoi sakuya - touhou
DIT ▲ : dolly. La poupée de chiffon qui subit en silence.
ANECDOTE ▲ : acrophobie, peur des hauteurs. athazagoraphobie, peur d'être oublié ou ignoré. nyctophobie, peur du noir. angoissée de la vie.
FICHE RS ▲ : sweet connection

MessageSujet: SHINE Δ NOVA
Mar 3 Mar - 23:01

Il y a des jours comme ça, ou tu as envie de rien faire, de juste oublier la vie, oublier le quotidien, te poser sur le sol de ta chambre ou sur ton lit afin de regarder le plafond. Penser à rien, ne pas bosser, ne pas se forcer. C'était un de ses jours moroses pour Morphine. Un jour où elle ne veut rien faire, pas travailler, pas parler, pas réfléchir ; juste vivre un jour vide, terne, chiant. Sous un arbre, dans la fameuse clairière aux lucioles, la jeune femme s'était posée, des heures durant, encore et encore. Elle se laissait bercer par le murmure du vent qui se glisse à travers les feuilles, elle se laisse happer dans une torpeur fugace, les pupilles s'ouvrent et se referment. Qu'elle aimerait sombrer dans un sommeil profond ; impossible pour l'instant apparemment. Quelque chose en elle n'était pas complet, pas achevé, pas comblé ; Morphine, tu es tout simplement perchée.

Les iris bleus de glace fixent les alentours, scrutent l'horizon. Le soleil se couche petit à petit, sa peau se rafraîchit de concert avec le temps ; tout était si réel, si fragile, si parfait. Elle inspire à fond, hume le parfum des fleurs dans lesquelles sont corps est allongé, passant ses mains avec délicatesse dans ce parterre doux et à la senteur exquise à lui en faire perdre la raison. Aujourd'hui, le Gently Cloud n'ouvrirait pas ses portes, elle ne voulait pas voir de gens totalement perchée ; pas de gens comme elle en somme. Morphine ne voulait voir qu'elle, parce qu'elle aimait sa présence et parce qu'il lui semblait que c'était aussi le cas de cette petite poupée.

Parce que c'est Nova.
Parce que c'est toi.
Parce que c'est vous.
Parce que c'est comme ça.


Morphine se redresse, avec douceur et légèreté. Elle se dresse sur ses jambes engourdies, enlève la terre qui avait pris place sur ses vêtements et regarde l'horizon une nouvelle fois. Nova serait là, Nova viendrait, elle le savait ; parce qu'elle lui avait demandé, parce qu'elle voulait la voir, parce que c'était ainsi et pas autrement. Devenait-elle dépendante de cette petite fille, si frêle et si jolie ? C'est ce qu'elle commençait à croire ; Morphine, tu te berces sans doute un peu d'illusions concernant cette fille. Au fond, elle le savait mieux que quiconque, qu'elle ne la connaissait pas vraiment et qu'elle ne la connaîtrait peut-être jamais vraiment. Pour l'heure, tout ce qui lui importait, c'était Nova, devenir plus proche d'elle, qu'elle devienne dépendante de Morphine, qu'elle lui offre de son temps, que leurs cœurs fusionnent, qu'elles se comprennent un peu plus... Morphine, ton seul et réel désir, c'est que Nova se noie en ton antre, qu'elle ne puisse plus jamais te lâcher. Quelle mauvaise grande sœur tu fais, tu le sais ça ?

Une silhouette s'approche, Morphine lève doucement sa main, dans un mouvement qui n'appartient qu'à elle. Dans un mouvement nonchalant, mais avec un sourire bienveillant. Elle aurait voulu s'approcher, courir vers elle et la serrer dans ces bras, pourtant Morphine ne bougea point. Rester droit comme un i, attendre que Nova s'approche ; attendre, un mot que Morphine avait du mal à comprendre. La nuit est tombée et de faibles lueurs commencent à l'entourer doucement, délicatement. Elles virevoltent dans le ciel ces petites lueurs et Morphine perd son regard dans ce spectacle magnifique. Ses yeux avaient du mal à se décoller de cette magnifique scène avant de reporter son attention une nouvelle fois vers Nova, qui était cette fois-ci, bien présente à ses côtés.

▬ Je t'attendais Nova ; heureuse de te voir.

Oui, tu es heureuse Morphine, heureuse que quelqu'un te porte de l'intérêt.

▬ Comment était ta journée ?

Question banale, journée banale. Tu espérais au fond de toi que ce n'était pas son cas. Et surtout, tu espérais que cette journée se terminerait sur une note positive ; sur un événement mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Masculin

MESSAGES ▲ : 26
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 26/02/2015
AVATAR ▲ : mary ; ib
DIT ▲ : l'Éclat.
ANECDOTE ▲ : amoureuse du sucré.
MessageSujet: Re: SHINE Δ NOVA
Mar 10 Mar - 20:10

morphine la nicotine
L'averse, toute la nuit, avait fait gémir les carreaux et les feuilles du saule. Le ciel bas et chargé d'humidité semblait crever, déferlant son opulente carcasse sur la terre ; la tordant, la délayant en affreuse bouillie. Quel temps médiocre, quel temps de chien. Toute la veille, tu avais regardé telle une condamnée le ruissellement tiède qui t'empêchait de revivre sous l'abondance estivale. Quand dans l'après-midi il fit plus beau, alors qu'il perlait encore sans répit, pour toi, que le temps était idéal, Nova ! Bien que tu ne parlais pas, tu avais envie de chanter, de tendre ta main au dehors et de te ruer vers la boue dégueulasse que tu boirais. Et tu jouissais quand enfin, le pied martelant les rues, tu jouissais de sentir contre ta chair les rafales pleines de chaleur lourde, d'entendre au grand trot des chevaux l'animation des Peuples, de voir la désolation des paysages sans te sentir à l’abri sous cette inondation. Quelle thug tu faisais là, Nova, quand on te pria de ne pas sortir et quand on te gronda, bien trop tard hélas, pour ton effronterie.

Quand tu marchais pour sortir de la Capitale, tu voyais suer les maisons, d'ici et là, et cela te paraissait plus charmant qu'à l'accoutumer. Les scènes, toutes mêmes, attiraient une euphorie qui t'était éparse. Égarée, emplie de sèves et d'appétits de bonheur, tu t'engageais dans les allées avec la conviction d'être prête à toutes joies, à tous hasards bienheureux qu'aux désœuvrements du jour. Tu te t'ennuyas jamais, trouvant toujours les choses bien complexes, fascinantes, étrangement curieuses. Ainsi, ton esprit vaquait. Et sur le chemin, tu comptais. Ramassais. Puis comptais. Comptais les pétales qui fluctuaient en amères teintes lorsque tu les enlevais de leur tige. Elle m'aime. Assez. Beaucoup. Passionnément. Pas du tout. Elle m'aime.

Tu humectes.
Belle rosée.

Tu arraches.
Si belle rosée.

La gueule en aboie, les yeux rieurs, la main entreprenante, c'est avec ferveur que tu écrases ces chemins de sols fleuris. Tu ramassais. Tu arrachais. Pétrie dans ta paume, elles se mourraient. Chancelantes, mouvant fatalement vers le sol hagard ; si leste si impropre si ignoble. Si chromée. Souillure sur ta robe émeraude. Elles n'étaient plus si belles. Elles transpiraient la bêtise.

N'étais-tu pas horrible ;
Horrible de détruire ces si jolies fleurs ?

Jalouse. Tu étais jalouse de leur regrettable posture. Car ici, il ne pouvait y avoir plus friande que toi. Alors tu chiffonnais. Semblable à un vilain enfant, tu écrasais. Mais tu t'en lassais car l'impuissance te répugnait. La pureté d'autrui avait un charme que tu méprisais. En te voyant ainsi, beaucoup d'entre nous aurait fini par te délaisser, par te négliger. Quelle désillusion causes-tu ! Nous qui te voulions chaste pour te tremper par nous-même dans une sorte de baignée poétique ; et, par les prairies, au milieu de la terre fécondée, ouvrir ton âme, dégourdir ton ignorance à l'aspect de l'amour naïf, des tendresses simples des animaux, des lois sereines de la vie... Au lieu de tout cela, tu te rabattais. Ni philosophe par tempérament, ni libérale par éducation, tu avais beau exécré en bonne forme la tyrannie ; tu n'en demeurais pas moins éprise d'une haine déclamatoire.

Mais tu t'en fichais, Nova.
Riant, riant riant.

Toute ta journée durant, tu rencontrais tes amis, ces éternelles visages aimables. Ainsi, eux et toi, vous alliez jouer ensemble. Sans attendre le temps qui s'étend. Sans avoir à craindre un quelconque châtiment. Tu t'amusais bien Nova, car Lula aussi était là.

Comme une famille.
Mais le terme t'était étranger.
Mais le terme t'était infect.

Alors que l'horizon déclinait, sa si belle lustre et lui, tu retournais te promener si aisément dans ces allées fleuries. La curiosité exaltée, tu notais tout en détail. Tu ramassais, par-ci et par-là, l'herbe éventrée pour en faire un turpide bouquet. S'il est parfait, il sera pour Lula. S'il est ruiné, tu l'offriras à Morphine. Ta générosité est corrosive. Ta générosité est anarchique.

Mais ce qu'il fallait prendre en considération, c'était qu'après Lula, il y avait Morphine. Et cela, n'importe qui dirait que c'était une chance inouïe que d'être ta seconde favorite. Alors, alors alors ; quand tu la vis au loin, floue silhouette, tu courus dans ses bras. Égoïste de savoir si elle allait te rattraper ou non, tu tendis bien grand ces maigres mains pour la happer chaleureusement. Ahhh, qu'elle t'avait bien manquée, la belle Morphine. Tu avais tant de choses à lui raconter, tant d'épopées à lui réciter.
MORPHINEEEEEEEEEEETTTTTTTTTTTEEE D'AMOUUUUUUUR NGNGNGNGN !! NOVA A RAMASSE DES FLEURS EXPRES POUR TOI, PARCE QUE T'ES LA PLUS CLASSE AVEC TES CHEVEUX BLANCS. PUIS TU SAIS AUJOURD'HUI PERSONNE NE VOULAIT QUE NOVA SORTE DEHORS. NOVA ETAIT TRES TRISTE. C'EST HORRRIBLEEEEEEEEEEuuuuuh !
Puis tu t'apaisas, consentis à la lâcher et lui montras ta découverte de la journée. Un caillou en forme de carré. N'empêche, que tu en étais fière, Nova.
Ca c'est une pierre précieuse que j'ai trouvé parce que ça brillait de ouf dans le ruisseau à côté mais T'AS PLUS DE PAILLETTES JSAIS PAS POURQUOI ???

Nova & morphine
proses en # eb6a81
© macaron


j'aime des gens voilà :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conscience vouée à l'errance
avatar
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 142
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 10/02/2015
AVATAR ▲ : izayoi sakuya - touhou
DIT ▲ : dolly. La poupée de chiffon qui subit en silence.
ANECDOTE ▲ : acrophobie, peur des hauteurs. athazagoraphobie, peur d'être oublié ou ignoré. nyctophobie, peur du noir. angoissée de la vie.
FICHE RS ▲ : sweet connection

MessageSujet: Re: SHINE Δ NOVA
Sam 21 Mar - 18:52

Nova est magique.
Nova est psychédélique.
Nova te vends du rêve Morphine.


Cette façon de s'exprimer, Morphine en est carrément accroc. Cette jeune fille et ses manières, cette jeune fille et ses sourires, cette jeune fille et ses conneries... Fallait le dire, Nova était un cas particulier ; mais cela ne déplaisait pas à Morphine, loin de là. Cela l'amusait même et elle ne put s'empêcher de rire quand cette jeune blondinette fini par atterrir dans le creux de ses bras. Oui, cette façon de parler, comment ne pas avoir envie d'éclater de rire ; elle est si sérieuse, si spontanée, si perché aussi. Morphine à le creux des lèvres qui se lèvent, un sourire naît en vitesse, ne pas éclater de rire, ce ne serait pas poli ; même si Nova savait, Nova la connaissait après tout... Elle savait que la demoiselle aux cheveux de neige l'adorait ; surtout quand elle partait dans tous les sens comme elle était en train de le faire ; enfin, elle espérait que Nova en était consciente... Ouais, elle devait clairement le savoir.

Nova sortait des trucs, à la chaîne, c'est fou ce qu'elle pouvait causer, un personnage haut en couleur, un personnage totalement indéfinissable en soit. Morphine écoute, Morphine sourit de plus en plus, Morphine rit de bon cœur. Cette gamine sortait des trucs à se taper le cul parterre, rester sérieuse, ne pas rire, ne pas éclater de rire... C'est tellement dur de se retenir, hein Morphine ? Les yeux laissent déborder quelques larmes, son souffle est totalement couper, si elle essaye de respirer, elle va éclater de rire, la gueule grande ouverte et ce n'était pas une bonne idée. Elle ne voulait pas vexer Nova ; même si cela ne serait pas la première fois qu'elle rigolerait aux éclats ; la petiote y était habituée maintenant. Pourtant, Morphine fit très vite le rapprochement entre le caillou que Nova avait dans la main et sa tête et elle n'avait pas envie de voir ce dernier lui fendre le crâne. Se laissant tomber sur le sol, la jeune femme approcha son visage du caillou en question ; une pierre banale, mais il est vrai qu'elle brillait énormément, mais de là à la qualifier de pierre précieuse ; ... Ouais pourquoi pas après tout.

Morphine plus brillante que cette pierre ? Étrange comparaison, et nouveau changement de sujet. Cette jeune fille était vraiment une pipelette, elle enchaînait encore et encore, une vraie pile électrique sur pattes. Hyperactive un peu la demoiselle, c'était obligé. Notre jeune femme aux cheveux blancs s'attrapa une cigarette avant de l'allumer et de calmer les hoquets de ses épaules qui montraient clairement qu'elle avait envie de s'esclaffer. Elle lâcha alors ensuite, sur un ton enjoué ; à la limite d'éclater de rire, décidément ce n'était pas facile.

▬ Alors... Comment était... Ta journée ? Pourquoi les gens ne voulaient pas que tu sortes ?

Ouais, cette phrase l'avait intéressé au plus haut point ; pourquoi enfermer Nova ? Avait-elle fait une bêtise ? Morphine ne le pensait pas ; mais connaissant Nova, ça aurait pu être possible... Enfin, peut-être. La jeune femme recrache la fumée de sa cigarette, s'allonge dans le parterre fleuri alors qu'elle enchaîne une nouvelle fois.

▬ Aller raconte moi tout, fait moi ri... Rêver !

Le lapsus aurait pu lui être fatal... Devait-elle commencer à courir pour éviter de se prendre des coups ? Morphine se posait vraiment la question. Se redressant un peu, la jeune femme continua de fumer avec lenteur sa sucette à « cancer » avant de se mordre l'intérieur des joues... C'est fou ce que Nova pouvait la fasciner et aussi l'inquiéter. Elle n'arrivait pas à prévoir les réactions de cette petite poupée et c'était carrément... Dérangeant dans le fond. S'ébouriffant les cheveux, Morphine se relève, écrase son mégot sous sa semelle et range ce dernier dans sa poche ; elle n'allait pas le jeter dans une si belle clairière. Hors de question.

▬ Personnellement, ma journée était vraiment pourrit. Je crois ne jamais m'être autant ennuyé de ma vie.

Elle posa sa main sur le sommet du crâne de la jeune fille avant de continuer avec un sourire sur le visage.

▬ Alors contente de te voir, vraiment. Tu rends toujours mes journées pourrit, géniales.

Et ce n'était pas un mensonge pour la rendre totalement accroc à toi Morphine, loin de là. C'était purement et horriblement sincère.



morphine vous prend la tête en #FA3E4A
Avatar made by Sahara amour de ma vie omg ♥️♥️♥️ (merci)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Masculin

MESSAGES ▲ : 26
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 26/02/2015
AVATAR ▲ : mary ; ib
DIT ▲ : l'Éclat.
ANECDOTE ▲ : amoureuse du sucré.
MessageSujet: Re: SHINE Δ NOVA
Dim 22 Mar - 11:31

morphine la nicotine
Ça t'émerveillait, toujours, de revoir la fabuleuse Morphine. Car par on ne sait quel tour de sorcellerie, elle t'intriguait de jour en jour ; avide de tout, tu dévorais naturellement sa considération et voulais lui en donner en retour. En plus grand. En plus fort. Multiplié par vingts, même. Et par l'espérance de recevoir son amour, tu demeurais cloîtrée à ses côtés, attendant qu'elle te félicite, qu'elle rit, qu'elle s'adonne entièrement à ce que tu fais de tes journées. Même avec ces songes égoïstes, ta lubie insinstiable frissonnait au moindre rayonnement de ses transcendants regards. Et, ignorant ce qui t'attachait si profondément à elle, tu savourais les exquis siroccos de sa fraîcheur. Seulement tu pensais. Tu jargonnais par des paroles en vrac, braquées dans le silence. Au delà de sa sympathie que tu qualifiais native, tu ne savais guère les raisons qui l'enchainaient quotidiennement à toi ; consciente de n'être qu'un foetus comparé à sa grandeur et que vous ne pouviez pas être nécessairement des camarades de candeur. Mais tes interrogations n'avaient d'issue. Et, pas le moins du monde pressée d'avoir de belles répliques, tu restais toujours cette vague silhouette qui s'asseyait à côté. C'était un peu Mario et Luigi. Ou Glutamine et Gero. Voire Kuroo et Kenma. Non Hinata et Tobio parce que ce ship est canon quand même merde. 
Alors... Comment était... Ta journée ? Pourquoi les gens ne voulaient pas que tu sortes ? Aller raconte moi tout, fait moi ri... Rêver !
Ah, que c'était agréable qu'elle te parle.

Tu buvais à chaque goulée ses expirations bruyantes ; attendrie par ses compliments, heureuse qu'elle soit réceptive à tes affections. Mais tu n'osais répondre tout de suite, rendue sanglante jusqu'à la lobe de l'oreille par la honte qui te tracassait depuis ce matin-là. C'est vrai. Tu étais rompue, étouffant tes actes, désirant les rendre amorphes. Alors tu regardais. Tu passais à autre chose. Et ton attention s'importa sur la belle Morphine. Ainsi, à la vue de sa cigare, tu fronçais les sourcils ou cils je sais plus. Naturellement, tu te souciais de sa santé. Car elle ne t'avait parlée que par des phrases interceptées, hachées par tu ne sais quoi. Ses épaules se trémoussaient dans une attitude dangereuse. Et tout de suite, tu empiras la réalité. Mon dieu, peut-être que Morphine était malade ?? Une toux ? Un cancer des poumons ?????????? Oh, tu ne savais ce que signifiaient ces termes compliqués, Nova. Mais ta bouille effrayée, rongée par l'inquiétude, exprimait ce que tu ne saurais expliquer avec tes argots. Toi, personne ne t'avait rappelée qu'on ne pouvait croquer de maladies. Pour toi, cette seconde vie était réelle. Tu avais toujours vécu là. Tes parents étaient les propriétaires de la modeste boutique, au coin de la rue, tout là bas, entre deux étages bringues. Lula était ton amie d'enfance. Et voilà tout. Tu n'as jamais été morte, noyée, sacrifiée par tes propres mains, n'est-ce pas ? 

Que tu étais débile Nova.

Car, imprévisible, alors que Morphine jactait de nouveau, tu fondis en larmes. Les joues rougies, le faciès enlaidi par la morosité. Ton ingénuité te condamnait dans la bêtise.
MORPHINOUNETTTEEEUUUuuuhhh tu vas mourir oh non meuuuuursss paaass s'il te plaît fais pas çaaaaa arrête de fumer c'est mal fumer c'est mal TU VAS MOURIR ÉTOUFFÉE AVEC UN CANCER DE L'UTÉRUS ET JE POURRAIS PAS TE DONNER LE MIENNNN SNIIIIFFFFFFFFFFFHRUHDHHDNSKZKSK
Plus tu sanglotais, plus tes paroles devenaient intraduisibles. Pourtant, tu étais persuadée d'avoir explicité dans un jargon commun tes doutes ; mais Morphine n'allait rien comprendre à ton patois, c'était sûr et certain ça putain.
En plus Nova a été enfermée parce qu'elle allait être moche toute trempée par la pluie mais Morphine c'est plus grave elle va mourir oh non non non non non olalalallaaa pkpkpk
En vrai, tout le monde a pitié de Morphine car elle allait surtout crever de rire à cause de tes hilares spéculations. Prions pour qu'elle se retienne.

Nova & morphine
proses en # eb6a81
© macaron


j'aime des gens voilà :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SHINE Δ NOVA

Revenir en haut Aller en bas
 

SHINE Δ NOVA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Au Sud :: Collines Florissantes :: Clairière aux Lucioles-
Bouton UpBouton Down