AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 Psychê ~ "Au commencement, était la fin."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 263
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 24/03/2015
AVATAR ▲ : Hungary - APH
DIT ▲ : A vous de le trouver ♥
FICHE RS ▲ : Chronocentrisme

MessageSujet: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Jeu 9 Avr - 13:09



Psychê



Across the Screen


Pseudo : Cammy
Tu as quel âge ? 20. Avec 13 ans d'expérience.
T'as un autre compte ? Lequel ? Thor.
Tu nous a trouvé où ? Top Site.
Et t'en penses quoi ? Au bout d'un peu plus d'un mois de présence, je dirais que c'est un bon forum pour écrire. HRP, c'est une autre histoire, l'intégration est difficile, c'est comme si tout le monde se connaissait depuis des lustres. Quand on ne connait personne, on se sent vite écarté.
Mais encore ? M'enfin, quatre personnes que j'apprécie m'ont rejoint désormais, on va tout déchirer ! \o/ Ou pas. Oo'


«Psychê»



CHRONOLOGIE INVERSEE


Quel est ton nom ?

Elle baisse la tête, étire un fin sourire, tout en glissant derrière l’oreille une longue mèche brillante de son feu. L’âme trouverait presque cette question ridicule, si elle savait toutefois ce qu’était le concept du ridicule.


Psychê - dit-elle dans un murmure à peine audible.


“Âme”, en grec, tout simplement.
Elle jette un oeil derrière elle, dans son dos. Elle est la seule à les voir, ces fragiles ailes, multicolores tels des vitraux. Un papillon. Elle ne les sent pas, mais les voit onduler, frétiller sous la brise intérieure de l’hôtel.


Que veux-tu faire ?

Après un long moment à détailler la question de cette autre âme au travers des orbes si fatigués de râfler tout ce qui lui semble perdu, Psychê s’approche d’elle, lève la main vers son visage et la pose sur sa joue. Elle sent une mâchoire carrée, masculine.


Vous devriez vous reposer. Vous êtes exténué.

Le râfleur est saisi. Psychê s’en amuse sans le vouloir. Pas une once de méfiance, ni de surprise ne transparait un seul instant de la sylphide. Elle regarde les murs de ce haut lieu où elle a été conduite. Le linceul de lin qui lui sert de tenue, frétille une fois de plus sur la surface de son épiderme. Les courants d’air sont fréquents. Elle frissonne, mais pas un seul instant elle n’a froid. Elle poursuit, répondant à la question posée par la réceptionniste.

Au vert, au froid, à la lumière, à la belle étoile, à l’abri des regards, au rythme des saisons, à la chaleur, dans les cœurs des chaumières, au pigment des fleurs sauvages, au travers de l'innocence des animaux, près du lit de la rivière qui ruisselle de bien-être.


Psychê en demande trop ? La personne qui lui fait face fronce un peu les sourcils, elle rougit.

Il me plairait de vivre au bonheur de la faune et de la flore, là où les quatre éléments valsent dans une mélodie unique. Je proposerais mes cultures, mon savoir, mes talents. Je sais lire, écrire, coudre, cuisiner. Je connais le langage des fleurs et de nombreuses histoires. Je n’ai pas besoin de grand chose, mais je peux apporter beaucoup.

La voix de la nymphe ne résonne pas, dans cette vaste pièce.

Tu te plairas à Rhode, sans nul doute. Non loin de la Forêt Eternelle et des Lacs Miroirs, se trouve une petite chaumière, inhabitée depuis quelques temps. Tu t’y logeras et aideras les habitants dans leurs tâches quotidiennes. Mais ne les gêne pas.

Psychê étire un autre de ses sourires et s’incline respectueusement. Ce geste lui vient naturellement, sans réellement savoir d’où exactement.


*THE END*



La douleur n’est qu’une information, la douleur n’est qu’une information. Mais c’est une information insupportable, quand bien même la petite rouquine ne pouvait mieux être accompagnée. Plus d’une fois, elle l’a associé à la Mort. Grand, pâle, maigre… la fascination qu’elle lui réservait n’avait nulle autre pareil. Cette fois, cette dernière fois, elle pose son visage contre son torse et lève son regard tendre vers son compagnon. Cette tige de métal venue de nulle part a transpercé son foie avant de finir sa course dans le poumon. Son agonie silencieuse ne dure pas longtemps. Elle aimerait avoir la force de lutter, mais elle en est incapable. Elle adresse à son mirage un ultime sourire, entrouvre les lèvres qu’elle remue, mais aucun son ne sort. A la place, des particules écarlates se frayent un chemin jusqu’à la chemise de l’homme. Elle succombe, en recréant sa bulle. Les rares Silene Tomentosa, sont nombreux sur le chemin des Champs Elysées. Cammy Logan sourit, accorde un dernier regard à Yui avant de clore les paupières.


A ton tour de me rejoindre. Viens à moi.




#ODIFA
ONE DAY I’LL FLY AWAY



La fois précédente, c’est elle qui l’avait rejoint. Yui lui avait lancé une simple invitation, lui proposant de venir à Paris. Il ne se connaissaient pas plus que ça, mais se croisaient de temps en temps. pour jouer "à faire semblant", feignant ainsi d'ignorer leur existence respectives. Un jour, au marché de Keimoo, ville japonaise où elle résidait tout comme lui, elle lui avait alors confié, en voyant une petite sculpture représantant “Psyché ranimée par le baiser de l’Amour” de Canova, qu’elle désirait voir l’original, au Louvre. Plus d’un an plus tard, il lui offrait un billet d’avion comme cadeau de Noël. Direction Paris. La demoiselle avait toujours été méfiante depuis son arrivée à Keimoo, et la liste de ses phobies s’agrandissait à mesure que divers déboires heurtaient les chemins de sa vie. Prendre l’avion en faisait partie. Aller à l’autre bout de la planète était impensable. Pourtant, elle l’avait fait. Parce que c’était pour lui, Yui Valentine. Il était une entité qu’elle désirait connaitre, un mystère à percer. Elle se sentait faible en sa présence, et en même temps, elle rêvait de lui offrir une force indescriptible que ni elle, ni lui, ne possédait.


- Dites-moi ce que vous voyez, Yui. Que vous inspire cette sculpture ?
- Si cette époque là avait réellement existé, j’aurais dit que tout paraissait relativement simple et épuré d’artifice.

Epuré d’artifice. Yui était un mirage. Un spectre.


- Le ciel serait clair, la lune visible en plein jour et les arbres feuillus étireraient leurs branches au dessus de nous, pour nous protéger des rayons de son frère. Vous n'êtes pas à votre place, dans la lumière. Vous êtes une Ombre Blanche, immatérielle autant qu'intemporelle. Je vous sens, mais ne vous vois pas ; je vous entends, mais ne vous situe pas.  Je me lève, vous me suivez ; j'entame une danse que vous menez.


OU S’EN VONT LES MIRAGES
QUAND ILS ONT DISPARU



Lorsque Cammy Logan était à l'Académie de Keimoo, elle étudiait l’Histoire et plus particulièrement, les Sciences de l’Antiquité. Elle était la présidente du club de jardinage et l’Ikebana était un art qu’elle maitrisait, ou presque. Tout en elle respirait les traditions japonaises, quand bien même son visage trahissait son origine. Elle était une érudite, et faisait partie de l’élite. Issue d’une famille aisée, son père était neurochirurgien, sa mère était dermatologue. Elle donnait des cours particuliers à ceux qui le souhaitaient, malgré le peu de temps libre dont elle disposait. il lui arrivait aussi de sacrifier certaines de ses activités extra-scolaires afin de venir en aide à ses élèves. Malgré tout, elle n’était pas facilement abordable. Accusée à tort d’avoir porté la main sur un autre élève de l’Académie, elle a peu à peu perdu la notion de l’Espace et du Temps, et sa rencontre avec Yui Valentine n’a en rien arrangé les choses. Funambule, elle avançait sur le fil de sa vie, tanguant parfois d’un côté, parfois de l’autre en fonction de la forme du balancier qu’on lui plaçait les mains. A gauche, le réel. A droite, la fantaisie, les mythes, le passé.

Quand elle décida de quitter l’Académie, inapte selon elle à lui offrir l’enseignement dont elle avait besoin, Cammy commença à tanguer dangereusement vers la droite : un de ses élèves - et meilleur ami - prit son départ pour une trahison. Il lui tourna le dos. Le souvenir rattaché à ce garçon s’effaça instantanément de la mémoire de l’Australienne.
Lorsqu’un tremblement de terre s’abattit sur la ville, elle subit un traumatisme crânien. Atteinte d’Aphasie de Broca, Cammy fut incapable de parler, et la moitié droite de son corps fut paralysée. Elle finit par s’en remettre, peu à peu. Des phases de bégaiement intense, une claudication post-traumatique qui prit fin à Paris. Comme si le fait de voir Psyché et Cupidon, la sculpture authentique de Canova au Louvre, en compagnie de Yui avait agi comme un miracle.


*THE BEGINNING*


Cammy Logan a vu le jour à Adélaide, en Australie. Durant la première partie de son enfance, alors que le soleil menaçait la fragilité de sa peau, elle n’aurait jamais imaginé tel parcours.
Elle était une petite fille qui aimait le théâtre, interprétant sur scène différentes figures de la mythologie grecque et participant à de nombreuses chasses au trésor. Elle avait son petit caractère, était enviée de sa soeur aînée. Elle est tombée amoureuse du Japon lors d’un voyage avec ses parents. Elle riait beaucoup, cuisinait régulièrement avec sa grand-tante Savannah, notamment des tartelettes aux framboises et des Lamingtons (spécialité australienne). Cammy Logan n’a jamais réalisé à quel point elle était aimée. A quel point sa disparition allait affecter son entourage. Sans le savoir, elle avait réussi à se frayer un passage dans le coeur des gens. Une parole, même sarcastique, un sourire, une petite attention. Une valse dans une serre, dans un bal, dans un songe… Elles tourbillonnaient et emmenaient désormais la rouquine sur la balance de Thémis.


Au crépuscule de sa vie, tandis que le taxi qu’elle avait emprunté avec Yui la dévorait toute crue… Elle tangua à droite, encore à droite, toujours à droite.




PHYSIQUE & PSYCHOLOGIE


Tandis qu’elle ondule dans entre les pins, la demoiselle prête attention à ce qui l’entoure, comme si elle découvrait la vie à chaque instant. Tout être, quel qu’il soit, raconte une histoire qu’elle dévore de ses petits yeux noisette, accroupie, ou en ne faisant qu’un avec le sol humide et frais. Ses petites narines savoure la douce fragrance de la rosée, respirent le parfum du vent de la montagne tandis que son ouïe recueille le témoignage du son des grelots dans les pâturages. Psychê est en harmonie avec ce qu’il l’entoure. Sa silhouette longiligne de taille moyenne s’unit avec de longues tuniques confectionnée de ses doigts délicats lorsque son assistance n’est pas sollicitée par les bergers et paysans des environs.

La flore apporte, par des procédés qui lui sont enseignés au quotidien, la couleur de ses drapés de lin, teintes pastelles de différentes sortes mais jamais criarde. Sa longue et sinueuse chevelure alezan l’est suffisamment. Elle se détache ainsi du décor, et quand bien même elle souhaiterait se faire transparente lorsqu’elle commet une maladresse, elle ne le peut qu’en s’isolant au coeur de la Forêt. La solitude est une compagne qu’elle apprécie. Elle lui permet de se pencher sur les secret de cet univers qui a tout à lui apprendre, sans limite de temps. Le Temps est un concept auquel elle offre de l’importance, même si elle est désormais elle aussi, éternelle. Ca en revanche, elle ne le sait pas. Elle ne réalise pas le concept d’éternité, et pourtant, a du mal à comprendre ce que peut signifier le mot “fin”. Psychê est une âme contradictoire, pour la simple raison que sans contradiction, l’univers ainsi que l’existence lui seraient ennuyeux. Pour la même raison, elle ne connait pas le sens du mot perfection et se refuse à atteindre un but quelconque. Elle avance, elle avance, et ne s’arrête jamais. Avide de savoir, elle guette l’occasion de pouvoir se rendre à la Citadelle. Un ancien de Rhode lui a informé de l’existence d’une banque de connaissance bien plus grande que la bibliothèque anciennement poussiéreuse du bourg. C’est que depuis son arrivée, la douce jouvencelle a mis un point d’honneur à passer chaque habitation sous le joug de son balai et autres chiffons: elle méprise la saleté, responsable selon elle des quelques maladies qui se frayent un chemin parmi les villageois. De ce fait, connaissant les vertus de quelques plantes, elle a la capacité de créer quelques petits remèdes basiques pour soigner plaies, fièvre, et autres petites faiblesses.



Elle apprécie le temps de sa région. Le soleil n’est pas trop agressif pour la fragilité de sa peau d’albâtre. Les zones d’ombres sont nombreuses pour elle s’étendre en toute sécurité. Toutefois, lorsque la belle est demandée pour garder quelques troupeaux ou participer à la cueillette, elle sait se parer de tenues et de coiffes qui la protègent efficacement.


De son ancienne vie, elle a retenu ce qu’elle a appris, et comme aujourd’hui, son savoir était grand. Les ouvrages qu’elle avait lu se comptent par milliers, tous essentiellement tournés vers l’Histoire, l’Art, quelque littérature fantaisiste ainsi que sur les végétaux. Elles les a emmené avec elle, mais a aujourd’hui la fâcheuse tendance de les assimiler comme si les contenus de tous ce qu’elle a lu étaient réels. C’est pourquoi elle se croit pourvue d’ailes de papillon, représentation de l’âme elle-même, et que son imagination la pousse à croire qu’il lui arrive de se déplacer dans l’air, quand elle n’est pas accompagnée. Ayant des difficultés à faire la distinction en rêve et réalité, elle mélange et fabule régulièrement, paupières ouvertes. Elle est moquée par de nombreuses personnes, et admirée par d’autres, moins nombreuses. Être entourée de la magnificence de la flore a engendré a contrario chez la demoiselle, un attrait pour ce qui est hors norme. Quand bien même elle apprécie la compagnie de certaines beautés naturelles ou artificielles, elle éprouve une attirance non négligeable, non pas pour le laid, mais pour ce qui est irrégulier ou malbâti. Les habitations à même la roche de Rhode ont provoqué chez elle une stupéfaction, telle une intrigue. Pourquoi, comment, sont des adverbes qu’elle emploie quotidiennement, sans forcément les énoncer à voix haute. Psychê, questionne et se questionne beaucoup, cherchant un sens à tout ce qui existe, ce qui est, ce qui a été.


Ne soyez pas étonné par les propos étranges qu’il lui arrive de prononcer. Quand bien même Thémis lui a ôté tous les souvenirs de son ancien vécu, il réside encore quelque vocabulaire qui n’aurait ni que ni tête pour quiconque. Aussi est il normal si, au lieu de dire “je vous envoie un coursier”, Psyché dise “je vous envoie un e-mail” =)



«En bref»





❯ FEAT : Hungary. (APH).
Who ?

Psychê est une âme féminine dont la vie a pris fin après sa vingtaine, mais avant sa trentaine. Elle vit désormais au calme, telle qu'elle l'apprécie dans la contrée recluse de Rhode,  après avoir été sauvée par la représentation allégorique de la Justice Impartiale. Manuelle, elle vit désormais des bienfaits de cette nouvelle Nature qui s'offre à elle, glisse sous ses pieds et ondule telle une brise aux contours incertains. Point de profession définie, elle propose parfois ses biens recueillis ou confectionnés de ses mains à qui le demande sous forme d'étoffes, de vivres, de chants ou compagnie simplement en échange d'équivalents, mais jamais en monnaie.

Dans sa vie antérieure, elle répondait au nom de Cammy Logan, l'Australie était sa patrie de naissance, mais son cœur l'avait amenée vers d'autres rivages : Japon, France, Grèce, Egypte, Inde, Scandinavie, tout autant de terres dont les romances, mythes, histoires enrichissaient ses rêves depuis l'enfance au travers d'ouvrage dont elle était friande depuis l'instant prématuré où elle eut la capacité de lire et écrire.

SON AVIS SUR CE QU'IL SE PASSE

Libra est l'allégorie de ses songes d'antan. Dès les premiers instants de sa venue, Psychê se sentait déjà chez elle.


© Never-Utopia par Koalz



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conscience vouée à l'errance
avatar
conscience vouée à l'errance


MESSAGES ▲ : 129
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 06/03/2015
FICHE RS ▲ : schlack, schlack.

MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Jeu 9 Avr - 13:26

Rebienvenue ! ♥ Avec tes questions je suis franchement très curieuse de voir le personnage que tu comptes nous faire, le début est très prometteur. **
(pour la question de l'intégration, ne connaissant de base qu'une seule autre personne, je comprends ce que tu veux dire, c'est parfois difficile. Mais si cela n'empêche pas d'écrire c'est déjà ça. o/)


Autres comptes :

Zohar Sainteté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 263
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 24/03/2015
AVATAR ▲ : Hungary - APH
DIT ▲ : A vous de le trouver ♥
FICHE RS ▲ : Chronocentrisme

MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Ven 10 Avr - 11:08

I'm done ♥


Autre compte

Gifts, thx ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coeur souillé de noirceur
avatar
coeur souillé de noirceur


Féminin

MESSAGES ▲ : 534
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 16/05/2014
AVATAR ▲ : tyki mikk
DIT ▲ : luccio, ébénito
FICHE RS ▲ : due; tre

MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Ven 10 Avr - 14:00

image de bienvenue
BIENVENUE SUR LIBRA ••

Ca y est, te voilà validé et prêt à parcourir les grandes plaines de Libra. Tu as désormais accès à l'ensemble du forum et est libre de rp avec le reste des âmes !

N'oublie cependant pas d'aller jeter un coup d'oeil aux bottins pour faire recenser ton personnage notamment.

Et surtout, amuse-toi bien et puisse ton voyage durer ! ♥

Oh la la, je suis désolée que ce soit si compliqué de trouver sa place au sein de la communauté. :s C'est vrai qu'on a tendance à beaucoup se porter sur skype avec certains membres et que du coup la chatbox est un peu délaissée. Il faut remédier à cela ! èe Sache que j'aime beaucoup ton avatar, y en a pas beaucoup des comme ça, et ça fait beaucoup d'effet. (tu tapes pile poil dans mon petit faible pour l'art nouveau)

J'ai vraiment aimé cette représentation, ton écriture est très douce, et j'ai un petit faible pour l'expression que tu as employé dans ton histoire "elle tangue à droite, toujours à droite", c'est poétique ! Ton personnage a beaucoup de charme, je suis curieuse de voir comment il va évoluer en rp. Pour moi tout est en ordre, je peux donc te valider, bon jeu à toi ! /o/

edit: Cammy est vraiment du douceur irrésistible oh la la la.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://celska.deviantart.com/
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 263
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 24/03/2015
AVATAR ▲ : Hungary - APH
DIT ▲ : A vous de le trouver ♥
FICHE RS ▲ : Chronocentrisme

MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Ven 10 Avr - 14:49

Oh ! *pivoine*


Merki Ébène n_n
Et oui,  j'ai aussi un gros coup de coeur pour l'Art  Nouveau en ce moment et c'est pas facile de trouver l'image quasi parfaite =D

Un grand merci de m'avoir validée si vite \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Masculin

MESSAGES ▲ : 64
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 22/03/2015
DIT ▲ : Yui Valentine
FICHE RS ▲ : Chroniques Indéfinies

MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Ven 10 Avr - 19:20

Tu m'as même pas dit que t'avais fini ta fiche...
La Cammy V2 en jette, en jette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


Féminin

MESSAGES ▲ : 263
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 24/03/2015
AVATAR ▲ : Hungary - APH
DIT ▲ : A vous de le trouver ♥
FICHE RS ▲ : Chronocentrisme

MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."
Ven 10 Avr - 21:52

Bah en même temps, my dear, je l'ai postée juste avant d'aller bosser. Je me suis empressée de la faire parce qu'une certaine personne manifestait une forme d'impatience... J'ai donc voulu la satisfaire. Et même que j'ai été validée trois heures plus tard.

Alors cesse de geindre. ♥





En jette, en jette... J'ai fait si vite que les fautes et maladresse ne se comptent même plus u_u *honte*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Psychê ~ "Au commencement, était la fin."

Revenir en haut Aller en bas
 

Psychê ~ "Au commencement, était la fin."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: Identification :: Première Encre :: Arrivée à Libra-
Bouton UpBouton Down