AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
coeur souillé de noirceur
avatar
coeur souillé de noirceur


MESSAGES ▲ : 87
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : Edward Elric 【FULLMETAL ALCHEMIST】
DIT ▲ : Twine
FICHE RS ▲ : www

MessageSujet: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi
Dim 26 Avr - 19:49


» « congratulations, you've earned the title of "Epic Failures" » «

.

Catastrophique. Désastreux. Scandaleux. Un échec cuisant. Du moins en ce qui concernait l'art de la discrétion, sur une échelle de dix, Skuld accordait un zéro pointé à leur trio pourtant si bien parti au début de leur opération de cambriolage furtif. Bon... Peut-être n'avaient-ils pas été si mauvais, étant donné qu'ils avaient tout de même rapporté quelques gains dans leurs sacs ainsi que leurs poches. Mais il ne s'agissait là que d'un succès en demi-teinte. Skuld se surprenait même à maudire ces larcins durement acquis alors qu'il s'efforçait de maintenir le pas de course, en dépit de la douleur qui lui tiraillait le corps et de ses jambes qui le suppliaient de faire une pause. Rien qu'une pause, un simple temps-mort pour soulager tout le poids d'une fatigue qui pesait sur ses épaules. Il les sentait, ce pouls rendu fou, ce sang que son cœur pompait à toute vitesse, brûlant ainsi ses poumons qui luttaient pour une simple bouffée d'air.

Il revoyait encore le visage de cette femme, l'air de cet homme émerveillé par ses propres récits soporifiques... Mais il se souvenait aussi et surtout de ce clébard au regard vicelard. Un satané cabot qu'il aurait bien fait taire lui-même, s'il en avait eu l'opportunité. Pourquoi ? Comment avaient-ils fait pour en arriver là ? Pour une fois que Verdandi venait lui-même sur le terrain, l'opération était tombée à l'eau... Ou partie en fumée, pour le coup.

Je te promets Verdi... Que ça se passe pas comme ça... D'habitude, articule Skuld à travers sa respiration saccadée.

Appuyé contre le mur de leur propre demeure, il reprenait enfin son souffle après avoir négligemment laissé ses gains tomber au sol. Assez. Il avait eu sa dose d'adrénaline pour aujourd'hui, tout ce qu'il voulait c'était se poser pour évaluer leur situation encore incertaine et éventuellement prendre les mesures nécessaires pour leur assurer une bonne défense, si tant est qu'ils en auraient besoin. Et c'était, à leur plus grand désarroi, fort probable en effet.

Redressant la tête pour prendre une grande inspiration, c'est en se relâchant que Skuld posa accidentellement son regard sur ce qu'il détestait le plus en cette journée si disgracieuse. Toisant la bête qui se tenait devant lui de son air blasé doublé d'une haine nourrie par sa rancœur, il sentit sa colère monter d'un cran lorsque l'animal se mit soudainement à lui aboyer dessus.

Rahh ! La ferme et casse-toi ! hurle-t-il tout en lançant une poignée de cailloux à l'adresse du canidé qui prit aussitôt la fuite.

Pas ici non plus. Pas chez eux. Il était hors de question de revivre ce genre d'expérience au cœur de leur propre foyer. Absurde, absurde, c'était tout bonnement absurde. Skuld se massait les tempes comme pour chasser un mal de crâne encore inexistant, mais qui ne tarderait peut-être pas à se manifester s'il n'arrivait pas à retrouver son calme au cours des prochaines minutes. Il se tourna finalement vers ses deux compagnons d'infortune, quelque peu décontenancé par leur situation.

Est-ce que quelqu'un peut me dire ce qui s'est passé exactement ?

Question rhétorique. Bien sûr qu'il était parfaitement au courant des faits... Mais il n'en revenait toujours pas.




« Life has died, yet we're still alive and down below...
A sea of damned crashing like a tidal wave. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 14
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : NILL『Dogs Bullets & Carnage』
DIT ▲ : Needle
ANECDOTE ▲ : Elle est sujette à l'antophobie.
FICHE RS ▲ : I see fire

MessageSujet: Re: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi
Dim 26 Avr - 20:43

Les chiens sont les meilleurs amis de l'homme.


Urd reprenait difficilement son souffre après sa course endiablé poursuivit par un sale chien très certainement possédé, et ses maîtres encore sous le choc après tout ce qui s’était passé et pleurant peut-être encore la perte de leur bien, certains étant parti en fumée. Littéralement. Les deux garçons qui l’accompagnaient étaient dans le même état qu’elle, et elle aurait presque eut envie de rire devant cette situation assez comique si sa tête ne lui faisait pas atrocement mal et si Skuld n’avait pas pris la parole avant.

    ▬ Je dirais qu'on s'est foiré avec classe et distinction. Je veux dire. On a réussi à voler. Et même à cramer deux trois trucs. Si ce n’est pas un coup de maître. Verdi, tournant son regard vers son grand compagnon blond, tu reviens quand tu veux.


Elle passait sa main dans ses cheveux, tentant de masser son pauvre cuir chevelu agressé sauvagement par l'un des deux blonds alors qu'ils tentaient de l'éloigner du feu qui s'était allumé avant de fuir. Elle n'avait pourtant absolument pas prévu de rester scotchée devant celui-ci. Ni celui du tapis, ni sur celui qui avait emporté par la suite ce pauvre petit arbre de jardin qui c’était retrouvé planté au mauvais endroit. A la limite, si les flammes avaient dévoré le clébard, elle serait peut-être restée admiré le travail. Mais cet idiot de chien avait réussi à éviter la lampe et l’avait donc par la même occasion, privé de ce superbe spectacle.

    ▬ Par contre, à celui qui m’a arraché les cheveux. J’espère qu’il tient lui-même à sa belle chevelure blonde parce qu’elle risque de disparaître un matin.


Elle n’avait même pas prit la peine de regarder ses deux compagnons après ses tendres menaces, certaine qu’ils auraient tout deux fait comme si de rien n’était. Son regard s’était plutôt fixé sur les quelques babioles qu’elle avait sorti de ses poches et posé près du butin de Skuld. Rien de phénoménal, elle était même persuadé que la petite montre en gousset en or qu’elle avait réussi à chaparder n’était en fait rien d’autre que du toc. Et ce n’était finalement pas si étonnant. Les propriétaires en montrait trop, ils étaient trop dans l’apparence, trop superficiel. Tous ce qu’ils possédaient devait avoir très peu de valeur. Bon, elle faisait confiance dans les compétences de Verdandi pour revendre tout et n’importe quoi plus cher que le prix réel. Mais tout de même. Avoir quelques objets de luxe auraient put adoucir la fin de cette journée. Le sort s’acharnait contre eux.

    ▬ Je hais les chiens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : Kenny McCormick【South Park】
DIT ▲ : Le Rat et autres vermines
ANECDOTE ▲ : Entretient ce que les gens n'aiment généralement pas ─ Porte un dé à coudre à chaque doigt
FICHE RS ▲ : i don't owe you a thing

MessageSujet: Re: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi
Dim 26 Avr - 22:49







s

maintenant je sais
es jambes menacent de se dérober alors qu’à l’angle apparaît son échoppe, comme l’oasis dans le désert. Verdandi s’affale contre le mur à l’abri des regards, ses deux compères tout comme lui luttent pour éviter que leurs cœurs ne se décident à faire une promenade hors de leurs poitrines. Une course pareille, ça n'est déjà apparemment plus de leur âge. Un soupir s'échappe d'un sourire, il tape ses cuisses comme pour se persuader que rien ne s'est arrêté en lui, il lève ses yeux clairs vers le ciel gris et enfin prend une grande inspiration. Ça sent la fumée et la mer, trois jeunes gens dans les embrouilles jusqu'au cou.

▬ Je suis pas sûr de vouloir encore vous accompagner! Mon pauvre petit cœur est traumatisé pour longtemps, trop sensible pour les frayeurs du terrain.

Il essuie une fausse larme en haut de sa joue ou une goutte de sueur qui sait. Skuld et Urd déballent le contenu de leurs poches à même le sol, il fait de même lançant quelques lourds bijoux, un monocle, une statuette à l'air mystique, peut-être en bronze avec un peu de chance. Il parcourt leur maigre butin et tente déjà de penser aux étiquettes qu'il devra inventer pour chaque babiole.

▬ Quelle arnaque ces deux-là! Alors qu'ils se donnaient tant d'airs importants!

Dans sa frustration Verdi frappe sa tête contre le mur, ouch. Une mouette vient essayer son bec sur une grosse pierre qu'il pourra faire passer pour un rubis, il la chasse de sa jambe de coton. Encore impossible de se lever, il restera la journée entière affalé sur son comptoir demain. Les yeux clos il se ressasse les événements, les yeux venimeux du monstre sur pattes, ce pauvre arbre et surtout les échantillons de tissus perdus. C'est qu'il avait pris du bon pour faire crédible en plus. Il tend les bras pour s'étirer et les maintient en l'air devant ses amis.

▬ Si on rentre tirez moi. Pas par les cheveux, pitié.

.

qu'avant j'étais ignorant


▬ Le plan est clair pour tout le monde?

Ils acquiescent et prennent leurs sourires les plus professionnels. Verdandi suit ses amis, plus accoutumés à rentrer chez les gens avec de sombres desseins en tête. Il se force à rester calme pour ne pas qu'un gloussement ridicule ne le trahisse, mais il doit penser à toute la misère du monde pour s'empêcher de jubiler. C'est affreusement excitant ! Pour une fois, il va jouer les voleurs lui aussi, ses mains s'agitent et il doit les cacher sous ses tissus quand la propriétaire vient les accueillir. C'est une grande femme, l'air froid et imposant, les cheveux tirés en arrières, Verdandi ne s'étonnerait même pas si elle sortait une règle et menaçait de leur taper sur les doigts ; le genre de personne à faire grincer la craie sur le tableau intentionnellement. Il se sent obligé de faire un pas en arrière pour la voir en entier, mais un son désagréable lui fait plutôt pencher la tête en avant. Un petit chien fait traîner ses pattes sur le carrelage clair, sa mâchoire inférieure ressort, dans ses yeux Verdi pense voir émaner une haine aux vapeurs verdâtres, son aura naturelle.

L'ogresse et son familier les guide dans sa demeure après les avoir formellement salué. Elle s'arrête devant une porte où elle tape deux coups et celle-ci coulisse en grand sur un homme aux allures de savant fou, les yeux cachés derrières une frange trop longue, lui aussi ressemble un peu à chien, mais son épouse semble s'en satisfaire.

▬ Rappelez-moi pourquoi j'ai fermé boutique déjà? Il chuchote mais est-ce vraiment nécessaire quand les murs semblent avoir des oreilles? Il y a que les fous dangereux confinés dans leur maison qui demandent des tailleurs à domicile en fait c'est ça?

Verdandi ne s'est toujours pas mis d'accord avec lui-même pour décider de l'origine exacte de cette femme (harpie lui irait bien) quand Skuld lui tape dans les côtes pour lui rappeler son devoir. Il grimace et se tend droit comme un fil à linge.

▬ Madame, pendant que mes collègues mesurent votre mari, il se fait violence pour trouver au fond de lui un vocabulaire courtois, me feriez vous visiter votre maison? C'est la première fois que j'ai l'occasion d'entrer dans une si belle bâtisse et ...

Les mots meurent au fond de sa gorge quand elle accepte immédiatement, ses jambes menacent de l'abandonner quand le chien s'y frotte en prenant la tête de l'expédition.

.



Skuld s'occupe de sa famille ♥

but I smile so hard, it hurts
just when things get worse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coeur souillé de noirceur
avatar
coeur souillé de noirceur


MESSAGES ▲ : 87
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : Edward Elric 【FULLMETAL ALCHEMIST】
DIT ▲ : Twine
FICHE RS ▲ : www

MessageSujet: Re: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi
Mar 28 Avr - 18:22


» « For God's sake... » «

.

« T'as intérêt à gérer, Verdi. » pensa Skuld en suivant son ami du regard alors qu'il mettait leur plan à exécution. Il n'y avait rien de bien compliqué dans le fond. La seule difficulté qui se présentait face à lui relevait sûrement du professionnalisme. Jouer la comédie pour duper sa proie et lui dérober ses biens, ce n'était peut-être pas tout à fait son domaine. Mais il y a toujours une première fois comme on dit.

Au moment-même où Verdandi disparut au tournant en compagnie de la maîtresse de maison, un léger silence s'installa au cœur de la pièce principale. Skuld jeta un bref regard à sa collègue avant de porter son attention sur leur client actuel qui époussetait ses vêtements avant de réajuster ses lunettes, histoire d'être plus présentable. Lorsqu'il eut enfin terminé, il se racla la gorge avant d'afficher son air le plus noble qui soit. Il voulait absolument faire bonne figure en dépit de son état qui traduisait clairement une certaine misère, en partie à cause de ses cheveux coiffés en bataille, comme s'il venait tout juste de se lever.

Herm... Excusez-moi je ne suis pas très présentable. Ravi que vous ayez pu venir aujourd'hui ! Vous ne vous êtes pas perdus en route j'espère ? En même temps, cela aurait été difficile avec cet énorme flamboyant au milieu du jardin, il fait un bon repère ahah. Enfin... Enchanté de faire votre connaissance, vous pouvez m'appeler Murkoff ! dit-il avec entrain.
Twine et Needle, tout le plaisir est pour nous, répondit cordialement Skuld en lui serrant la main.
Par ici, je vous en prie, dit-il en ouvrant la marche vers un grand salon qui faisait office de pièce centrale.

Des verroteries soigneusement ordonnées, des meubles en bois de rose dalbergia, des rideaux de soie, en passant également par un chandelier qui brillait de mille éclats à la lueur du soleil qui perçait à travers les fenêtres, c'était le jackpot assuré. Cet endroit promettait de fabuleuses trouvailles.
Déposant sa mallette aux côtés d'un siège de velours, Skuld s'excusa un instant avant d'aller récupérer les rouleaux de tissus abandonnés plus tôt par leur compagnon parti « visiter » la demeure à la hâte, visiblement très excité à l'idée d'être enfin actif sur le terrain.

Oh, si je puis me permettre, vous savez... Vous me faites tous deux penser à de vieilles connaissances qui vivent actuellement à Eraclae. Ils sont un peu comme vous, physiquement je veux dire. Sauf que dans leur duo, c'est plutôt l'inverse au niveau des tailles, si je me souviens bien, ça fait tellement longtemps que l'on ne s'est pas vu, conjecturait-il inlassablement, au grand dam de Skuld qui n'avait que très moyennement apprécié la remarque et contrairement à Urd qui devait assurément rire intérieurement. Pour changer.
Bon... Et si nous commencions par prendre vos mesures ? rebondit le jeune homme, bien décidé à ignorer les dernières paroles de leur client.
Mais très certai--AH ! Mais oui bien sûr ! Comment ai-je pu oublier ?! s'écria soudainement Murkoff, obligeant Skuld à reculer de quelques pas.

Ce dernier esquiva au passage un coup maladroit qui lui arracha un soupir.

Plaît-il... ? lâcha-t-il inconsciemment en grimaçant.
Oh je suis désolé. C'est que, voyez-vous, depuis ce matin je cherche un ouvrage qui s'avère être d'une importance capitale pour les études que je mène... Je l'ai cherché partout dans ma bibliothèque et dans mon bureau, mais je ne le trouvais nulle part. Je viens tout juste de me souvenir qu'en réalité il était... Là-bas, pointa-t-il en direction de la cheminée tout en s'en approchant. Oui, c'est bien celui-ci ! Ah Thémis, sois louée ! Pendant un instant je pensais l'avoir égaré, il marqua un temps de pause, l'air de dévisager le contenu du bouquin. Ça par exemple, j'avais totalement oublié que cette photo traînait dans ce livre. Ce sont eux, les deux personnes à qui vous me faîtes penser, fit-il tout en tendant le cliché aux tailleurs. Bon, évidemment comme je l'ai dit...

Stop. Stop ! Jamais il ne s'arrêtait ? Skuld ne prenait même plus la peine d'écouter tant ces récits inutiles et très certainement voués à le mener -certes, indirectement- en dérision l'insupportaient. Croisant les bras, il n'avait plus qu'à prier pour que la visite guidée de Verdandi ne s'éternise pas. « Dépêche-toi, par pitié... » suppliait-il intérieurement.




« Life has died, yet we're still alive and down below...
A sea of damned crashing like a tidal wave. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 14
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : NILL『Dogs Bullets & Carnage』
DIT ▲ : Needle
ANECDOTE ▲ : Elle est sujette à l'antophobie.
FICHE RS ▲ : I see fire

MessageSujet: Re: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi
Dim 3 Mai - 16:10



Un sourire très mal dissimulé se dessina sur les lèvres de la jeune blonde après la remarque tout à fait délicate de leur hôte. Elle s’amusait toujours de la différence de taille entre Skuld et elle-même. Mais qu’une tierce personne le fasse à sa place –même sans être voulu- rendit la chose encore plus jouissif et agréable. Concernant la photo, Urd ne fit que jeter un œil distrait à celle-ci. Elle savait de toute façon qu’elle était bien plus jolie que la fille –et même le garçon- qui posaient dessus, aucune raison de vérifier.

—Oh, Twine ! s’exclama Urd avec un ton exagérément dramatique. Nous avons totalement oublié de prendre certains matériels absolument nécessaires si nous voulons faire un ensemble divin pour Monsieur. Peux-tu m’accompagner ? Je ne pourrais malheureusement pas tout prendre moi-même. Dieu du ciel, je suis affreusement désolé mon cher Monsieur pour cet oubli ! Nous revenons le plus rapidement possibles, et nous vous ferons un petit prix pour ce désagrément, bien entendu.

Elle décocha un sourire radieux à Murkoff avant de partir avec son collègue chercher son soi-disant matériel. Ce mettre cet homme dans la poche était des plus simples. Il suffisait de le caresser dans le sens du poil, de le laisser croire qu’il était bien ce qu’il désirait être. Et le tour était joué. Il ne devait du coup pas du tout se douter ce que les trois complices avaient décidé.

—Un homme charmant non ? Et qui a bien saisi la caractéristique importante de notre duo. JE suis plus grande, gloussa-t-elle

Elle fit rapidement quelques pas en avant pour éviter les coups que pourraient lui réserver son ami après sa pique. Au vu du caractère parfois colérique de son compagnon –et surtout si ça faisait déjà longtemps qu’il n’avait pas dormi, ce dont elle n’avait aucune idée- elle se doutait que la revanche viendrait bien à un moment ou à un autre. Mais si elle pouvait éviter de la recevoir maintenant, ce serait d’autant plus agréable.

—Bon, on s’était donné rendez-vous où avec Verdi déjà ? On retourne dans le hall ? On pourra toujours dire qu’on s’est perdu en allant chercher le matériel, et sortir un petit Votre maison est teeeellement grande et magnifique, nous nous sommes égaré alors que nous étions subjugué par la beauté de la décoration ! Enfin. Quelque chose dans le genre.

Elle haussa les épaules, pas spécialement convaicu par sa tirade. Changer deux trois mots devrait suffire pour donner un air encore plus hypocrite à la chose. Ils finirent par arriver dans le hall, totalement désert. En attendant que le troisième voleur arrive, Urd fit le tour de la pièce, examinant chaque petit objet, savoir lesquels auraient le plus de valeur. Mais la flamme vacillante d’une lampe à l’huile au fond de la pièce l’arrêta bien vite dans son examen. Subjugué par la lampe, elle n’avait pas réalisé de suite que Verdandi les avaient rejoint. Peut-être depuis quelques minutes.

—Ah ! On attendait plus que toi ! dit-elle en se tournant face à ses deux compères.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
corps éthéré de pureté
avatar
corps éthéré de pureté


MESSAGES ▲ : 34
DATE D'INSCRIPTION ▲ : 15/01/2015
AVATAR ▲ : Kenny McCormick【South Park】
DIT ▲ : Le Rat et autres vermines
ANECDOTE ▲ : Entretient ce que les gens n'aiment généralement pas ─ Porte un dé à coudre à chaque doigt
FICHE RS ▲ : i don't owe you a thing

MessageSujet: Re: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi
Mar 5 Mai - 14:54









e

si tu tends l'oreille
lle déblatère des tas d'informations qu'il pourrait supposer intéressantes si elles n'étaient pas données sur un ton snobe et poil trop monotone. Verdandi maudit le jour où il a accepté de suivre Urd et Skuld "en mission", à partir de maintenant, il se contentera d'inventer des épopées pour chaque objet au comptoir de sa boutique et cela avec une bien meilleure technique que cette sorcière ! Et quand un client pas très futé se décidera à débourser convaincu par son tissu de mensonge des paillettes plein les yeux, le cœur plein de reconnaissance et satisfaction, là et seulement à ce moment-là Verdi se sentira vivant. Il soupire et elle finit par remarquer qu'il ne l'écoute pas et ne le prévient pas, alors qu'il a le nez levé vers l'imposant lustre du salon, qu'un pilier se trouve sur son chemin.

▬ C'est une vieille maison, mais elle a été bien bâtie. Je ne crois pas la voir tomber un jour. Elle tapote le mur avec l'air orgueilleux de ceux qui pensent avoir toujours raison et il ne peut que lui adresser un sourire timide en se massant le nez. Peut-être devrions-nous rejoindre vos amis, on ne met pas si longtemps pour prendre des mesures.

En la suivant sur le chemin du retour, Verdandi tente de graver dans son esprit la disposition des pièces et les quelques objets de valeur qui pourraient devenir leur butin. Ils ne devraient pas trop mal s'en tirer, il a même vu de l'or et quelques pierres précieuses, mais pour un œil avisé comme le sien, il est certain que d'autres escrocs ont déjà participé à la décoration de cette maison. Il finit par reporter son regard sur "Madame-taille-de-guêpe" qui décidément se déplace avec un drôle de déhancher et ne peut s'empêcher de laisser apparaître un petit rictus mauvais alors qu'il rejoue leur plan dans sa tête. Comme pour le rappeler à la raison, le chien qui les accompagne toujours -il avait presque réussi à l'oublier- émet un petit grognement méfiant. Ils sont de nouveaux accueillis dans la pièce à la porte coulissante par son époux en caleçon qui se dandine en patientant.

▬ Alors que se passe-t-il Murkoff ?
▬ Ah, Dellinda! Ils sont partis chercher du matériel, j'ai hâte de voir mon nouveau costume !

Il a un petit rire fluet qui ne colle pas à son apparence et Dellinda lève les yeux au ciel avec un soupir. Verdandi s'éclaircit la gorge et prend son air le plus professionnel.

▬ Tenez Mr. Murkoff, regardez ces échantillons et dites-moi tout sur le tissu qui vous ferait plaisir. Je suis sûr que vous choisirez un style à faire des jaloux.

L'homme manipule frénétiquement les petits morceaux de tissus en racontant comment il a rencontré son épouse qui portait une robe à couper le souffle et d'autres histoires embarrassantes, pendant que sa femme, qui s'est assise, balance sa jambe en caressant son monstrueux petit chien. Finalement, Verdandi doit le presser pour qu'il jette son dévolu sur un tissu brodé hideux comme un canapé de grand-mère -même lui qui aime tous ses tissus ne peut cacher un petit froncement de sourcils. Il s'excuse sous prétexte d'aller chercher le rouleau et éventuellement aider ses amis. Quand enfin il les retrouve dans le hall, il se permet enfin une grande respiration, plié en deux, les mains sur les genoux.
 
▬ Je le sens pas, mais alors pas du tout ! Réglons ça vite et allons-nous en pitié.

Skuld semble à peine plus irrité que d'habitude alors qu'Urd à l'air de jubiler, visiblement obnubiler par une lampe à huile que Verdi s'empresse de saisir et protège près de sa poitrine. Quand la chaleur devient désagréable, il la tient devant lui prêt à guider ses compagnons dans le dédale qu'est cette maison. Il se sent un peu aventurier, le bruit de la lampe qui se balance et de leurs pas un peu étouffés, l'excitation de faire quelque chose de mal qui fait battre son cœur plus vite ; ça pourrait lui plaire s'il n'avait pas le pressentiment profond et tenace que quelque chose de mal va se produire. Il ne s'étonnerait pas que Murkoff et Dellinda aient caché dans leurs murs des dispositifs pour observer tout ce qu'il se passe dans leur demeure, des statues et des peintures qui vous suivent des yeux et même des passages secrets pour les surprendre en flagrant délit.  

▬ Au-dessus de la cheminée et près de la bibliothèque, j'ai vu des petits tableaux et des genres de statuettes qui pourraient bien se vendre, mais bon vous avez l’œil je vous fais confiance ! Il pose la main sur la poignée froide d'une petite porte discrète. Je pense que c'est ici qu'on trouvera le plus de choses, il y a des vitrines et des pots avec des choses bizarres dedans.

Verdi finit par tourner la poignée, pousse la porte et entraîne Urd et Skuld avec lui à l'intérieur.
Malheureusement, il n'entend pas les petites griffes du chien qui trottine derrière eux sur le parquet.

.




Skuld s'occupe de sa famille ♥

but I smile so hard, it hurts
just when things get worse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi

Revenir en haut Aller en bas
 

「THREE IS A MAGIC NUMBER」▬♠▬ Urd & Verdandi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
  :: A l'Ouest :: Ethernite-
Bouton UpBouton Down