AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 It's too cold outside for angels to fly. ► PV Healing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Masculin

MESSAGES ▲ : 14
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 08/03/2015
MessageSujet: It's too cold outside for angels to fly. ► PV Healing
Lun 23 Mar - 0:38




prends une image de 500x150px;


It’s too cold outside for angels to fly
Nothing burns like the cold



Après avoir traversé sans peine les collines fleurissantes, le jeune coursier était parvenu à acheminer la correspondance qu'une marchande de Canaan lui avait remise pour l'un de ses clients à Eraclae. Après avoir touché commission, Ymir demeura en ville durant quelques jours dans l'espoir de trouver un nouveau client, même s'il flâna plus qu'autre chose. Ce n'était pas dans sa nature que de chercher à se noyer sous le travail. S'il venait à lui, bien. Autrement, il rentrerait tout simplement à Rhode. Sa curiosité l'empêchait sincèrement de faire autre chose que d'observer son environnement. Si bien que le garçon prit un singulier plaisir à observer la flore de la région et s'émerveilla des disparités qu'il pouvait apprécier à Rhode ou plus récemment encore, dans les collines qui avoisinaient Canaan.

Peu avant son départ de la cité minière, le correspondant de son ancienne usagère le sollicita pour à son tour délivrer missive absolument personnel à délivrer chez un proche vivant reclus dans les environs de la Passe de cristal. Après s'être fait payer par avance, l'enfant plongea le billet dans son sac et s'en alla après avoir fait le plein de provisions.

Sa sacoche qui semblait presque plus lourde que lui tant elle était chargée eu tendance à s'alléger durant son périple. Au plus le garçon s'enfonçait dans la terre et au plus l'air devenait frais. Au fur et à mesure, Ymir s'habilla plus chaudement. D'abord, il s'enveloppa d'une écharpe qui déroulée devait être bien plus grande que lui. Par la suite, il s'enveloppa de son épais manteau, le souffle du vent ne lui paraissait plus si inoffensif, comme s'il cherchait à la poignarder à chaque bourrasque. Même s'il n'était pas frileux et s'il avait l'impression d'avoir déjà vécu dans ce genre de conditions, Ymir ressentis des signes de fatigue vers la mi-journée. Son écharpe enroulée autour de son visage et ne laissant qu'un bout de nez rougis par le froid ne permettait même pas à son souffle de créer d'éphémères nuages de buée. Les bras croisés sur sa poitrine, son pas se fit plus lent, plus pénible. Jugeant qu'il était inutile de se forcer, le garçon jugea bon d'établir son campement pour la nuit. Il installa ce dernier sous un arbre afin de bénéficier de sa protection, aussi infime et incertaine soit elle. Il y avait bien moins de neige aux pieds de certains arbres que nulle part ailleurs. Avant de ne songer à allumer un feu, Ymir s'assit simplement contre le tronc et se reposa quelques instants. La charge de son sac, bien lourd pour sa petite carrure même s'il ne faisait pas mine d'en être dérangé, et son avancée compliquée dans la neige l'avait d'une certaine façon épuisé.

Ne possédant pas de gants et ayant tout bonnement négligé de s'en procurer, les doigts du garçon s'étaient nettement engourdis. Il peinait ne serait-ce qu'à les plier et commençait à ressentir une forme de brûlure tant elles étaient gelées. Avec difficulté, Ymir fouina dans son sac afin de se munir d'un couteau de poche. La lame appuyée contre l'un de ses index, il hésita un instant avant d'entailler son doigt d'une manière bien peu profonde. Il réitéra son action sur chacun de ses doigts, à plusieurs reprises et soupira de soulagement. Le fluide rougeâtre qui perlait au niveau de ses entailles avait pour action de réchauffer dans un premier temps ses extrémités et de libérer par la suite une petite dose d'endorphine destinée à amenuiser sa douleur. Une fois les saignements interrompus, Ymir se mit en quête de morceaux de bois les plus secs possibles. Une fois qu'il termina de constituer un amas suffisant de bois, le coursier alluma avec une facilité déconcertante son feu et se laissa tout simplement réchauffer par l'âtre, lover contre le tronc de l'arbre sous lequel il avait élu domicile pour une durée éphémère.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conscience vouée à l'errance
avatar
conscience vouée à l'errance


Féminin

MESSAGES ▲ : 54
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 16/03/2015
AVATAR ▲ : Meulin Leijon de Homestuck ♥ Merci à Syndrome ♥
DIT ▲ : Mew
MessageSujet: Re: It's too cold outside for angels to fly. ► PV Healing
Lun 23 Mar - 13:56



Healing & Ymir

Why are you alone ?

Lentement, tu fermes les yeux et tu laisses les flocons de neiges tomber sur ton visage serein. Ton sourire est léger, il est apaisant, tout comme ton état en ce moment. Tu te sens bien ici, dans la neige, n'est-ce pas Healing ? Tu as l'impression de vivre, ou tout simplement d'avoir touché le but infini de la vie. Tu as l'impression d'être libre, bien plus libre que les poissons et les oiseaux, bien plus libre que les chats. Bien sûr, cela change de tes habitudes, cela change de la chaleur de la forêt éternelle et de la cacophonie constante des animaux qui t'entouraient là-bas.


Une douce brise hivernale souffle faisant ainsi s'envoler au vent tes cheveux. Ce simple geste de mère nature suffit pour que tu ouvres à nouveau les yeux et admire sans grande envie la nature qui s'offre à toi. Peu à peu, tu t'habitues à ce paysage, à ce vent froid et à cet environnement d'une pâleur impressionnante en comparaison à ta forêt aux couleurs vives et lumineuses.


Tu repenses à la raison de ta présence ici, en plein hiver. Tu repenses à cette lettre que tu as reçu il y a fort peu de temps, celle de cette fan affirmant haut et fort que tes histoires ne sont qu'incohérences et stupidités. Elle veut du réalisme, elle veut pouvoir s'imaginer vivre de telles moments, mais elle affirme aussi que tu en aies incapable, incapable d'écrire ce genre de récit. Cependant, tu le sais très bien ; ce n'est pas avec tes maigres connaissances que tu vas pouvoir écrire quelque chose de réaliste, et tu commences aussi à être à court d'idée d'avoir. Voilà la raison de ta présence ici, dans cet endroit totalement opposé à celui que tu connais par coeur.


Les traces de tes pas s'enfoncent dans la neige pendant que tu avances de manière tardif. Le poids de ton sac se fait enfin ressentir, pourtant, il n'y a pas tant de choses à l'intérieur ; tes crayons, des feuilles blanches, des vêtements d'hier de rechanges, des vêtements, ta trousse de premiers soins, à manger et à boire. Choses nécessaires pour un tel voyage qui selon toi risque de durer plusieurs jours. Bientôt, la nuit va tomber. Tu le constates rapidement à la couleur du ciel passant de pâle à sombre. Tu devrais peut-être te poser pour la nuit et noter un peu tes découvertes, qui sait ? Peut-être pourras-tu commencer ta grande histoire d'aventure par-là ! Il faut bien commencer quelque part de toute manière.


Alors la fatigue te gagne, elle t'oblige à déposer les armes et à dormir. Malgré le froid, malgré le gèle qui recouvre certains arbres, tu te mets à grimper sur l'un d'eux et tu t'assis sur une branche plus au moins solide. Là tu décides d'y établir ton nid pour la nuit. Tu accroches à une branche ton sac à dos, puis tu viens frotter tes joues à l'aide de tes gants en frissonnant. Il n'y a pas à dire : il fait froid ici, et la preuve que trouve droit devant tes yeux ; ton petit nez gris est devenu tout vert à cause du froid ! Mais il n'est pas le seul, tes joues sont vertes, tes oreilles sont vertes et nul doute que sous cet épais manteau se cachant des épaules et des genoux tout aussi verts. T'as-t-on déjà dis que tu ressembles à une skieuse ainsi ? Avec ton bonnet d'hiver, ton gros pardessus, tes quatre couches de pantalons, tes moufles et tes cache-oreille ? En tout cas, on ne peut nier le fait que tu t'es totalement préparé pour cette épreuve qu'est l'hiver.


Ta queue bleutée qui jusqu'à maintenant se balançait nonchalamment commence à se chauffer, elle chauffe, en fait, elle brûle presque même. Surprise, tu baisses les yeux et note la présence d'un humain, et d'un feu. Sans doute celui qui a failli brûler ta miagnifique queue comme tu le dis si bien. Tu observes cet humain, commençant déjà à te dire qu'il est sans intérêt. Mais là, une chose t'interpelle, un liquide rougeâtre qui coule des doigts de ce garçon t'interpelle, tel un appel au secours. En tant que vagabond née de la guérison, elle ne peut laisser passer une chose pareille ! Sans hésiter, elle descend de son arbre et saute aux côtés du jeune homme faisant par la même occasion légèrement trembler le garçon. Elle prend ses mains dans les siennes sans même lui demander son avis puis les examine avec de ne se mordre la lèvre inférieure.

- Dis, ton sang est rouge. C'est normial ?

Demandes-tu en relevant tes globes oculaires vers lui et penchant légèrement la tête sur le côté. De toute ta vie, tu n'as jamais vu du sang rouge. Juste le tien, un sang vert semblable à une rivière d'émeraudes fondus qui coulent dans tes veines et tes artères et qui semblent danser de joie et de bonne santé, oui, tu jouis d'une bonne santé, et tu aimes ça plus que tout au monde.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

It's too cold outside for angels to fly. ► PV Healing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: A l'Est :: Passe de Cristal-
Bouton UpBouton Down